La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Covid-19: 11 nouveaux cas, plus de 6,81 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccinCovid    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Mondial-2022: le Maroc et le Qatar annoncent un accord portant sur la sécurité de l'événement    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    Larache / Festival équestre : Les cavaliers des tribus Jbalas consacrent un patrimoine ancestral    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Rabat vibre au rythme du jazz    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Liquidité bancaire: le besoin à 77,5 MMDH au T2-2022 (BAM)    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Sommeil : Astuces pour se rendormir vite après un réveil en pleine nuit    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Opinion : Acte II pour le Gazoduc Maroc-Nigeria
Publié dans L'opinion le 01 - 05 - 2022

Rabat et Abuja viennent de franchir une nouvelle étape préalable au démarrage effectif du chantier du Gazoduc Maroc-Nigeria (GMN), en décrochant une enveloppe de 14,3 millions de dollars de l'OPEC. Un financement qui sera destiné à la deuxième phase de l'étude d'avant-projet détaillée, ou Front-End Engineering Design (FEED), du pipeline qui reliera les gisements nigérians au littoral méditerranéen du Nord du Royaume. Après la Banque Islamique de Développement (BID), c'est au tour de l'OPEC Fund, bras de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, d'apporter son soutien au projet de gazoduc.
Au moment où Alger tente de remettre sur le devant de la scène son projet de pipeline avec le Nigeria qui traîne dans les tiroirs depuis les années 1980, le tracé ouest-africain défendu par Rabat maintient le cap et a déjà soumissionné le bureau australien d'études et de conseil en ingénierie Worley Parsons pour mener les travaux de conception et d'ingénierie du GMN.
L'option algérienne n'a, rappelons-le, pour principal atout que le facteur géographique avec un tracé de 4.128 km comparé au 7.000 km du GMN, mais le gazoduc Trans-saharien devra traverser des zones non sécurisées, depuis le delta du Niger où les installations d'extraction d'hydrocarbures font face à des opérations de sabotage chronique, en passant par le Nord du Niger où sévissent les rebelles touaregs et les organisations terroristes, avant d'atteindre le désert algérien connu pour être un sanctuaire de groupes islamistes.
Le GMN, de son côté, devrait mettre en place un catalyseur pour l'intégration et le développement économique et social de l'ensemble des 14 pays qu'il devrait traverser, y compris le Maroc. Sans oublier le facteur de la guerre en Ukraine, dont la principale retombée reste la décision de l'Union Européenne de diversifier ses sources d'approvisionnement en énergie, de manière à diluer dans un premier temps les expéditions russes qui représentent près de 50% des importations européennes en gaz et pétrole avant de s'en passer totalement à long terme.
Le GMN et son potentiel d'importation exponentielle avec l'apparition de plusieurs gisements tout au long de la côte ouest-africaine, représentent un atout de taille pour Bruxelles qui pourrait également se joindre à la BID et à l'OPEC pour sécuriser l'une de ses meilleures options à moyen terme pour mettre fin à sa dépendance aux gisements russes.
Amine ATER


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.