Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le navire «The Changing Oceans Expedition» jette l'ancre à Salé pour sensibiliser à la nécessité vitale de protéger les mers au Maroc
Publié dans L'opinion le 28 - 09 - 2012

Le voilier «Fleur de Passion», utilisé par la Fondation suisse «Antinea» pour l'expédition «Changing Oceans», fait escale, du 23 au 27 septembre à Salé pour mener une mission de sensibilisation à la nécessité vitale de protéger les mers au Maroc et partout ailleurs.
L'équipe du navire, qui accoste à la Marina Bouregreg, organise, en collaboration avec le ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement et l'Ambassade de Suisse à Rabat, des visites ouvertes au grand public, aux élèves et aux étudiants, qui seront sensibilisés, à travers une exposition pédagogique, sur les enjeux de la préservation de la biodiversité marine.
Cette escale sera également une occasion pour présenter les résultats du projet pilote scientifique mené en 2010 sur le site de la baie d'Al Hoceima par une équipe de scientifiques étrangers et marocains afin de cartographier l'impact des activités humaines sur les océans.
Le directeur exécutif de l'expédition, David French, a indiqué lors d'une conférence de presse organisée en marge de cet événement que «c'est en étudiant des sites vierges et en les comparant avec des espaces dégradés que nous pouvons mieux comprendre les mécanismes de dégradation en cours».
Dans ce premier projet, les scientifiques se sont concentrés sur la baie d'Al Hoceima, un des sites les plus importants du point de vue environnemental et écologique, du fait de son emplacement au coeur de la mer méditerranéenne et de la présence d'une riche flore et faune endémique ou en voie de disparition dans le monde.
Malgré les efforts de sensibilisation, le parc national d'Al Hoceima est dans un état de dégradation «très avancé», déplore la mission scientifique de l'expédition dans un communiqué, ajoutant que le études menées ces dernières décennies montrent que «la biomasse diminue et que ce site marin est parmi les plus dégradés».
Des études menées sur de nombreux sites des côtes marocaines, particulièrement sur la zone de Rabat, montrent une biodiversité et une biomasse menacées par des phénomènes anthropiques, fait savoir la même source qui précise que cette menace provient essentiellement des effluents des eaux usées qui se déversent directement sur les plages.
Pour faire face aux multiples menaces et dangers qui guettent la biodiversité marine dans la baie d'Al Hoceima, «The Changing oceans Expedition» recommande l'organisation de campagnes d'éducation et de sensibilisation sur l'importance de la taille minimale et de la maturité des poissons pêchés et la protection du site de Takardat, qui est encore en bon état.
A l'origine bateau militaire allemand construit en 1942, «Fleur de passion» a été cédé à la marine française en 1945 au titre de dommages de guerre. Aujourd'hui, entièrement restauré, il a vocation pacifique et scientifique à la découverte de la planète, un vrai emblème pour un changement positif.
«The Changing Oceans Expedition» est un projet mené depuis juillet 2009 par la Fondation Antinea (Suisse) et parrainée par l'UNESCO et l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Prévue sur dix ans, la mission scientifique a pour objectif de cartographier l'impact humain sur les océans de la planète et contribuer à leur protection


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.