Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Coronavirus : 17 nouveaux cas confirmés, 708 au total, jeudi 2 avril à 21h    Zaïo : arrestation d'un individu impliqué dans la diffusion de contenu numérique incitant à la haine    ADD: Tout savoir sur les initiatives digitales en faveur de l'administration publique    Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Adieu Si Fadel    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le Maroc n'y échappera pas    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kobané: le Kurdistan irakien va voter pour l'envoi de combattants en Syrie
Publié dans L'opinion le 23 - 10 - 2014

Le Parlement de la région autonome du Kurdistan irakien doit se prononcer mercredi sur l'envoi de combattants à Kobané, troisième ville kurde de Syrie frontalière de la Turquie que les jihadistes du groupe Etat islamique tentent de conquérir depuis plus d'un mois.
«Le Parlement du Kurdistan tient une session (...) pour autoriser le président de la région (Massoud Barzani) à déployer des forces à Kobané», a déclaré Omid Khoshnaw, chef du bloc parlementaire du Parti démocratique du Kurdistan (PDK).
Les combats se poursuivent depuis plus d'un mois pour le contrôle de Kobané entre les forces kurdes syriennes et les combattants du groupe Etat islamique (EI) qui se sont déjà emparés de pans entiers de territoire en Irak et Syrie. Les peshmergas irakiens ont joué un rôle crucial dans la lutte contre les jihadistes dans le nord de l'Irak, lors de l'offensive fulgurante des insurgés sunnites lancée début juin face à une armée irakienne en déroute.
La région autonome du Kurdistan irakien dispose de ses propres forces de sécurité, les peshmergas, d'un gouvernement, d'un drapeau et de frontières mais dépend de Bagdad en matière de financement public. Le décision d'Erbil de signer sans consulter Bagdad des contrats avec des firmes étrangères pour développer les ressources naturelles du Kurdistan --un pas de plus vers une potentielle indépendance-- constitue l'une des principales causes de tension entre le pouvoir fédéral et les provinces kurdes du nord.
Les raids aériens empêchent la chute de Kobani, selon le Pentagone
La situation dans la ville kurde syrienne de Kobani demeure fragile mais les forces kurdes contrôlent encore la majeure partie de la ville et les frappes aériennes de la coalition contre le groupe Etat islamique (EI) ont permis d'empêcher la chute de l'agglomération aux mains des djihadistes, a déclaré mardi le Pentagone.
«La pression aérienne constante (...) et la pression exercée au sol par les forces kurdes ont grandement contribué à empêcher l'Etat islamique de prendre la ville dans sa totalité», a déclaré le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. «Cela n'augure pas nécessairement d'une victoire», a-t-il relativisé. «La situation dans Kobani demeure fragile. Nous estimons que les forces kurdes contrôlent la majeure partie de la ville», a-t-il expliqué.
Le Pentagone a déclaré en outre que le coût des combats contre l'EI s'élevait depuis le début des raids aériens, le 8 août, à 424 millions de dollars, soit une moyenne de 7,6 millions par jour. L'armée américaine a mené lundi et mardi quatre attaques aériennes sur des positions du groupe EI en Syrie et trois autres attaques, avec le soutien de pays alliés, en Irak, a annoncé le Commandement central américain. Des avions de chasse, des bombardiers et d'autres appareils ont été utilisés durant les raids, est-il précisé dans le communiqué.
Les frappes aux alentours de Kobani en Syrie ont entraîné la destruction de postes de combats de l'Etat islamique, d'un bâtiment et d'une unité de l'Etat islamique.
En Irak, un poste de combat se trouvant au sud-est du barrage de Mossoul et un situé au sud de la raffinerie pétrolière de Baïdji ont été détruits, tandis qu'une frappe au nord de Falloudja a étouffé une attaque de l'Etat islamique, selon le communiqué.
De leur côté, des avions français ont porté durant près de trois heures leur effort sur la région de Mossoul, où l'armée irakienne est engagée contre le groupe EI, annonce le ministère français de la Défense. Au cours de ce vol, des Rafale ont détruit un véhicule 4x4 militaire blindé de type Humvee utilisé par des terroristes, précise-t-il dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.