Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain
Publié dans L'opinion le 25 - 10 - 2021

L'ancien émissaire au Sahara Christopher Ross a rejoint la poignée de sénateurs américains pour condamner le Maroc, en l'accusant de bloquer le processus politique, au moment où l'Algérie se retire du processus des tables rondes. Détails.
Théâtre d'une nouvelle croisade anti-marocaine, le Sénat américain voit fleurir des tentatives, quoique désespérées, de pression sur l'Administration Joe Biden pour infléchir sa position sur la question du Sahara. Position d'ores et déjà tranchée et qui consiste à maintenir, sans équivoque, la proclamation présidentielle reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Ned Price, porte-parole du Département d'Etat, l'a réitéré maintes fois, dont la dernière était le 7 octobre. N'en déplaise au lobby pro-Polisario au Sénat, qui, offusqué et traumatisé par la décision de Donald Trump, se livre à des tentatives désespérées pour importuner la nouvelle Administration américaine. En témoigne l'offensive que mènent actuellement une poignée de sénateurs (une dizaine), à la solde d'Alger, dirigée par James Inhofe, l'un des lobbyistes pro-polisario les plus avérés, qui a envoyé une lettre à Anthony Blinken, en l'appelant à réaffirmer le prétendu «droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination, à plaider pour la libération des prisonniers politiques et à protéger la liberté d'expression pour tous les Marocains et Sahraouis».
Cette pseudo plaidoirie droit-de-l'hommiste n'a recueilli que peu de signatures auxquelles s'est ajouté, dimanche, le soutien de l'ex- émissaire onusien au Sahara, Christopher Ross. Connu pour ses positions hostiles à l'égard du Maroc quand il fut en fonction, Ross a mobilisé sa plume pour s'en prendre à Rabat dans une publication sur son compte Facebook.
Accusations déphasées et partiales
Affichant son soutien à la «plaidoirie sénatoriale», ce denier a accusé le Maroc de bloquer la surveillance des droits de l'Homme au Sahara. Ce qui est contraire aux observations de l'ex-chef de la MINURSO de 2012 à 2014 Wolfgang WeisbrodWeber qui a reconnu que l'application de cette mesure est impossible. «Christopher Ross, qui s'est montré partial durant son mandat, a accusé également Rabat de bloquer le processus de négociations, en imposant, dit-il, «sa proposition d'autonomie comme seul point à l'ordre du jour». Cette diatribe est d'autant plus sidérante que son auteur n'a fait aucune mention de l'Algérie, bien qu'elle soit citée dans les Résolutions du Conseil de Sécurité. A quoi s'ajoute la participation d'Alger dans les tables rondes de 2018 à 2019, qu'il veut déserter maintenant, après la nomination de Staffan de Mistura.
Et les obstructions d'Alger ?
L'Algérie a accueilli sa nomination en annonçant officiellement son retrait des tables rondes, que le nouvel émissaire onusien essaie de relancer, sous prétexte de leur «obsolescence». L'annonce a été faite par Amar Belani, l'envoyé spécial algérien chargé de la question du Sahara. Il est clair maintenant que ce pays voisin entrave le processus politique, sachant que le Maroc exige impérativement la présence d'Alger à la table de négociations vu qu'il est la véritable partie, qui tire les ficelles depuis le déclenchement du conflit en 1975 et son rôle central dans la création du front séparatiste. Au-delà du processus politique, le diplomate américain a regretté le soutien de la France au Maroc au Conseil de Sécurité, qui empêche la pénalisation du Royaume par des sanctions internationales. Cette nouvelle sortie désespérée de Ross ne confirme que sa partialité dans le dossier du Sahara. Pour cette affirmation, il suffit de constater son opposition à la décision de Donald Trump, aux côtés des faucons américains pro-polisario, à savoir James Inhofe et John Bolton.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.