Marché des changes (10-16 juin): Le dirham s'apprécie face à l'euro    Football / Coupe Arabe des Nations (U20): Le Maroc domine le Tadjikistan (6-1)    Baccalauréat-2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Le vote est une nécessité et la parité Homme/Femme un principe cardinal    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    Benguérir: Partenariat pour la protection sociale    VEFA: «Les innovations de la récente loi restent contournables»    La Bourse et la reprise économique    Madaëf mobilisé pour la relance du secteur du tourisme    Chef Najat Kaanache propose ses expériences culinaires uniques    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Coupe de la CAF : Le Raja face à l'épreuve Pyramids pour une place en finale    Jose Mourinho et Stefano Pioli à la lutte pour Ziyech!    Tennis: Raonic ne disputera pas Wimbledon    Euro: les joueurs du Danemark rassérénés par la visite d'Eriksen (entraîneur)    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Plaidoyer pour un système de santé équitable    Sources médicales: Souleymane Raissouni se porte bien    Adam Muhammed écrit à l'AMDV pour le soutenir contre S. Rassouni, Wahiba Kharchich, Chafik Amrani et Mohamed Hajib    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    Le roi Mohammed VI, personnalité de la semaine selon le quotidien hollandais NRC Handelsblad    Union Africaine: une pléiade d'experts africains appellent à exclure le polisario    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Normalisation
Le Maroc figure parmi les premiers pays en Afrique en matière de production des normes
Publié dans L'opinion le 01 - 02 - 2011

Le bilan de normalisation au Maroc a connu ces deux dernières décennies un saut remarquable en passant d'une production moyenne annuelle de 90 normes au début des années 90 à une moyenne de production qui atteint aujourd'hui plus de 700 normes. Le bilan global qui était moins de 500 normes en 1995 est actuellement plus de 9000 normes. Ceci permettra de dépasser l'objectif fixé auparavant par les pouvoirs publics et les partenaires du système marocain de normalisation et qui vise l'adoption de 10000 à l'horizon de l'année 2012. C'est ce que souligne le Service de Normalisation Industrielle Marocaine relevant du ministère de l'Industrie dans son rapport « Bilan de la normalisation au Maroc ».
Avec ces réalisations, poursuit la même source, le Maroc, qui était très loin des pays de la région il y a quelques années, est devenu aujourd'hui parmi les premiers pays en Afrique aussi bien dans la production de normes (avec 9000 normes homologuées autant que la Tunisie et devant l'Egypte (8500 normes) et l'Algérie (4000 normes)) que dans la mise en œuvre de ces dernières à travers notamment la certification et l'accréditation ( troisième en nombre de certifications en Afrique derrière l'Afrique du sud et l'Egypte) .
La normalisation marocaine a investi des domaines intéressants et pertinents dans l'objectif d'accompagner les programmes et politiques sectorielles engagés par le gouvernement et mettre des outils au service de l'entreprise pour lui permettre de disposer des normes nécessaires et contribuer à l'amélioration de la qualité des produits et services offerts .
C'est ainsi que toutes les normes internationales relatives aux systèmes de management de la qualité, de l'environnement et de la santé et la sécurité au travail ont été adoptées en tant que normes marocaines et suivies par des actions de vulgarisation et de promotion visant à faciliter leur mise en œuvre par les 2 entreprises qui souhaitent adopter des démarches de management reconnues par le marché et le monde des affaires d'une manière générale.
La normalisation nationale a également abordé le sujet de la sécurité de l'information par l'adoption de la norme internationale ISO 27001 relative au management de la sécurité des systèmes d'information afin de garantir la sélection de contrôles de sécurité adéquats et proportionnels et de mettre en œuvre des outils et des mesures pour mieux protéger le capital d'informations exposé à une plus grande variété de menaces.
S'agissant des normes à caractère social, le Maroc a adopté depuis 2002 la norme relative aux aspects sociaux pour permettre aux entreprises marocaines d'intégrer cette composante dans leurs stratégies de développement. Cette action a été renforcée dernièrement par l'adoption de la norme internationale ISO 26000 relative à la responsabilité sociétale qui contribuera avec les autres initiatives dans ce domaine de disposer de référentiels proposant des démarches structurées pour le développement durable. Il y a lieu de souligner dans ce cadre la contribution effective du Maroc à travers les différentes parties prenantes dans le processus d'élaboration de la norme internationale ISO 26000 puisqu'il était le premier pays arabe qui s'est associé au groupe de travail international concerné.
Dans le même cadre et afin de favoriser l'application du code de travail, le Maroc a mis en place une norme sur la mise en conformité sociale reprenant les principales dispositions de la législation du travail selon une approche simplifiée permettant aux entreprises de pratiquer l'auto évaluation et de subir une évaluation objective par des experts qualifiés. Un système de certification selon cette norme a été mis en place en collaboration avec le Ministère chargé de l'Emploi pour favoriser le recours volontaire des entreprises au respect du code de travail à travers la conformité à cette norme.
Dans le domaine de l'efficacité énergétique, plusieurs normes marocaines ont été adoptées et qui permettent l'information de la consommation de l'énergie des appareils électrodomestiques ainsi que la prise en considération du facteur énergétiques dans la conception des bâtiments et les travaux de construction en général. Ces efforts ont été couronnés par l'adoption cette année d'une norme nationale sur l'étiquetage énergétique qui permettra d'informer l'acheteur sur la consommation des équipements qui lui sont proposés sur le marché afin d'en prendre compte dans ses actes d'achat.
De même, une norme marocaine inspirée de la normalisation européenne concernant le management de l'énergie a été adoptée cette année afin de favoriser la mise en œuvre de la législation marocaine relative à l'efficacité énergétique et de reconnaitre les efforts des entreprises qui adoptent des démarches de management se rapportant à ce domaine.
Dans le domaine agro alimentaire le Maroc a adopté les normes internationales relatives à l'hygiène et à la sécurité alimentaire et à la maitrise des risques alimentaires. Ces normes ont été consolidées par l'adoption de la norme internationale ISO 22000 relative au management de la sécurité des denrées alimentaires qui est de plus en plus exigée dans les marchés internationaux et notamment par les grands distributeurs.
D'un autre côté, cette année a connu l'adoption d'une norme marocaine sur l'alimentation Halal en large concordance avec les directives de l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI) sur cet aspect, ce qui permettra d'attribuer un label HALAL aux produits nationaux concernés qui s'en serviront sur les marchés qui exigent ce type de conformité.
Par ailleurs, la normalisation nationale a également concerné plusieurs normes sur les aspects touristiques, les performances des agences de voyage, les activités liées au golf, la formation professionnelle et les activités de maintenance. De même d'importants résultats ont été enregistrés par la normalisation dans le domaine de l'artisanat avec l'appui des organisations professionnelles concernées et du département de l'Artisanat.
Pour mener la normalisation nationale en harmonie avec les normes internationales, le Maroc a adhéré depuis 1963 à l'Organisation Internationale de Normalisation (ISO) qui constitue la source principale de normes acceptées par les différents pays et par les organisations internationales et régionales spécialisés dans la promotion et la régulation des échanges commerciaux. Le Maroc agit dans plusieurs organes techniques de l'ISO qui présentent un intérêt pour notre économie et nos entreprises.
Dans le même objectif, le Maroc a adhéré récemment à la Commission Electrotechnique Internationale (CEI) pour contribuer au renforcement de la compétitivité du secteur électrique et à favoriser son intégration dans le commerce internationale et son adaptation aux tendances des marchés.
Au niveau régional, le rapprochement avec l'Union Européenne a permis l'adhésion de notre pays au Comité Européen de Normalisation (CEN) pour permettre aux opérateurs marocains de suivre les travaux sur les normes européennes régissant les produits qui les concernent. De même la présence du Maroc au sein de l'Organisation Arabe pour le Développement Industriel et Minier (OADIM) lui permet d'assurer la compatibilité des normes arabes harmonisées avec les intérêts de l'économie marocaine.
Pour renforcer le partenariat avec d'autres pays, plusieurs accords de coopération en matière de normalisation ont été établis avec les organismes nationaux de normalisation de la France, les USA, la Corée de Sud, la Chine, la Grèce, le Gabon ainsi qu'avec la plupart des pays arabes.
Il est à rappeler que les activités de normalisation au niveau national ont été lancées depuis 1970 dans le cadre de la loi sur la normalisation industrielle promulguée la même année. Le rythme de production de normes durant les deux premières décennies correspondait au contexte économique qui prévalait à l'époque et qui justifiait le faible recours aux normes dans les marchés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.