1,2,3, où va l'Algérie ?    Crédit du Maroc explose son bénéfice    Marrakech: Quand des personnalités parlent «identité»    Vidéo – Le Raja arrache une victoire dans les arrêts de jeu    Algérie : Un maire limogé pour avoir suscité une manifestation contre Bouteflika    Vidéo – Le Wydad s'impose face au Youssoufia de Berrechid et creuse l'écart    Le nouveau cadre de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale approuvé    Crédit du Maroc améliore son RNPG    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    L'armée vénézuélienne déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    Grippe : Un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers    Cigarettes électroniques. Dangereuses ou pas pour les femmes enceintes ?    Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    La CGEM s'engage en faveur du financement de la TPME    Clash et ego trip, le rap avant l'heure de la poésie arabe    ODD : Le Maroc s'est engagé de « manière claire » dans l'absence d'un cadre institutionnel    Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021    L'UE va pour la première fois limiter les émissions de CO2 des camions    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Halieutis    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Le Centre de santé urbain «Massira II» à Témara rénové : SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie d'inauguration    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Said Ahmiddouch installé nouveau Wali de Casablanca-Settat    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Semences. La SONACOS poursuit la diversification de ses marchés    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Commerce en Afrique. Le Maroc approuve l'accord sur la zone de libre-échange    Edito : Du sang neuf    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside une nouvelle causerie religieuse du mois sacré de Ramadan
«Les règles doctrinales de la Chariâ»
Publié dans L'opinion le 12 - 08 - 2011

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, mercredi au palais royal à Rabat, une nouvelle causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.
Cette causerie a été animée par l'érudit Hassan Chafii, alem d'Al Azhar Acharif (Egypte) sur le thème «Les règles doctrinales de la Charia», en partant du verset coranique :»Et jamais Dieu ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants» (Al-Nisâa).
Le conférencier a commencé par relever le besoin d'instituer une nouvelle discipline en sciences islamiques qui s'intéresse aux règles doctrinales, à l'image de la branche des règles du Fikh qui compte une riche contribution des érudits à travers les siècles.
L'intérêt de cette discipline, a-t-il précisé, est de permettre de revitaliser la recherche en études théologiques et de les asseoir sur une approche conceptuelle renouant avec les méthodes des écoles rationalistes de l'âge d'or de l'islam, de sorte à favoriser l'interaction entre les diverses disciplines du Fikh et la maitrise des règles de rhétorique et de logique pour, notamment, réfuter les mystifications des rétracteurs.
Dans ce sillage, le conférencier a expliqué que les éléments fondateurs pouvant servir de socle à cette discipline se résument dans la sourate An-Nisâa dont on peut tirer une quinzaine de principes de base en la matière.
Il s'agit essentiellement de l'unité du genre humain car, par-delà la diversité de leurs races, les êtres humains ont la même ascendance qui implique des droits et devoirs les uns envers les autres. Ce lien n'est pas pour autant exclusif de la relation, plus forte, de la fraternité co-sanguinaire unissant les croyants, hommes et femmes, sur un pied d'égalité, et dont découlent des droits et obligations plus marqués, a-t-il dit.
Il a aussi cité, parmi ces règles, le principe général de la rémission ouvrant la voie à l'absolution des péchés ainsi que ceux de la sacralité de la vie humaine, l'obligation de professer l'unicité divine, de consacrer la justice, de traiter équitablement les gens du Livre et de faire valoir les prescriptions de la Révélation et de la tradition prophétique.
A cela s'ajoutent la profession foi qui implique d'adhérer intimement aux crédos consacrés par l'orthodoxie ainsi que le statut de «témoin» conféré exclusivement au Prophète et à la Oumma islamique envers les autres nations le jour du Jugement dernier.
En tant qu'une des règles de base pour développer la discipline des sciences doctrinales, M. Chafii a évoqué celle contenue dans le verset objet de la causerie, dont il a décliné les différentes interprétations livrées par les exégèses du Saint Coran.
Ces interprétations s'accordent globalement à dire que la communauté des croyants ne sera jamais à la merci des infidèles, mais divergent sur la lecture à donner aux éventuelles situations qui ne cadrent pas avec cette règle.
En tout cas, selon les exégèses, la prééminence des croyants est acquise sans conteste dans l'Au-delà, même si dans ce bas-monde l'invulnérabilité des croyants tient davantage à la force de leur argumentaire, tiré du Saint Coran et de la Sounna, face aux mystificateurs et aux négateurs.
Cette prééminence, a-t-il noté, demeure toutefois subordonnée à l'observance des enseignements divins, à défaut de quoi la Oumma s'expose aux revers du sort et aux velléités adverses.
Au terme de cette causerie, SM le Roi, Amir Al Mouminine, a été salué par le conférencier Hassan Chafii, Al-Mokhtar Ennifer, membre du conseil des Oulémas (Tunisie), Ihssane Mustapha, président du Centre Rassael Annour (Turquie), Taleb Akhyar Ben Cheikh Maa El Ainine, vice secrétaire général de la Ligue des oulémas mauritaniens et Mohamed Ali Ibrahim Zaghloul, doyen de la faculté de la Charia à l'université Aâl Al-Bayt (Jordanie).
Le Souverain a également été salué par Abderrahmane Saoud Abdah, secrétaire général adjoint aux affaires de la Daâwa et de l'orientation médiatique au ministère jordanien des waqfs, Boubakar Doukouri, membre du conseil de la présidence de l'Union des musulmans du Burkina Faso, Hussein Ben Mohamed Taqafi, vice-président de l'université scientifique et académique (Inde), Cheikh Mahmoud Akkaoui, déclamateur du Saint Coran (Liban) et Mohcine Ben Moussa Al-Hosni, président de la Fédération maroco-brésilienne d'échange culturel (Brésil).
Par la suite, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a présenté à SM le Roi, Amir Al Mouminine, une compilation des causeries religieuses du mois sacré de Ramadan au titre de l'année 1431 de l'hégire (2010) en langues arabe, française, anglaise et espagnole, ainsi qu'un enregistrement de ces mêmes causeries sur CD, DVD et MP3.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.