Futsal: La sélection marocaine progresse au 10ème rang mondial    Le Maroc et le FMI négocient une nouvelle ligne de liquidité    Madagascar. La vanille, cette précieuse épice    Kenya. De moins en moins d'adeptes aux abonnements téléphoniques    Zimbabwe. Des mesures face à l'inflation    Argan : les ambitions du Maroc déclinées dans un nouveau contrat programme    Annulations de vols aux USA: Echange d'accusations entre les compagnies aériennes et les autorités    D'après le PDG d'Exxon Mobil, toutes les voitures neuves particulières vendues en 2040 seront électriques    Tennis : Après les championnats d'Afrique des U14 et U16...Nos garçons se qualifient pour les championnats du monde !    Clôture du Gnaoua Festival Tour qui a fait vibrer 120 000 festivaliers    Summer 2022 : Les Marocains de plus en plus séduits par les destinations sans visa    Assaut contre la clôture métallique dans la province de Nador : le bilan passe à 23 morts    Botola Pro D1 28ème journée/ HUSA-RCA (2-3) : Le Hassania en danger, une toute, toute, toute petite lueur d'espoir du Raja !    La pastèque : Le fruit d'été aux mille et une vertus    Douleurs & ballonnements : Des automassages pour soulager son ventre    L'épidémie de la variole du singe n'est pas actuellement une urgence de portée mondiale (OMS)    Transition énergétique : Le Maroc, fournisseur majeur d'hydrogène vert d'ici 3 ans    Magazine : Soyons fous, aimons l'art    Festival / Electro : Dakhla into the wild    Photographie : L'abstraction vue par Abdelkader Badou    Ce n'est pas sur le fronton de la scène du Marrakech du rire qu'on lira « Castigat ridendo mores »    Les températures attendues ce dimanche 26 juin 2022    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaire    Le temps qu'il fera ce dimanche 26 juin 2022    Le président sénégalais Macky Sall salue la participation d'une forte délégation du Maroc à la célébration du Centenaire de la disparition de Cheikh El Hadj Malick Sy    Futsal : Les Lions de l'Atlas progressent au 10è rang mondial    L'assaut de Melilla: l'Espagne dénonce « les mafias » et salue les sacrifices de la gendarmerie marocaine    Décès du professeur Yves Coppens: les condoléances du roi Mohammed VI    Laâyoune: le RNI tient son congrès régional    Covid-19 : 3.235 nouveaux cas et un décès ce 25 juin    Plusieurs joueurs du Raja et Wydad sanctionnés par la FRMF    L'Espagne annonce un nouveau plan d'aide de neuf milliards d'euros pour surmonter l'inflation    Drame de Melilla : PP et Podemos pointent le Maroc, Sánchez accuse la mafia    Assaut de migrants à Nador: 2 membres des forces de sécurité et 33 migrants à l'hôpital    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Russie-Ukraine : Impacts et conséquences des sanctions contre la Russie
Publié dans L'opinion le 02 - 03 - 2022

Au lendemain de l'invasion de l'Ukraine par les troupes de Russie, une grande unanimité internationale s'est faite autour de la nécessité urgente de riposter par des sanctions financières et économiques.
Durant toute l'histoire politique de ces 70 dernières années, aucune agression d'un pays contre un pays tiers n'a soulevé autant d'oppositions et de réactions hostiles contre l'agresseur. Les attaques contre l'Irak en 2003, et celles contre la Libye, en 2011, pour ne citer que celles-la, se sont faites au mépris de la Charte des Nations- Unies, des lois et du droit international. Spontanément, et dans un même élan, les Occidentaux ont convenu d'abord de trois types de mesures: financières, économiques, et commerciales.
1- Sur le plan financier, il s'agit de :
- Geler tous les avoirs de Poutine, ceux de son ministre des Affaires étrangère, Sergueï Lavrov, ceux des proches de Poutine, ainsi que ceux de toute l'oligarchie russe à l'étranger ;
- Geler tous les avoirs de la Banque centrale russe auprès des banques américaines et européennes ;
- Enfin d'exclure les banques russes du système international de paiements, le fameux « SWIFT».
Rappelons brièvement que le système « SWIFT », fondé en 1973, est l'un des plus importants réseaux de messagerie bancaire et financier mondiaux. S.W.F.T. est l'acronyme anglais de «Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication ».
Cette création, faite à Bruxelles, est une des pierres fondatrices de la financiarisation de l'économie, désormais décorrélée de la référence au précieux métal-l'or. La société assure plusieurs tâches, tels le transit des ordres de paiement entre banques, les ordres de transferts de fonds de la clientèle des banques, les ordres d'achat et de vente de valeurs mobilières... etc. Le tout grâce à une messagerie standardisée, permettant une communication rapide, confidentielle et peu coûteuse entre établissements financiers.
Cette décision, malgré son impact psychologique très fort, est extrêmement difficile à mettre en place aussi rapidement que le souhaitaient les politiques, et surtout loin de faire l'unanimité des utilisateurs de ce système de paiements, soit environ 11.000 établissements répartis dans 200 pays.
Les pays déclarés opposés à cette decision sont notoirement dépendants au gaz russe : l'Italie, la Hongrie, Chypre, mais surtout l'Allemagne, dont les importations en gaz proviennent à 55% de la Russie, un chiffre en hausse de 15 points depuis 2012, selon le dernier rapport «Statistic Review of World Energy».
Selon le site de l'association nationale russe Rosswift, la Russie serait le deuxième pays, après les Etats-Unis, en nombre d'utilisateurs avec quelque 300 banques et institutions russes membres du système. Plus de la moitié des organismes de crédit russes sont représentés dans Swift.
De plus, et selon l'avis de plusieurs spécialistes, la portée de l'exclusion de la Russie du système SWIFT serait limitée en raison de ses réserves de changes. La Russie qui avait anticipé l'hypothèse d'un durcissement des sanctions, a eu de la part de la Banque centrale russe, et afin de rendre l'économie russe moins dépendante à l'égard du Dollar américain, a eu de part de la Banque centrale russe un vrai processus de diversification avec la devise chinoise -le yuan- et surtout l'or.
D'autre part, selon d'autres experts, sortir un pays aussi important que la Russie d'un système financier international, pourrait accélérer le développement d'un système concurrent, avec la Chine et l'Inde par exemple, auxquels se joindraient d'autres pays à la Russie ou la Chine. Toutes ces mesures et bien d'autres, si elles ont un impact psychologique certain, en particulier sur la population russe, pour l'inciter à se soulever contre Poutine, les effets sur les économies occidentales sont bien réelles celles-ci.
Toutes les places financières ont connu des baisses importantes: à Paris, le CAC40 a perdu 1,39% de sa valeur, à Frankfurt l'indice boursier a chuté de 0,74. Toutes les valeurs bancaires ont été sérieusement impactées par la crise russo-ukrainienne, en particulier celles portant sur les valeurs techniques ou bancaires. La baisse la plus importante a été enregistrée sur l'action de la Société Générale (-9,92), la BNP (-7,47).
Les actions des industries automobiles également ont connu des chutes importantes, en particulier celles de RENAULT, fortement représentée en Russie. Les Occidentaux n'ont certainement pas envisagé tous les effets collatéraux, tant sur leurs propres économies, que sur leurs populations, en termes de pouvoir d'achat et de liberté de manoeuvre.
Quant aux Russes, toutes ces grandes décisions ainsi que leur durcissement ne changeront rien à leur situation -déjà misérable. Je crains que toute cette panoplie de rétorsions contre Poutine n'affecte plus le pouvoir d'achat du peuple russe, que Poutine et son entourage.
La Rouble continue sa chute vertigineuse, ayant perdu à ce jour plus de 30% de sa valeur, faute d'un soutien rapide et massif par la banque centrale russe (cf annexes). Poutine semble accorder peu de crédit à toutes ces mesures de rétorsion décidées par le monde occidental (exclusion de la Russie de toutes les manifestations sportives internationales, l'exclusion de tous les réseaux sociaux, tels « YouTube », « WhatsApp », etc...).
Après ce premier succès sur le plan militaire par la destruction de près de 90% du potentiel militaire de l'Ukraine, Poutine semble aujourd'hui plus que jamais déterminé à aller jusqu'au bout de son objectif: forcer l'Ukraine et ses alliés à s'assoir avec lui à une table de négociations, et surtout obtenir la « démilitarisation » de l'Ukraine, ce voisin véritablement encombrant qui menace sa sécurité.
Dr Mohammed LANSARI
Consultant international
Annexes:
Variations historiques du Rouble par rapport à l'Euro et le Dollar
1-Variation de la rouble par rapport à l'Euro sur 5 jours : 26.98%. (Passant de 92,018 roubles le 23/02 à116.718 le 01/03)
2-Variation de la Rouble par rapport au Dollar, sur 5 jours : 38,96% (Passant de 81,064 rouble le 23/02 à 112,646 roubles le 02/03)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.