Rabat: Bourita reçoit son homologue singapourien    Conseil de gouvernement: l'ordre du jour de la prochaine réunion    La Bourse de Casablanca clôture ses échanges dans le rouge    Fin de l'idylle entre Ziyech et Chelsea ?    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022 (VIDEO)    JM d'Oran: La sélection marocaine U18 bat la Turquie (4-2) et décroche le bronze    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce lundi 4 juillet    Espagne. Des drones sous-marins pour acheminer de la drogue    L'opposition moque de« chaises musicales »    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Une édition déjà réussie    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Le MCO sauve sa place, le RCOZ relégué en D2    Tachkent-2022 : La sélection marocaine remporte trois médailles, dont une en or    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    Les prix se stabilisent face à une offre abondante    Effondrement meurtrier d'un glacier en Italie: la catastrophe « est liée au réchauffement climatique »    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Moody's change la perspective de « négative » à « stable » pour le Maroc    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Lecture rapide et mind mapping : Le Maroc, champion du monde dans la catégorie « junior »Lecture rapide et mind mapping : Le Maroc, champion du monde dans la catégorie « junior »    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    (Billet 721) – Les Régions, ces enragées du bureau d'études et du cabinet conseil    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    La météo pour ce lundi 4 juillet 2022    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 4 juillet    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Guerre en Ukraine : L'enlisement d'un conflit
Publié dans L'opinion le 18 - 05 - 2022

La guerre en Ukraine entre dans une «phase prolongée» et pourrait enclencher d'autres conflits. Les Russes continuent de fortifier les positions qu'ils occupent.
Oleksiï Reznikov a appelé ce mardi les alliés occidentaux de l'Ukraine à plus de coordination dans les livraisons d'armes à Kiev, «pour libérer nos territoires le plus vite possible». Le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov a affirmé hier mardi que la guerre avec Moscou entrait dans une «phase prolongée», les Russes cherchant le contrôle total de la région du Donbass et à occuper le Sud. «La Russie se prépare à mener une opération militaire à long terme», a-t-il déclaré devant les ministres de la Défense de l'Union européenne (UE) et le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.
Selon Oleksiï Reznikov, les troupes russes fortifient actuellement leurs positions dans les territoires qu'elles occupent dans les régions de Zaporijia et de Kherson, afin de «passer en mode défensif si nécessaire». «À l'heure actuelle, les principaux efforts du Kremlin se concentrent sur les tentatives d'encercler et de détruire le regroupement des forces armées ukrainiennes dans les régions de Donetsk et de Lougansk», dans l'Est du pays, partiellement aux mains de séparatistes prorusses, a-t-il poursuivi.
Oleksiï Reznikov a également cité comme objectif de Moscou la «création d'un couloir terrestre reliant la Russie à la Crimée», péninsule qu'elle a annexée en 2014, et l'occupation de «la totalité du Sud de l'Ukraine». Le ministère ukrainien de la Défense a de son côté indiqué dans son rapport du soir mardi que les forces russes menaient des «offensives le long de la totalité de la ligne de contact» dans la région de Donetsk, et partiellement dans celle voisine de Lougansk.
La France va intensifier ses livraisons d'armes à l'Ukraine
D'autre part, un communiqué de l'Elysée fait état de l'intention de la France d'intensifier ses livraisons d'armes à l'Ukraine « dans les jours et semaines qui viennent». Au terme d'un entretien téléphonique entre le président Emmanuel Macron et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, l'hôte du palais de l'Elysée « a réaffirmé sa pleine détermination à répondre à toutes les demandes d'appui exprimées par l'Ukraine, notamment en matériel de défense, en carburant, en aide humanitaire, en soutien économique et financier, et pour lutter contre l'impunité », assure la Présidence française.
Au cours de la discussion, Emmanuel Macron a assuré au président ukrainien « que les livraisons d'armes par la France se poursuivront et gagneront en intensité dans les jours et semaines qui viennent, de même que l'acheminement d'équipement humanitaire ». « Les deux présidents ont également évoqué les garanties de sécurité que la France pourrait apporter à l'Ukraine dans le cadre d'un accord international, afin d'assurer le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du pays », poursuit le communiqué.
Stockholm et Helsinki officialisent leurs demandes pour l'Otan
Par ailleurs, la Finlande et la Suède ont soumis, hier mercredi, leurs demandes d'adhésion à l'Otan et des consultations étaient en cours entre les alliés pour lever l'opposition de la Turquie à l'intégration des deux pays nordiques dans l'Alliance. « C'est un moment historique à un moment critique pour notre sécurité », a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, qui a reçu les demandes d'adhésion présentées par les ambassadeurs de deux pays.
« Nous espérons conclure rapidement » le processus, a-t-il ajouté. Des consultations étaient en cours mercredi au sein du Conseil atlantique pour tenter de lever l'opposition de la Turquie au lancement du processus d'adhésion, a-t-on appris de source diplomatique. Ankara peut le ralentir en refusant l'ouverture des discussions au sein du Conseil atlantique, première étape de la procédure. La Turquie peut ensuite bloquer en refusant de signer les protocoles d'adhésion et enfin refuser de ratifier l'adhésion. L'unanimité des 30 membres de l'Alliance est impérative pour les adhésions. « Tout est possible », a confié un diplomate européen. « Mais, à l'Otan, on trouve toujours des solutions », a-t-il ajouté.
Une adhésion qui nécessite réaction et représailles
Lundi dernier et lors de sa participation au sommet de l'Organisation du traité de sécurité collective à Moscou, Poutine a indiqué que la Russie n'a pas de problèmes avec la Finlande et la Suède, soulignant que leur adhésion à l'Otan ne constitue pas une menace, mais nécessite une réaction et des mesures de représailles, rapporte le site Internet de la chaîne Russia Today. Il a expliqué que l'expansion de l'Otan à travers ces pays ne crée pas de menace directe pour la Russie, mais que l'expansion des infrastructures militaires dans ces zones «conduira certainement à des mesures de représailles, basées sur les menaces qui pourraient peser sur Moscou».
Ces déclarations de Poutine sont premières du genre, dans lesquelles il admet qu'il «n'a aucun problème» avec l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan. Moscou a mis en garde à plusieurs reprises les pays frontaliers contre l'adhésion à l'Otan et a estimé que toute décision à cet égard menacerait sa sécurité et constituerait une expansion illégale de l'Otan.

La Russie quitte le Conseil de la Baltique

Estimant que les Occidentaux « monopolisent le Conseil des Etats de la mer Baltique (CEMB) pour leurs objectifs conjoncturels », Moscou a annoncé mardi son retrait du Conseil. Ce départ de la Russie du Conseil des Etats de la mer Baltique signe la fin de 30 ans de coopération régionale, estime Florent Parmentier, secrétaire général du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof).
Pour le chercheur, la Russie – sa diplomatie actuelle – part du principe qu'il n'est plus nécessaire aujourd'hui d'essayer de coopérer avec les Européens, quels que soient les sujets. Avec le Conseil des Etats de la mer Baltique, on a un départ qui illustre la volonté de rompre les liens, mais qui n'est pas très significatif en termes d'impact.
Par ailleurs, ce retrait fait suite à la guerre initiée par la Russie en Ukraine, mais aussi par la volonté de rapprochement de la Finlande et de la Suède avec l'Otan. Or, ce que considère la Russie, c'est qu'elle est tout simplement – dans ce cadre là – entourée de membres de l'Otan et donc que sa présence n'y est plus ni vitale ni importante pour elle-même.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.