Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Aïcha Ech-Channa, une grande militante, s'en est allé    Hausse de l'activité d'AtlantaSanad    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    La presse sportive chilienne encense les Lions    Echange de maillots entre les présidents de la FRMF et de la FFC    La délégation de l'Equipe Nationale «A» à Séville!    Maroc. Le belge MolenGeek s'installe pour former gratuitement les jeunes marocains au digital    Aicha Chenna, la « mère courage » n'est plus    La mort de Aïcha Ech Chenna, icône du combat des mères célibataires contre l'exclusion    Les Grands concerts de Rabat : Cheb Khaled enflamme la scène de l'OLM Souissi    La chimère algérienne s'estompe!    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Palestine : Un Palestinien tué par des balles israéliennes en Cisjordanie    Naufrage au large de la Syrie : 94 morts au dernier bilan    Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez testé positif au Covid-19    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Figuig : Mohamed Sadiki lance des projets de développement agricole    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    Basket-ball: Soufiane Barnoukha fait la promotion de l'image du Maroc    Raja : Le nouvel entraîneur présenté à la presse et au public    La Banque centrale relèvera-t-elle le taux directeur ?    Les alumni de l'ISCAE organisent une rencontre sur le Made in Morocco    Fès: Rencontre de communication sur le Service de Centralisation des Chèques Irréguliers    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en cinq points clés    Italie: ouverture des bureaux de vote pour les élections législatives    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    La Suisse va détruire plus de 10 millions de doses du vaccin Moderna    Marrakech : Formation sur les mécanismes onusiens de protection des droits de l'Homme, au profit de 15 journalistes    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Clôture en apothéose du Moussem des fiançailles et du Festival des musiques des cimes à Bouzmou et Imilchil    Hakim Belabbès et Ismaël Ferroukhi primés au Festival national du film de Tanger    Laâyoune: Hubert Seillan présente son ouvrage "Le Sahara marocain: l'espace et le temps"    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    Le droit d'accès à l'information au cœur du débat à Oujda (VIDEO)    Diaspo #257 : Rayane Bensaghir, un écrivain à contre-courant des «talents gâchés»    Cinéma: "Zanka Contact" remporte le Grand Prix du 22è Festival National du Film Tanger    Tanjazz 2022: en images, les premier et deuxième jours du festival    La HACA aux commandes du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication pour un mandat de 2 ans    Las Palmas. Un Manifeste pour la réunification de tous les sahraouis    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde
Publié dans L'opinion le 17 - 08 - 2022

Depuis l'Antiquité jusqu'aux temps modernes, en passant par les périodes de guerre ou de paix, de crise ou de prospérité, on ne saurait imaginer l'existence d'un pays sans culture, ou d'un art vide des expressions sociales. Et même la civilisation ne pourrait être fondée dans un pays qu'à travers la formation de sa culture. Comment la culture d'aujourd'hui est dépourvue de création et de hautes valeurs humaines ? Comment la civilisation occidentale, qui se considérait comme la plus élaborée de la planète, a-t-elle pu commettre des horreurs catastrophiques, en adoptant la traite des Noirs, la colonisation raciste, en provoquant deux guerres mondiales et une grande crise ?
Il est vrai que le monde contemporain passe par une crise ; certains penseurs la conçoivent comme une crise de croissance et même de mutation. Déjà, au XIXème siècle, le monde assistait à deux grandes révolutions : la révolution industrielle et bourgeoise d'un côté, et la révolution culturelle et sociale de l'autre.
Ainsi, il y avait eu ces puissances impérialistes qui exploitaient le monde et ces sociétés capitalistes qui se manifestaient par le commerce et l'industrie. Ces sociétés prônaient la mécanique et la polytechnique, en dénigrant l'art et la culture ; elles favorisaient les concentrations industrielles au détriment de l'artisanat, et les arts mécaniques au détriment des arts libéraux, préférant faire valoir le technicien exécutant, en marginalisant l'artiste et l'écrivain. C'est le siècle des premiers mouvements culturels et des doctrines philosophiques et politiques. Le romantisme et le réalisme triomphaient. Les Etats-Unis devinrent une grande puissance. Les idées de la révolution se répandaient à partir de la France en Europe, surtout dans les pays occupés. Le cheminement des idées révolutionnaires se poursuit un peu partout parmi les intellectuels. Les colonies d'Amérique du Sud se soulevaient pour l'indépendance dès le début du XIXème siècle. Avec ces idées révolutionnaires apparaissent le socialisme, le communisme et l'anarchisme, des courants réagissant contre l'impérialisme et le capitalisme.
Avant la première guerre mondiale, l'Europe dominait, ainsi, le monde, avec son avance économique, sa supériorité scientifique, industrielle et militaire. A part les Etats-Unis et le Japon, les autres pays subissaient son emprise économique ou politique. Seulement, animés par la convoitise de la colonisation, les Etats européens rivalisaient entre eux pour accroître leur puissance. Ce qui suscita des tensions débouchant sur la Grande Guerre.
Après cette guerre catastrophique, les idéologies économiques et politiques se confrontent, suscitant des cultures variées, caractérisées par la différence ; le capitalisme effréné, malgré sa faillite durant la Dépression, se dresse, voulant étrangler le communisme austère qui s'est montré un adversaire redoutable. Les rapports de puissance mondiaux se figent dans un système dualiste : deux blocs dominent la planète, l'un dirigé par les Etats-Unis, l'autre par l'U.R.S.S. L'ensemble des pays peu industrialisés, groupés dans l'idéologie du Tiers-monde, sert souvent d'enjeu aux deux Grands. Certains d'entre eux choisissent la neutralité.
Azzam MADKOUR


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.