Réforme de la retraite : enfin le bout du tunnel ?    Le Nobel de chimie à un trio américano-danois    Le sélectionneur national vise une place au mondial    Le Bayern Munich explose le Viktoria Plzen et prend le large    Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de football pour amputés    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure le Parc de l'Oliveraie de « Ghabat Chabab »    «L'image et l'imaginaire dans le cinéma»    Le Nobel de médecine au Suédois Svante Pääbo    Une soirée littéraire à la Maison de la Poésie    Maroc : Une première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite    Casablanca : Table-ronde sur la gestion de l'eau    Twitter : Métamorphose en «application à tout faire»    Le Ministère du Commerce et BIM Maroc signent un partenariat pour le développement du local sourcing    Forum mondial de l'Alliance des civilisations: Moratinos exprime ses remerciements au Roi    Regards croisés sur le partenariat euro-africain    Coupe du Monde 2030 : L'Ukraine rejoint la candidature de l'Espagne et du Portugal    Le ministre yéménite des AE dénonce le rôle de l'Iran dans l'émergence du séparatisme houthi    L'ambassadeur Samir Dhar : «Alger est obsédé par la question du Sahara mais assure ne pas se considérer comme partie prenante du dossier, cela fait sourire»    Attijariwafa bank et l'AMCI célèbrent les lauréats internationaux de la Coopération du Maroc    CPS de l'UA : Rabat a placé la protection des enfants parmi ses priorités, dit la délégation marocaine    Une star de la téléréalité française obtient la nationalité marocaine (PHOTO)    Nouveaux détails sur le démantèlement de la cellule terroriste à Melilla    Refus du visa Schengen: protestations devant le siège de la Délégation de l'UE à Rabat (VIDEO)    Coronavirus au Maroc: 24 contaminations enregistrées ce mercredi, toujours aucun décès    Mauvais traitements : l'administration pénitentiaire dément les allégations de l'entourage d'un ancien détenu    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    Leyton Maroc propose un emploi inédit à des étudiants d'Al Akhawayn    Migration : Deux embarcations transportant des Marocains atteignent les côtes espagnoles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc étrille l'Argentine (4-0) et file en quarts de finale    Sahara : José Manuel Albares rencontre Staffan de Mistura    Belgique : Hassan Iquioussen pourrait «ne jamais revenir en France»    Pénurie de céréales : le Maroc pourrait se tourner vers la France    La problématique de l'eau au cœur de l'intrigue du roman de Siham Kartobi    Le Festival national du samaâ et de madih à Fès promet un show spirituel    Casablanca: arrestation d'une employée de pharmacie pour tentative d'achat d'un nourrisson    Algérie – Maroc, duel annoncé pour l'organisation de la CAN 2025    Valladolid : Jawad El Yamiq indisponible pendant un mois    Contribuables nouvellement identifiés:laDGI rappelle la prorogation des mesures d'encouragement    L'ANRAC délivre 10 autorisations d'exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mercredi 5 octobre    La campagne de sensibilisation au dépistage précoce du cancer de sein lancée    Zelensky revendique des avancées « rapides » de ses troupes dans le Sud    La Bourse de Casablanca débute dans le vert ce mercredi    Maroc : Nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,8 degrés au large de Driouch    Algérie: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Espagne : feu vert du gouvernement au budget 2023    Production audiovisuelle : Mehdi Bensaid rencontre des responsables de Netflix    ONU : Une sahraouie dénonce la responsabilité de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Attentat terroriste de JamAÂ el-Fna à Marrakech
Condamnation unanime d'un acte lâche, odieux, abominable...
Publié dans L'opinion le 30 - 04 - 2011

SM le Roi ordonne une enquête rapide et transparente
Acte "criminel", "odieux", "cynique", "abominable", "brutal", "barbare", "aveugle", "injustifiable", "contraire aux enseignements religieux et aux valeurs humaines et morales"... les qualificatifs de l'attentat terroriste perpétré, jeudi en fin de matinée, au café Argana à Jamâa el-Fna à Marrakech, fusant de partout, sont nombreux et variés mais la condamnation est une. Un large élan de solidarité avec le Maroc s'est fait valoir dès l'annonce de la triste nouvelle (voir les réactions de par le monde).
Les faits de ce jour là se résument comme suit:
Vers 11 heures 30 minutes de ce jeudi 28 avril 2011, une très forte explosion s'est produites à Jamâa el-Fna à Marrakech, dans le café populaire Argana, très fréquenté par les touristes et les nationaux.
Manifestement, le choix du lieu visait le plus grand nombre de victimes possible et l'atteinte au secteur du tourisme.
Un homme, selon certains témoignages, un kamikaze, aurait pris place à la terasse située à l'étage du café, très prisée pour la vue qu'elle offre de la place touristique la plus célèbre du Maroc, et aurait commandé un jus d'orange. Quelques minutes plus tard, il se serait fait exploser démolissant une bonne partie de l'Argana, entrainant la mort de 16 personnes, dont plusieurs touristes étrangers, et faisant 21 blessés.
La façade du café et le premier étage ont été soufflés, et les tables et les chaises de la terrasse ont été dispersés à l'intérieur et autour du café.
Une femme a été projetée du haut de la terrasse du café, ainsi qu'un homme et une fillette de 14 ou 15 ans, complètement défigurés. Les trois étaient des étrangers.
Un important dispositif policier s'est alors mis en place pour évacuer les victimes et pour tenir à distance la foule des badauds.
Les éléments de la protection civile se sont mis en branle pour retirer les corps des décombres et évacuer les blessés. Les éléments de la police scientifique sont entrés en action recueillant débris, substences et autres objets à même de permettre de déterminer l'origine de l'explosion et établir s'il s'agissait d'un accident ou d'un attentat criminel. Très peu de temps après, l'opinion publique a été fixée. Il s'agissait bel et bien d'un attentat terroriste.
Une délégation de haut rang se rend sur les lieux de l'explosion, la thèse de l'attentat confirmée
Sur Hautes instructions de SM le Roi, une délégation de haut rang s'est alors rendue, dansaprès-midi, sur les lieux de l'explosion.
La délégation était composée notamment des ministres de l'Intérieur, Taieb Cherqaoui et de la justice, Mohamed Taib Naciri et du Secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Saâd Hassar.
La délégation comprenait également le directeur général de la Sûreté nationale, Cherki Draïs, le commandant de la gendarmerie royale, le Général de corps d'armée Hosni Bensliman, le Wali de la région Marrakech-Tensif-Al Haouz, ainsi que des élus locaux et d'autres personnalités civiles et militaires.
La délégation s'est rendue par la suite aux services des urgences de l'hôpital Ibn Toufail de Marrakech pour s'enquérir de l'état de santé des blessés.
Lors de cette visite, le ministre de l'Intérieur allait expliciter l'attentat terroriste dans une déclaration à la presse au siège de la wilaya de Marrakech, en affirmant qu'il "s'est avéré, à la lumière des investigations préliminaires menées par les services de sécurité sous la supervision du parquet général, qu'il s'agit d'un acte terroriste résultant d'une forte déflagration provoquée par un engin explosif".
M. Cherqaoui, a ajouté que les investigations étaient en cours pour déterminer l'identité et les nationalités des victimes de nationalité étrangère, indiquant que les blessés ont été évacués pour soins vers le centre hospitalier universitaire Ibn Tofail, l'hôpital militaire Ibn Sina et deux cliniques privées, notant que tous les moyens médicaux et logistiques ont été mobilisés pour prendre en charge les blessés.
Il a en outre fait savoir qu'une cellule d'accueil comprenant un staff médical spécialisé a été créée pour tenir informées les familles des victimes et leur apporter le soutien psychologique nécessaire, en plus de la mise à leur disposition d'un numéro vert.
Il a de même souligné la détermination du Maroc à poursuivre avec fermeté la lutte contre le terrorisme par tous les moyens que confère la loi, dans le cadre de la coopération avec les pays frères et amis.
Instructions royales
Aussitôt informé de cet attentat, SM le Roi qui présidait un conseil des ministres au Palais Royal de Fès, a donné Ses Hautes instructions à la ministre de la santé pour qu'elle veille à ce que tous les soins médicaux et l'appui humain nécessaires soient prodigués aux blessés, priant pour un prompt rétablissement des blessés et pour le repos de l'âme des défunts, et souhaitant à leurs familles éplorées patience et réconfort.
SM le Roi a également instruit les ministres de l'Intérieur et de la Justice, pour que les autorités compétentes diligentent une enquête judiciaire sur cette explosion criminelle, afin de déterminer les causes, les tenants et les aboutissants de cet incident regrettable, indique un communiqué du Cabinet royal.
Le Souverain a ordonné aux ministres de l'Intérieur et de la Justice d'informer l'opinion publique des conclusions des investigations, avec toute la célérité et la transparence requises, en veillant à dévoiler la vérité, et en s'astreignant à la primauté de la loi et à la préservation de la quiétude et de la sécurité des personnes et des biens, sous l'autorité de la justice.
Réactions et soutien de par le monde
Les réactions contre cet ignoble crime ont commencé à fuser de partout dès l'annonce de l'attentat.
La France
En France, l'attentat a été condamné au plus haut niveau de l'Etat par le Président Nicolas Sarkozy qui a appelé SM le Roi Mohammed VI pour lui exprimer sa "forte solidarité".
Le président Sarkozy a exprimé sa "consternation" après l'attentat, condamnant "avec la plus grande fermeté cet acte odieux, cruel et lâche".
Dans un communiqué, le président Sarkozy dit "condamner avec la plus grande fermeté cet acte odieux, cruel et lâche qui a fait de très nombreuses victimes".
Toujours en France, c'est toute la classe politique française qui a exprimé son "émotion" et sa "solidarité" avec le Maroc.
M. Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP (droite, au pouvoir) s'est dit "profondément choqué" par l'attentat et condamné "avec force" un "acte terroriste, lâche et barbare".
"Cette nouvelle illustration de la barbarie du terrorisme nous rappelle douloureusement à quel point nous devons rester vigilants et mobilisés pour combattre ces menaces", a souligné M. Copé, dans un communiqué, rendu public dans la soirée.
Face à cette épreuve, le patron de l'UMP "présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, à la communauté française du Maroc et à l'ensemble du peuple marocain".
Pour sa part, Mme Martine Aubry, Première secrétaire du Parti Socialiste (PS-opposition), a condamné "avec la plus grande fermeté" cet attentat perpétré sur la place Jamaâ El Fna, assurant "les autorités marocaines de son entière solidarité".
"C'est avec une immense émotion que j'adresse mes très sincères condoléances à toutes les familles et aux proches des victimes, et au peuple marocain meurtri par cet acte odieux", écrit Mme Aubry dans un communiqué.
"Face à cet attentat terroriste lâche et barbare, j'assure les autorités marocaines de notre entière solidarité dans cette épreuve", a ajouté la responsable du parti socialiste français.
La "pleine solidarité" de la France avec le Maroc dans cette épreuve a été également exprimée par le Premier ministre François Fillon qui a condamné un "acte révoltant" qui "endeuille Maroc et touche tous ceux qui croient à la valeur sacrée de la vie humaine".
Selon M. Fillon, "rien ne saurait justifier une telle violence aveugle et la communauté internationale doit rester soudée face au terrorisme".
Le chef de la diplomatie française Alain Juppé a, quant à lui, souligné qu'"un acte aussi odieux ne peut que susciter l'indignation et une condamnation sans réserve".
Tout en exprimant la "totale solidarité" de la France avec le Maroc "dans ces circonstances tragiques", M. Juppé a assuré que l'ambassade de France au Maroc, le Consulat général à Marrakech et le Centre de crise du Quai d'Orsay "mettent tout en oeuvre pour apporter l'assistance nécessaire" aux ressortissants français victimes de l'attentat.
L'Espagne
Le Roi Juan Carlos 1er d'Espagne a adressé un message de condoléances à SM le Roi Mohammed VI, dans lequel il a fermement condamné l'attentat terroriste de Marrakech.
Dans ce message, le souverain espagnol exprime à SM le Roi Mohammed VI et au peuple marocain ses vives condoléances et sa sincère compassion aux familles des victimes de cet attentat terroriste.
«En cette rude épreuve, le gouvernement et le peuple espagnols, ainsi que la famille royale se sentent, plus que jamais, proches de Votre Majesté et du cher peuple marocain cher», ajoute le message.
Le Souverain espagnol réitère également à SM le Roi son ferme engagement à poursuivre l'étroite collaboration pour réaliser le progrès et la prospérité aux peuples marocain et espagnol.
Pour sa part, le président du gouvernement Espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a exprimé, dans un message adressé à SM le Roi Mohammed VI, sa " forte condamnation" de l'attentat terroriste perpétré jeudi à Marrakech, faisant part de sa "profonde consternation".
Dans ce message publié par la présidence Espagnole sur son site Internet, le chef du gouvernement Espagnol exprime au Souverain "au nom du peuple et du gouvernement Espagnols, ainsi qu'en son nom propre sa ferme condamnation ainsi que ses condoléances les plus sincères à la suite du brutal attentat perpétré dans un café de la Place de Jamaa El Fna à Marrakech, un acte qui nous a profondément consterné ".
"La société Espagnole, qui a souffert pendant des années des ravages de la barbarie terroriste, est particulièrement sensible à cette question, de même qu'elle partage les sentiments et la difficile épreuve que traversent les familles des victimes et toute la société Marocaine", affirme le président du gouvernement Espagnol qui assure le Souverain de " la solidarité et de l'affection du gouvernement et du peuple Espagnol, en ces moments de profonde douleur ".
La ministre espagnole des Affaires étrangères et de la coopération, Mme Trinidad Jiménez, a, de son côté, assuré le Maroc du "soutien et de la solidarité" de son pays.
"Je veux assurer le Maroc du soutien, de la solidarité et de l'affection du gouvernement et du peuple espagnols" en ces moments difficiles, a souligné Mme Jiménez dans une déclaration à la presse.
La chef de la diplomatie espagnole a tenu à exprimer, au nom du gouvernement et du peuple espagnols, ses condoléances aux familles des victimes et des blessés.
Elle a également mis en exergue l'"excellence" des relations de coopération hispano-marocaine en matière de lutte contre le terrorisme, faisant savoir que cette coopération "se poursuivra dans le futur eu égard aux relations de voisinage et aux intérêts communs liant les deux pays".
Les USA
Pour leur part, les Etats Unis condamnent dans "les termes les plus forts" l'attentat terroriste ayant ciblé, jeudi, un café de Marrakech, tuant et blessant des personnes innocentes, souligne la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, dans un communiqué.
"Nous exprimons notre sympathie la plus profonde aux victimes de cet attentat lâche et nous nous tenons aux côtés du peuple marocain en ces moments difficiles", a indiqué le chef de la diplomatie américaine pour qui "les actes terroristes ne doivent en aucun cas être tolérés".
Hillary Clinton a, en outre, affirmé que "les Etats Unis offrent leur entière assistance au gouvernement marocain au moment où il enquête sur cet attentat afin que ceux qui en sont responsables soient portés devant la justice".
L'ONU
Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné jeudi dans les "termes les plus forts" l'attentat terroriste qui a eu lieu jeudi à Marrakech, indique une déclaration présidentielle.
Les quinze expriment, de même, leur "profonde sympathie et sincères condoléances aux victimes de cet acte haineux et à leurs familles ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Maroc", indique cette déclaration rendue publique dans la soirée.
Les membres du Conseil réaffirment que le "terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales, et que tous les actes terroristes sont criminels et injustifiables, quelque soit leur motivation, le lieu ou le moment de leur commission et quels qu'en puissent être les auteurs".
Le Conseil de sécurité a, en outre, réitéré sa détermination à combattre toutes les formes de terrorisme, conformément à ses responsabilités en vertu de la Charte des Nations Unies, ajoute la déclaration, rappelant, en même temps, aux Etats leurs devoirs de "veiller à ce que les mesures prises pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations découlant du droit international, en particulier les droits humains internationaux, le droit des réfugiés et le droit international humanitaire".
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est également dit jeudi "consterné" à la suite de l'attentat de Marrakech.
"Le Secrétaire général est consterné par l'attentat de Marrakech qui a fait des morts et des blessés parmi les ressortissants marocains et étrangers", indique jeudi une déclaration de son porte-parole publiée dans la soirée à New York.
M. Ban "réitère son ferme rejet de l'utilisation de la violence aveugle contre des civils innocents, et affirme qu'aucun objectif politique ne saurait être justifié ou servi par de tels actes haineux", poursuit la déclaration.
Le Secrétaire général adresse "ses plus sincères condoléances et sa solidarité aux gouvernements et aux peuples du Maroc et de ceux des autres nations dont les citoyens figurent parmi les victimes", conclut la déclaration.
La Russie
La Russie a exprimé ses vives condoléances aux familles des victimes et sa compassion avec les blessés de l'attentat criminel perpétré à Marrakech.
Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères exprime ses «vives condoléances aux familles des victimes et sa profonde compassion avec les blessés».
Le Conseil de l'Europe
Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland, s'est dit "profondément choqué" par l'attentat.
"Le Maroc est un partenaire important du Conseil de l'Europe. Nous sommes prêts à intensifier notre coopération (avec le Maroc), notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme", a déclaré M. Jagland à Strasbourg.
L'Algérie
L'Algérie condamne avec «la plus grande fermeté le lâche attentat» terroriste qui a visé le café Argana à Marrakech, indique vendredi une déclaration du porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères.
«Un acte aussi abject ne peut que susciter une condamnation sans appel», a ajouté le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, cité par l'agence APS.
«Dans ces circonstances tragiques, nous adressons nos condoléances les plus attristées aux autorités et au peuple frère du Maroc et nous assurons les familles des victimes de nos sentiments de sympathie et de compassion», ajoute la déclaration.
La Jordanie
SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a reçu un appel téléphonique de SM le Roi Abdallah II Ibn Hussein de Jordanie suite à l'attentat perpétré jeudi à Marrakech.
Le Souverain hachémite a exprimé sa forte solidarité au Souverain et au peuple marocain et condamné avec force cette agression terroriste ayant visé un café à Marrakech, faisant plusieurs victimes innocentes entre morts et blessés.
Les Emirats arabes unis
L'Etat des Emirats arabes unis (EEAU) a «fermement» condamné l'«attentat criminel» perpétré, jeudi à Marrakech, faisant plusieurs victimes parmi les innocents.
Dans un communiqué rendu public, jeudi soir, le ministère émirati des Affaires étrangères exprime «ses sincères condoléances et sa compassion aux familles des victimes».
«Ces attentats cruels requièrent la coopération à tous les niveaux pour endiguer ce phénomène criminel, qui vise à propager le chaos et à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité», souligne le ministère.
Le Qatar
Le Qatar a également condamné l'attentat perpétré jeudi dans un café à Marrakech.
Un responsable au ministère Qatari des Affaires étrangères, cité par l'agence qatarie de presse (QNA), a exprimé "les condoléances et la compassion du Qatar aux familles des victimes et des blessés" ainsi que "sa solidarité avec le Royaume du Maroc frère".
Le responsable qatari a également dénoncé cet acte "contraire aux enseignements religieux et aux valeurs humaines et morales".
Le Sénégal
Le ministère sénégalais des Affaires étrangères a rendu public, jeudi soir, un communiqué dans lequel il "condamne avec énergie cet acte odieux que rien ne saurait justifier" et réaffirme "sa totale solidarité avec le Royaume du Maroc".
"Le Royaume du Maroc, un pays Ami, vient d'être frappé, ce jeudi 28 avril 2011 à Marrakech par un attentat terroriste meurtrier ayant fait de nombreuses victimes marocaines comme étrangères", indique le communiqué, ajoutant qu'"En cette douloureuse circonstance, Son Excellence le Président Abdoulaye Wade, le Gouvernement et le Peuple sénégalais présentent leurs condoléances les plus attristées à sa Majesté le Roi Mohammed VI, au Gouvernement et au peuple marocain frère".
"Tout en rappelant les liens historiques qui unissent nos deux pays ainsi que les relations personnelles qu'entretiennent le Chef de l'Etat, Maître Abdoulaye Wade et sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Sénégal condamne avec énergie cet acte odieux que rien ne saurait justifier et réaffirme sa totale solidarité avec le Royaume du Maroc", souligne le communiqué.
"Son Excellence le Président de la République, Maître Abdoulaye Wade appelle à la solidarité entre toutes les nations pour combattre le terrorisme sous toutes ses formes et mettre hors d'état de nuire les personnes et les organisations qui s'adonnent à cette pratique inhumaine", conclut le communiqué.
La Belgique
La Belgique a exprimé son soutien au Maroc.
Le vice-premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a exprimé, dans un communiqué, "son soutien envers le peuple marocain et ses représentants dans ces moments éprouvants".
Adressant ses "sincères condoléances aux familles des victimes", le ministre affirme avoir "appris avec une vive préoccupation la nouvelle de l'explosion qui a eu lieu ce jeudi 28 avril à Marrakech dans un café situé sur la place Jamaa El Fna".
L'Allemagne
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, s'est dit "consterné" par l'attentat de Marrakech, soulignant que cela ne portera pas atteinte à l'ensemble de réformes engagées par le Maroc.
"Je suis consterné par cette explosion", a déclaré le ministre, cité dans un communiqué parvenu jeudi à MAP-Berlin.
"Nous sommes d'autant plus consternés que les éléments pointant vers une attaque criminelle se multiplient. Cela serait un acte cynique et abominable que nous condamnons avec toute notre sévérité", a-t-il ajouté, tout en assurant les proches et les amis des victimes de sa compassion.
L'Italie
L'Italie a condamné de "la manière la plus ferme" l'explosion criminelle, survenue jeudi à Marrakech, et exprimé sa solidarité avec le Maroc suite à "cet acte atroce de violence".
Réagissant à cet attentat, le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, a exprimé également ses sentiments de profonde compassion envers les familles des victimes, déplorant que des personnes innocentes aient payé de leur sang cet acte criminel.
"L'assassinat barbare d'aujourd'hui doit inciter la communauté internationale à maintenir élevée la vigilance et à renforcer à tous les niveaux la coopération internationale des organes de police et des services de sécurité", a souligné Frattini dans un communiqué.
L'ISESCO
L'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a énergiquement dénoncé l'attentat criminel, perpétré jeudi dans un des cafés de Jamaâ Lafna à Marakkech.
«Cet attentat est un crime abject qui vise la stabilité et le développement touristique dans la ville historique de Marrakech, ainsi que l'ordre public dans tout le Royaume», indique l'Organisation dans un communiqué.
L'ISESCO appelle également l'ensemble du monde islamique à dénoncer avec force ce crime dans les médias et dans tous les autres fora et tribunes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.