Gravement malade, Brahim Ghali aurait été évacué à l'étranger    Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule « dans de bonnes conditions », un pic attendu fin août    Cours des devises du mercredi 10 août 2022    USA: Comprendre la perquisition lundi au domicile de Donald Trump    Biden paraphe la ratification des adhésions de la Finlande et la Suède à l'Otan    L'Algérie et la Russie en exercices militaires près de la frontière avec le Maroc    Egypte : une nouvelle étudiante poignardée à mort par un camarade éconduit    Ukraine: La vente du cargo de céréales au Liban annulée    Alerte météo: Temps chaud vendredi et samedi dans plusieurs provinces du Royaume    Vidéo. Sebta: arrestation de 2 personnes à bord d'une embarcation avec 600 Kg de haschich    Réunion ce Mercredi pour Ziyech à Londres    Le détail des exportations marocaines au 1er semestre    Journée nationale du migrant: Le CCME soutient les initiatives des Marocains du monde envers leurs régions    Québec : La piste de meurtre privilégiée dans la mort d'un étudiant marocain    La deuxième vague Omicron, c'est fini !    La Russie lance un satellite iranien en orbite    Charte de l'investissement, réforme de la santé, PLF 2023 : Les dossiers chauds de la rentrée parlementaire    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Badr Banoun marque son premier but avec Qatar SC    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC et le Raja exemptés du premier tour préliminaire    Vahid : « J'y suis, je reste ! »    Hôpital: accord sur les rémunérations en retard des médecins    Budget 2022 : En l'absence de sortie à l'international, le Trésor poursuit le recours au marché intérieur    Dari Couspate s'implante en Europe    Le PLF-2023 fixe quatre grandes priorités    Lutte contre les incendies : Le Maroc se dote de trois nouvelles Canadair    Interview avec Rita Al Khayat : Pour créer, le cinéaste a besoin de la liberté intérieure    Histoire : Les archives des Cahiers d'El Jadida remises aux Archives du Maroc    La Zaouia Habria Derquaouia tient son 120ème moussem    Un film marocain sorti en 2016 continue de reçevoir des prix    Le monde a soif    Météo: les prévisions du mercredi 10 août    Accidents de la circulation: 12 morts et 2.210 blessés en une semaine    La revue de presse du mercredi 10 août    Ligue des Champions de la CAF: le Wydad et le Raja fixés sur leurs adversaires    PLF-2023 : Donner un nouvel élan à l'emploi    Pourquoi Hamid Chabat s'est absenté de la 1ère réunion de la Coalition pour la démocratie    Le CCME célèbre les Marocains du Monde et leurs régions    COVID-19 : Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc    Juillet 2022, l'un des plus chauds mois jamais enregistrés dans le monde    23 marins pêcheurs secourus par la Marine royale au large de Casablanca    Jeux de la solidarité islamique : Noura Ennadi offre l'or pour le Maroc au 400m haies    La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)    Les murales forcent l'admiration par leur esthétique    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    Le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur la situation à Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sebta et Mellilia : Après deux ans de fermeture, les frontières terrestres rouvertes
Publié dans L'opinion le 17 - 05 - 2022

Les frontières terrestres entre le Maroc et les enclaves de Sebta et Mellilia ont rouvert dans la nuit du lundi à mardi après plus de deux ans de fermeture à cause de la crise du Covid-19 et d'une brouille diplomatique récemment résolue. Un voeu pieux qui semblait loin de se réaliser pour les habitants des deux côtés qui n'ont pas tardé à rejoindre les postes frontières.
En effet, les postes de Tarajal à Sebta ou Bab Sebta au Maroc et de Beni Enzar (Mellilia) ou Béni Ansar à Nador ont rouvert, mardi à 00h00, leurs barrières pour permettre, à partir du 17 mai, aux citoyens de l'Union Européenne et leurs véhicules de circuler dans les deux sens, ainsi qu'aux Marocains résidant dans l'UE ou disposant du visa Schengen.
Sur les réseaux sociaux, les vidéos d'ambiance festive mettant en lumière la joie des transfrontaliers ont été largement partagées. Des jeunes, des femmes âgées et des enfants aux yeux brillants et aux sourires extasiés clamaient la joie de retrouver leur pays et leurs familles.
Retour du commerce ?
Cette réouverture, qualifiée de « Référence » pour le gouvernement espagnol et représentant un évènement tant attendu par la population des deux côtés des frontières, marque une nouvelle étape non seulement dans le cadre du partenariat Maroc/Espagne, mais également au niveau de la gestion de ces passages.
En effet, les travailleurs transfrontaliers devront patienter jusqu'au 31 mai, selon les propos des ministres régaliens de l'Exécutif espagnol, José Manuel Albares pour les Affaires étrangères et Fernando Grande-Marlaska pour l'Intérieur, qui ont affirmé que « la réouverture des points frontières sera progressive et ordonnée ».
Par ailleurs, finies les images douloureuses des femmes-mulets travaillant en contrebande. Alors que ces femmes vivaient souvent en précarité, la contrebande pénalisait lourdement l'économie du Maroc avec une valeur globale des produits de contrebande passant de Sebta et Mellilia vers les villes voisines qui dépassait annuellement 1 milliard d'euros, soit 10 milliards de dirhams, selon des sources.
Quelles conditions ?
Sur le plan sanitaire, un pass vaccinal est exigé pour les plus de 12 ans, valide 14 jours après l'administration de la dernière dose avec éventuellement une dose de rappel (9 mois), auquel cas un certificat de test de dépistage négatif (PCR de moins de 72 heures ou antigénique de moins de 24 heures) est requis.
En effet, pour pénétrer les frontières des enclaves occupées, les passagers devront disposer désormais de la carte d'identité des étrangers (TIE) ou "Tarjeta de Identidad de Extrangeros", d'un visa spécifique aux enclaves avec passeport en vigueur, tels sont les points clés pour le transit quotidien d'un côté à l'autre.
H. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.