Vojtech Filip : Le blocage de la libre circulation menace la paix et la sécurité    Le Président congolais exprime sa solidarité avec le Royaume    Le GCAM à l'écoute des Fédérations interprofessionnelles de l'agriculture    Où va le Liban ?    Haboub Cherkaoui nouveau patron du BCIJ    Venant des Etats-Unis où il a été formé, Rayane Jamaï défendra les couleurs du MAS    Pour éviter les problèmes cardiaques : Dormez mieux !    Mise en échec d'une opération d'émigration clandestine à Dakhla, une personne interpellée    Emirates Warriors : Jaafar Alaoui remporte le titre de la 14è édition    Mohamed El Guisser nouvel entraîneur du KACM    Le CCME lance une formation sur le plaidoyer au sujet du Sahara    Rencontre entre la FRMF et les clubs de la Botola sous le thème : "Les centres de formation des joueurs"    Refinancement bancaire : Le volume dépasse les 100 milliards DH    Le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez attendu au Maroc le 17 décembre    Supercoupe Africaine: El Ahly accueille la Renaissance de Berkane le 10 décembre au Caire    Chtouka Ait-Baha : des mesures pour atténuer les effets de la vague de froid    Entame réussie du TAS en Coupe de la Confédération    Mike Tyson, la vie par chaos    Nouvel échec pour Trump devant un tribunal de Pennsylvanie    Driss Lachguar : Le rôle joué par le Maroc pour instaurer la sécurité, la stabilité et la paix procure une immense et légitime fierté    Quatre startups marocaines nominées pour le World Summit Awards    Le président de la FRMF met en avant le rôle des centres de formation dans la promotion du football national    Evolution du coronavirus au Maroc : 4115 nouveaux cas, 353.803 au total, dimanche 29 novembre à 18 heures    Prolongation des mesures préventives contre la Covid-19 à Essaouira    Bouarfa : Suspension des examens de permis de conduire, à partir du 30 novembre    A Montréal, Leila Gouchi présente un concert empreint du charme de l'Andalousie    "Casarchives " , une exposition dédiée à la mémoire historique de Casablanca    La Jeunesse socialiste s'active sur le front de la diplomatie parallèle    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution    Dialogue inter-libyen à Tanger : Nouveau pas vers la grande réconciliation    Le dirham s'apprécie vis-à-vis du dollar du 20 au 25 novembre 2020    Maroc-Russie: un nouvel accord de coopération    Régularisation fiscale : Signature d'un accord entre l'ONIGT et la DGI    IB Maroc dévoile son chiffre d'affaires    L'UM6P et le CRI de Marrakech-Safi s'allient pour accompagner le tissu entrepreneurial    2.260 lits hospitaliers supplémentaires en 2021    La défense de l'intégrité territoriale fait partie intégrante des valeurs professionnelles authentiques de la presse    La diaspora marocaine manifeste à Paris en soutien à l'intervention marocaine à El Guerguarat    Une femme à la conquête du désert    Mahmoud El Idrissi, icône de la chanson marocaine, n'est plus    Communauté juive : Reconnaissance d'une marocanité...enracinée    Depuis El Guerguarat, la jeunesse istiqlalienne salue la décision déterminante du Souverain    Sahara marocain : le nombre des consultas s'agrandit [Vidéo]    Bourita : la réunion de la Chambre des représentants libyenne consultative a été une «réussite»    Niamey : Les ministres des AE de l'OCI saluent les efforts du Souverain pour la protection d'Al Qods    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie : Les Kurdes de Kobané soulagés par les armes larguées par les Américain
Publié dans L'opinion le 22 - 10 - 2014

Les Kurdes qui défendent Kobané ont accueilli avec soulagement les premières armes larguées par les Etats-Unis sur cette ville syrienne frontalière de la Turquie où ils réussissent à freiner l'avancée du groupe Etat islamique (EI) grâce aux frappes aériennes de la coalition.
Par ailleurs, la Turquie a pris des mesures pour aider les combattants kurdes d'Irak à rejoindre, via son territoire, la ville syrienne kurde de Kobané assiégée par les jihadistes, a annoncé lundi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevul Cavusoglu.
Les armes larguées vont être «d'une grande aide» pour les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), le groupe kurde qui lutte depuis plus d'un mois contre les jihadistes de l'EI, a déclaré leur porte-parole, Redur Xelil.
Ces armes ont été larguées à l'aube, avec des munitions et du matériel médical, par trois avions cargos C-130 au dessus des positions des YPG, qui contrôlent encore environ 50% de Kobané. L'armée américaine avait auparavant annoncé que ces équipements étaient fournis par les autorités kurdes d'Irak. Ils sont «destinés à aider à la poursuite de la résistance aux tentatives de l'EI de s'emparer de Kobané», selon le Centre de commandement américain pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale (Centcom). Ces dernières semaines, les Kurdes avaient multiplié les appels aux pays de la coalition à renforcer les moyens des combattants des YPG, moins nombreux et moins bien armés que ceux de l'EI qui veulent conquérir la troisième ville kurde de Syrie.
A la lumière des derniers développements, «l'équilibre des forces peut basculer à tout moment», a estimé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Avant d'effectuer ces larguages, le président Barack Obama a informé ce week-end son homologue turc Recep Tayyip Erdogan «de l'intention» des Etats-Unis et de «l'importance» de fournir des armes, selon un responsable américain. L'EI est «un ennemi commun» aux Etats-Unis et à la Turquie, a souligné cette source.
M. Erdogan a encore rejeté dimanche les appels à ce que son pays fournisse des armes aux combattants kurdes en Syrie. Il accuse le principal parti kurde en Syrie, le PYD dont les YPG sont la branche armée, d'être une «organisation terroriste» liée aux rebelles kurdes turcs du PKK. Le département d'Etat a récemment révélé que des responsables américains avaient rencontré le week-end dernier pour la première fois des Kurdes syriens des PYD.
Abadi en Iran
La coalition lutte également contre l'EI en Irak, où les avions américains ont frappé ce week-end des positions jihadistes près de Baïji (nord), non loin de la principale raffinerie de pétrole du pays, et autour du barrage stratégique de Mossoul (nord). Les forces gouvernementales irakiennes peinent à reprendre le terrain perdu face aux jihadistes, qui contrôlent de larges pans du territoire notamment dans le nord et l'ouest du pays et ont revendiqué plusieurs attentats meurtriers dans la capitale au cours des derniers jours.
Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi s'est rendu lundi à Téhéran pour tenter d'»unir les efforts de la région et du monde pour aider l'Irak dans sa guerre contre le groupe terroriste». L'Iran chiite, très hostile aux extrémistes sunnites de l'EI, ne fait pas partie de la coalition multinationale anti-jihadiste mais il a admis avoir envoyé des armes et des conseillers militaires en Irak pour aider les forces gouvernementales et les combattants kurdes irakiens dès le début de l'offensive des jihadistes début juin. Des responsables iraniens et kurdes irakiens ont également évoqué la présence de forces des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite iranienne, sur le sol irakien.
Nouvel assaut
des combattants
de l'Etat islamique
Le groupe Etat islamique (EI) a lancé lundi 20 octobre au soir un nouvel assaut sur la ville syrienne de Kobané défendue par les Kurdes, qui ont bénéficié pour la première fois d'un largage d'armes et attendent des renforts du Kurdistan irakien via la Turquie. En Irak voisin, où l'EI a lancé une vaste offensive début juin et contrôle de vastes secteurs, les djihadistes ont attaqué la ville de Qara Tapah (nord, à 50 km de la frontière iranienne), provoquant la fuite de milliers d'habitants. Après deux attaques suicide dans le nord de Kobané en fin de journée, les djihadistes ont lancé un assaut «sur tous les fronts de la ville», a déclaré le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.
De violents combats se déroulaient dans la soirée alors que les Kurdes avaient réussi ces derniers jours à freiner l'avancée des djihadistes, grâce notamment à l'intensification des raids aériens de la coalition internationale.
Ces dernières heures, trois avions américains ont largué pour la première fois des armes, des munitions et du matériel médical sur les positions des Unités de protection du peuple (YPG), qui défendent la troisième ville kurde de Syrie depuis plus d'un mois.
«Les soldats sur le terrain ont commencé à manquer d'approvisionnement pour continuer le combat, c'est pourquoi nous avons autorisé» ce largage, a expliqué la porte-parole du département d'Etat américain, Marie Harf. «Nous continuerons à les aider à repousser l'EI», a-t-elle dit en reconnaissant qu'il y avait «toujours un risque que Kobané tombe» entre les mains des djihadistes.
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a affirmé qu'il serait «irresponsable» pour les Etats-Unis «de tourner le dos à une communauté combattant» l'EI.
Les armes, fournies par les autorités kurdes d'Irak, vont être «d'une grande aide», s'est félicité le porte-parole des YPG, Redur Xelil. Autre bonne nouvelle pour les Kurdes, qui avaient multiplié les appels à renforcer les moyens de leurs combattants, Ankara a annoncé qu'elle autorisait désormais les «peshmergas kurdes» d'Irak «à franchir la frontière pour aller à Kobané», une décision saluée par Washington.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.