« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Connaissez-vous (vraiment) la Déclaration des Droits de l'Homme ?    Destitution: Donald Trump et l'affaire ukrainienne    Bilan encourageant pour la Fondation marocaine pour la promotion de l'enseignement préscolaire    Journée internationale des droits de l'Homme : L'appel à la solidarité mondiale de Michelle Bachelet    SM le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football à Salé    Aéronautique: Un deuxième mandat pour le président du GIMAS et un bilan positif    Nouvelle nomination au Conseil de Surveillance de Maroc Telecom    Indice du développement humain : Encore du chemin à faire pour le Maroc !    Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence    Coupe de la Confédération africaine de football : Le HUSA et la RSB réalisent de bonnes opérations à l'extérieur    Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles : Le RCSE Dar Es Salam domine le classement des demi-finales    Hommage à Seddik Maâninou ce mardi à la MAP    La mosquée, l'école, le dispensaire…    SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30e anniversaire de l'Association Al-Ihssane    La coordination «Akal» dénonce le laxisme des autorités    Marrakech : Un musée privé de la musique voit le jour    En Algérie, une présidentielle dont la population ne veut pas    Un grand dirigeant nous quitte    Le Hassania d'Agadir se ressaisit    Michael Benyahia, le premier pilote marocain et arabe chez McLaren    Bataille de chiffres entre Washington et Téhéran…    Des livreurs Chronopost disparaissent dans la nature... avec un million d'euros de marchandises    La justice égyptienne livre son verdict dans l'affaire de l'opposant Mohamed Ali    Fiscalité, OXFAM enfonce le clou    Casablanca : Les 41èmes journées de la Ligue pour la santé mentale les 13 et 14 décembre    Réforme de la justice : la cadence est au ralenti    Les cimes de la création à Imouzzer Kandar    Sylvestre Amoussou, réalisateur scénariste du Bénin    «Lalla Aïcha» de Mohamed El Badaoui, projeté en avant première au FIFM    Agadir : Grand engouement pour le 1er Salon international de l'arganier    Un élève soupçonné de dénonciation calomnieuse : Une enquête est ouverte à Fès    Poutine et Zelensky dialoguent mais actent leurs divergences à Paris    L'AMMC vise la note relative à l'émission de billets de trésorerie de Douja Promotion Groupe Addoha    Atlantic Dialogues Emerging Leaders : 50 jeunes professionnels de 27 nationalités rejoignent le réseau    La dictature du buzz    Aziza Jalal remonte sur les planches    Edito : Mobilité    Changement climatique : Le Maroc préside la réunion des Seychelles    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Le MCO défait à Oujda par l'ASFAR    Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Grand engouement du public au FIFM 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réduction de 55% de la superficie totale de culture du cannabis au Maroc
Publié dans L'opinion le 05 - 02 - 2010

L'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) a salué les progrès réalisés par le Maroc dans le cadre de l'éradication de la culture illicite du cannabis, soulignant la réduction de 55 pc de la superficie totale de culture de cannabis.
L'ambassade du Maroc à Vienne indique, dans un communiqué parvenu mercredi à la MAP, que pour la première fois, l'OICS n'indique pas le Maroc comme étant le premier producteur de résine de cannabis dans le monde.
Le rapport de cette organisation internationale pour l'année 2009 précise que la superficie totale de culture de cannabis a été réduite de 55 pc, passant de 134.000 hectares en 2003 à 60.000 hectares en 2008, notant que le gouvernement marocain avait l'intention de réduire encore davantage cette superficie en 2009 à hauteur de 50.000 hectares.
Dans ce rapport, l'OICS a relevé que «le Maroc a poursuivi ses efforts dans le domaine de la lutte contre la drogue», indiquant que le Maroc s'est acquitté des obligations qui lui incombent en matière de notification en vertu des Traités internationaux relatifs au contrôle des drogues, ajoute le communiqué.
Evoquant la coopération du Maroc avec cette agence onusienne, le rapport note qu'elle s'est améliorée et que le pays soumet régulièrement des informations statistiques sur les mouvements licites de stupéfiants, de substances psychotropes et de précurseurs, ajoutant que des informations supplémentaires, y compris des données statistiques sur les saisies de drogues, les arrestations et les poursuites engagées sont également transmises.
Le rapport fait état également de la visite effectuée, du 8 au 11 décembre 2009, d'une délégation de l'Organe conduite par sa présidente, Mme Sevil Atasoy, en vue de s'enquérir de la mise en oeuvre par le Maroc des Conventions internationales de lutte contre les stupéfiants et d'évaluer les efforts déployés par les autorités marocaines en la matière.
Ce rapport, présenté par l'agence onusienne à Vienne lors d'un briefing avec les Missions permanentes auprès de l'ONU à Vienne, met en exergue la stratégie nationale de contrôle des drogues mise en place au Maroc, notant que cette stratégie repose sur l'interdiction, l'éradication, la coopération internationale et la réduction de la demande.
Indiquant que le Royaume a prévu de réaliser, en coopération avec l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), une enquête en 2010 en vue de faire le point sur les cultures illicites de cannabis, le rapport se félicite des mesures prises par le Maroc et l'encourage à redoubler les efforts dans le domaine de l'éradication, de la mise en place des moyens de subsistance alternatifs et de l'organisation des campagnes de sensibilisation, et ce pour consolider les résultats déjà obtenus.
Par ailleurs, ajoute le communiqué, le rapport fait était des initiatives de renforcement des capacités lancées au Maroc pour faire face de manière globale à l'abus des drogues et au VIH/SIDA, notamment grâce à des campagnes de sensibilisation sur le terrain s'adressant aux toxicomanes, des services de prévention de l'abus de drogues et des services de traitement des toxicomanes, y compris parmi les détenus.
L'OICS est une institution de contrôle indépendante, quasi-juridique, relevant de l'ONU, chargée de surveiller l'application des traités internationaux relatifs au contrôle des drogues, à travers notamment la supervision de la mise en oeuvre des mesures pour éviter un détournement des stupéfiants des sources licites vers les circuits illicites, la garantie des disponibilités suffisantes requises à des fins médicales et scientifiques et la fourniture des conseils et de recommandations en la matière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.