Une ONG condamne l'appel du Polisario à commettre des attentats terroristes au Maroc    Moment historique pour Yassine Bounou, gagnant du Trophée Zamora    Une réflexion de la presse italienne sur le nouveau contrat Mbappé    Une délégation marocaine à Prague    Plainte de LaLiga contre le PSG : Javier Tebas contre le renouvellement du contrat Mbappé    Travaux du Busway : Perturbation de la circulation à Casablanca    Guerre en Ukraine : Moscou annonce la destruction d'armes occidentales    USA-Liban : Nouvelle charrette de sanctions US    Sebta et Mellilia : La DGI annonce la fin des activités de contrebande    Marrakech / Systèmes de paiement et e-gov :15ème édition de l'Africa Pay & ID Expo    Casablanca : 16 MDH pour une cure de jouvence de la Trémie Zerktouni- Hassan II    Chine / Covid-19 : Des milliers de Pékinois placés de force en quarantaine    Casablanca : Lancement de la 15ème édition du Festival international Théâtre et Cultures    Marhaba 2022: consulat mobile au profit des ressortissants marocains de Saint-Etienne    Premier league: Manchester city championne d'Angleterre après un scénario fou    Mbappé: « La déception du Real est à la hauteur de mes hésitations »    Opération Marhaba. Les navires, les compagnies, le pavillon marocain, les réservations, la hausse des prix,... tout sur la traversée maritime    Monkeypox: Quel plan de riposte pour le MSPS?    Education. Voici les nouvelles dates des examens scolaires    Agence africaine du médicament. Bataille fratricide entre le Maroc, l'Algérie et la Tunisie    Covid-19 au Maroc : 98 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Espagne : Démantèlement d'un réseau de trafic de migrants entre Ceuta et Cadix    Football / Match amical Etats Unis-Maroc : Le sélectionneur américain dévoile sa liste de joueurs    UPA: Le président du parlement émirati salue le rôle du Roi Mohammed VI dans le soutien des Maqdissis    Journée de l'Afrique. Lahcen Mahraoui en première ligne à Dublin    Au camp de Boujdour, à Tindouf, un événement «international» devant des chaises vides    COVID-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 mai 2022    Situation médicale préoccupante d'un détenu à Fès : l'administration pénitentiaire fait le point    Usage de l'arme en dehors du service par un policier à Béni Mellal : enquête ouverte    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    SM le Roi félicite le club de la renaissance sportive de Berkane    Blé: la menace de pénurie guette les pays importateurs    Moudhaffar Al Nawab, voix du peuple irakien, n'est plus    Tornade à Michigan: deux morts et 23 blessés    Le président du Conseil national des EAU salue le rôle pionnier de SM le Roi dans le soutien des Maqdissis    Migrations: aux portes des Etats-Unis, des drames et des enfers    USA: Joe Biden qualifie les cas de Monkeypox dans le monde de "préoccupants"    Québec réduit les frais de scolarité pour les étudiants étrangers en région    Amélioration de l'école publique : un formulaire pour recueillir les avis des citoyens    Le Maroc participe à la foire internationale de l'agriculture de Novi en Serbie    Canada/Intempéries: Quatre morts et 900.000 foyers privés d'électricité    Interview avec Neila Tazi : « Nous ne quittons pas Essaouira, elle est la capitale de la tagnaouite »    Festival : Jazzablanca, le fond et la forme    Météo au Maroc: les prévisions du dimanche 22 mai    Diaspo #240 : Youssef Anegay, guitariste à Strasbourg indissociable de Lazywall    Le Maroc récolte les fruits d'une riche expérience institutionnelle des Rois de la Dynastie Alaouite    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Avec la matière et la spatule, j'ai trouvé la voie de mon expression…
HALIMA DOUA, ARTISTE, PAYSAGISTE
Publié dans L'opinion le 05 - 02 - 2010

Halima Doua est née a Rabat. Depuis son jeune âge, elle a commencé à aimer les travaux pratiques ou le bricolage avec une facilité étonnante, une facilité d un enfant de son âge. Après des études à Rabat à l Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II comme ingénieur d'Etat généticien et puis en travaillant dans le domaine paysager, elle commence à pratiquer le dessin quand elle a découvert en elle une habilité à le faire. Alors elle commence a réaliser des plans de jardins avec une créativité personnelle. Ce qui la pousse à s'investir dans le dessin : dans un premier temps dans le dessin paysager pour aboutir à dessiner tout ce qu'elle voit, portrait, Médina, Souk, nature morte etc. Puis après, elle a décidé d'entrer dans le monde de la peinture où elle s'investit avec beaucoup de passion. Ses œuvres sont faites avec force. On ne peut que rester attaché à ses réalisations. Sur ses toiles, les couleurs sortent directement du tube ou presque, et se posent avec une manière très animée avec la spatule C'est une superposition de couches les unes sur les autres pour donner un travail fascinant et excellent et en même temps propre. Les couleurs se bousculent entre elles, avec une richesse qui ne dérange pas celui qui les regarde. Ses œuvres viennent d'être montrées au public à la galerie La Découverte. Rencontre avec l'artiste.
*Pourquoi le paysage ?
-Très tôt dans ma carrière professionnelle, j ai été interpellée par la problématique du paysage. Et ma démarche en tant qu'artiste, telle que je la conçois, consiste à présenter la nature sous un angle nouveau, qu'il s'agisse de champs découpés, de champs de fleurs ou de perspectives.
Je suis une peintre figurative, je cherche un lieu à peindre et je peux parfois passer des jours à chercher. Mais  dans l ensemble, ce sont des lieux qui se prêtent à la contemplation et où l'espace est présent. A certains moments de l'année, la nature n'est pas encore prête. Il me faut des paysages denses et avec des teintes fortes, ce qu'on ne peut rencontrer qu'en été ou en printemps. Je prends le lieu en photo et je le peins à ma manière. Avant de peindre, je sens un trac écrasant, paralysant. Je commence d'abord par choisir les peintures et la spatule avec lesquelles je vais travailler. Ce combat intérieur est toujours présent avant de commencer une toile. Mais dés que je touche ma toile avec ma spatule chargée de couleurs, les automatismes me reviennent, parfois facilement. Donc, le vrai calvaire est de s'y mettre ! La réalisation d une toile est une naissance pour moi et aussi un mélange de liberté ; liberté des couleurs et le paysage choisis.
* Vous travaillez sur grand format.
-Le grand format, c est un défi parce que il devient un paysage qui prend de l'espace réel.
J aime appliquer la lumière et la voir, au lieu de l'ignorer, ce qui donne une peinture simple et harmonieuse. Dans mes peintures, je cherche l'harmonie plus que les contrastes.
La peinture à l'huile vous donne-elle plus d'aisance ? 
Chaque toile constitue pour moi un voyage, une errance entre le rêve et le conscient. Mes sens se laissent absorber par la matière et la constitution progressive du dessin. Je trouve qu'il n y a pas plus convaincant que les empâtements à l huile pour faire communiquer dans des gestes simultanés la couleur et le trait.
Depuis mes débuts, j entretiens une relation très forte avec ce médium, prendre une grande quantité de peinture à l huile dans la spatule et par conséquent dans ma main. L'écraser dans un geste précis et fort, mais d une manière agréable, me satisfait beaucoup et me plait en même temps. Je prépare mes peintures avant de commencer, je prends désormais le temps de composer mes couleurs. Certaines teintes sont relativement faciles à obtenir, d'autres au contraire résultent de recherche complexe.
Pourquoi le couteau ?
Sur ma table de travail, on trouve aussi bien le couteau que la brosse. Mais c'est le travail de spatule qui domine. Je débute une ébauche au pinceau, mais très vite je passe à différents couteaux pour étaler la couleur ou pour reprendre le dessin.
Pourquoi n'y a –t-il pas de noir dans vos tableaux?
A un moment de ma vie, j ai éprouvé le besoin de me jeter sans trop réfléchir dans la peinture. Et la couleur pour moi fut comme un cri d'espoir. Dans les troncs d arbre, les roches, et aussi la terre, il existe des failles visibles qui se transforment dans mon travail en des couches épaisses, lisses et chaleureuses de peintures. Je n'y vois aucun noir, mais seulement des couleurs vives et agréables. Je vois dans chaque couleur une multitude de couleurs : des verts, des rouges, des bleus et aussi des oranges. Ces couleurs flamboyantes s' entassent sur la toile pour donner une œuvre pleine de vibration et d'animation où je ne retrouve guère de place pour le noir.
Vous traitez le portrait, la nature morte, le paysage. Que cherchez-vous à transmettre ?
J'aime faire référence aux peintres que j apprécie avant d'arriver à mon propre style ; les uns pour leurs couleurs, les autres pour leur lumière ou leur nature morte. Ce qui me donne l'opportunité de rechercher l'équilibre entre la lumière et l expression d'un corps. L'attitude, le placement de la figure ou du paysage, les incidences des jeux d'ombre et de lumière vont apporter la sensation et l'émotion. J'essais de voiler une présence, de suggérer, plutôt de confirmer ce que je vois, de telle façon que je ne décris pas une chose ou un lieu bien précis.
* Vous êtes entrée dans la scène artistique marocaine. Comment l'appréciez-vous ?
-A mon avis, c est une scène très prometteuse, en pleine évolution et aussi en cours de maturité. Cela est basé sur plusieurs facteurs qui sont : Un nombre plus grand d'artistes qui voient le jour avec le temps, grâce à l'éveil artistique que vit notre payé ces jours-ci et aussi à l'éducation artistique qui débute dès l'enfance, de telle façon que l'artiste apprenant acquiert un niveau lui permettant de comprendre et d'exprimer l'art plus facilement.
L éducation artistique à travers les expériences des autres artistes,
Soit à travers les visites des galeries, ou à partir des sites Internet, cela permet à l artiste de connaître toutes les tendances de l'art.
La multiplication des galeries d'expositions permet à l'artiste de mettre en valeur sa création. Aussi la multiplication des foires et festivals et aussi les associations d'artistes peintres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.