Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SPA & Bien-Etre, du nouveau
La première école de formation pour Spa voit le jour à Marrakech
Publié dans L'opinion le 15 - 06 - 2012

L'activité du Spa au Maroc est sans aucun doute une composante indiscutable à la fois pour le Tourisme de luxe et pour l'activité hôtelière de notre produit touristique. Elle est incarnée dans une tradition ancestrale qui, couplée aux techniques les plus modernes mondiales, forme une palette de soins pour un bien-être qui cadre avec notre culture deux fois millénaires d'hospitalité et d'ouverture.
Cependant, il est globalement admis par les observateurs de la chose touristique nationale que ce monde est considéré comme étant mal qualifié en termes de compétences et d'éthique et mal doté en termes de professionnalisme. Le Spa a la difficile caractéristique d'être lié à un toucher au soin, d'où un lien humain né de la confiance, de la sensibilité, de la disponibilité et d'une certaine intimité personnelle ; ce qui requiert à la fois confiance, professionnalisme et éthique.
Issue d'une expérience hôtelière, d'une vision stratégique responsable, et d'une volonté d'excellence pour un métier du tourisme vecteur de développement pour un Maroc en croissance, l'idée de créer la première école marocaine dédiée totalement au monde du Spa a vu le jour. SPA BUSINESS SCHOOL est une Ecole Privée de Formation pour Spa Praticien et Spa Manager, basée à Marrakech. Une première au Maroc. La formation intègre le souci majeur de parfaire en premier lieu les ressources humaines, élément clé pour un service d'excellence. Cette dernière base de la philosophie de Spa Business School dessine sa vision: faire du Spa une philosophie de l'art et des professionnels du Spa des philosophes de la beauté, dira Camélia El Meskoun, l'initiatrice de ce projet.
Pour réaliser cette vision, toute la formation est axée sur un programme des plus pointus, un choix de formateurs d'excellence multi-nationalités, de partenaires de dimension internationale et d'une volonté d'accompagner les défis nationaux de demain de la vision 2020. SPA BUSINESS SCHOOL œuvre à ce que le Spa de demain soit plus qu'un Spa, un héritage pour l'humanité par des valeurs du bien-être que le Maroc a su développer et capitaliser depuis la nuit des temps. L'expérience démontre que les nouveaux comportements à déclencher sont aussi importants que les nouvelles connaissances à acquérir. Aussi, tous les modules de formation comprennent cette double dimension.
Le SPA, contrairement à la thalassothérapie, n'a aucune visée thérapeutique ou curative et ne se trouve pas obligatoirement en bord de mer. Les centres de SPA offrent des prestations de détente, de relaxation, de remise en forme et d'accès au bien-être, dans un cadre souvent luxueux voire idyllique rappelant les mille et une nuits ! Toutes les villes à vocation touristique, tous les établissements luxueux et moyennement luxueux de Marrakech, Agadir, Casablanca, Rabat, Essaouira ou de Tanger, entre autres, connaissent des ouvertures de SPA, qui se différencient les uns des autres par la superficie, les soins donnés et les partenariats soignés avec les spécialistes des produits de bien être. Le Maroc connaît actuellement pas moins de 600 SPA.
Il existe toute une panoplie et variantes de style en SPA et on en invente encore tous les jours, avec l'arrivée de nouveaux produits sur le marché, de nouvelles techniques, et de nouveaux matériaux. C'est une vraie industrie qui est en marche et qui est liée incontestablement au développement du tourisme, partout dans le monde. Il restait que chez nous, l'handicap et le manque de formation spécialisée dans les métiers de SPA est flagrant. En effet, la formation se fait uniquement sur le tas et a plus attrait à l'esthétique qu'au vrai métier exigé par les SPA
Le handicap et le vide sont désormais comblés à Marrakech avec la réalisation de la première école de formation pour les métiers de SPA, qui va ouvrir ses portes très prochainement. Cette initiative qui revient à une jeune professionnelle marrakchie du secteur du tourisme, qui en évoluant dans le secteur de l'hôtellerie a constaté le vide en matière de formation en SPA.
Camélia a pris son courage à deux mains et a décidé de créer sa propre école à Guéliz, après deux années de réflexion, préparation et de travaux. C'est une excellente initiative qui sera couronnée de succès, nous l'espérons bien, vu le besoin en la matière, vu également la vision professionnelle avec laquelle est conçu le projet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.