Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Covid-19: le Maroc enregistre un 40ème décès    Adieu Si Fadel    Dette : Quel geste politique demandé au Maroc ?    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Balance commerciale : Le déficit s'aggrave à 2%    Commerce extérieur : Les indices reculent au quatrième trimestre 2019    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Des sans-abris hébergés par des ONG de Tanger    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Energies renouvelables : Signature de plusieurs conventions de financement des projets solaires Nour II et Nour III : Une marque de la confiance et du soutien des bailleurs de fonds au plan solaire marocain
Publié dans L'opinion le 22 - 12 - 2014

Plusieurs conventions portant sur le financement de la deuxième phase du projet du complexe solaire d'Ouarzazate (centrales Noor II et Noor III), d'un montant de près de 17 milliards de dirhams (MMDH), soit 1,5 milliard d'euros, ont été signées, vendredi à Rabat.


Ces conventions, dont la cérémonie de signature a été présidée par le ministre le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, le ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Abdelkader Amara, le directeur général de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri et le président du directoire de Masen, Mustapha Bakkoury, ont été signées entre l'Agence marocaine pour l'énergie solaire «Masen», l'Etat et les différents bailleurs de fonds (BM, BAD, BEI, AFD, KfW, UE).


La convention signée avec la Banque allemande KfW porte sur le financement des coûts de développement de Nour II pour un montant de 330 millions d'euros et du Nour III pour 324 millions d'euros.

La convention signée avec la Banque mondiale (BM) porte sur le financement des coûts de développement et d'exploitation des projets CSP du complexe Nour Ouarzazate, pour un montant de 400 millions de dollars.

Une autre convention signée avec la BM, en tant qu'organe d'exécution du fonds pour les technologies propres, porte, quant à elle, sur le financement du coût de développement de Noor II et Noor III pour 119 millions d'euros.

Quant à la convention signée avec la Banque africaine de développement (BAD), elle est destinée au financement partiel des coût de développement de Noor II pour un montant de 72 millions d'euros et de Noor III pour 28 millions d'euros. Une autre convention signée avec la BAD, en tant qu'organe d'exécution du fonds pour les technologies propres, porte sur un coût de développement de Noor II, pour 69 millions d'euros et de Noor III pour 50 millions d'euros.


Pour sa part, la convention signée avec l'Agence française de développement (AFD) est destinée à financer des coûts de développement de Noor III pour une valeur de 50 millions d'euros.


La convention signée avec la Banque européenne d'investissement (BEI) consiste, quant à elle, à financer des coûts de développement de Noor II pour 100 millions d'euros et Noor III pour 50 millions d'euros.
Et de préciser que le bouclage de Ouarzazate sera effectué à travers le lancement, l'année prochaine, de la dernière opération Noor IV et les autres sites qui devaient abriter des centrales solaires, afin d'être au rendez vous de 2020 avec 2000 MW.
Pour le directeur des opérations de la BM pour le Maghreb, Simon Gray, les deux centrales Noor II et Noor III, qui représentent la deuxième phase d'équipement du site d'Ouarzazate, sont une marque du succès du plan solaire marocain, mais aussi du Fonds pour les technologies propres et son plan d'investissement pour le développement à grande échelle de l'énergie solaire concentrée (technologie CSP) dans la région MENA (Moyen-Orient Afrique du Nord).

Il a, également, souligné que «le Maroc est un exemple au niveau mondial quant aux mesures préconisées au récent sommet sur le climat des Nations-Unis de cette année», ajoutant que la centrale solaire thermique devrait permettre de réduire les émissions de carbone de 700.000 tonnes par an et contribuer à des objectifs plus vastes de sécurité énergétique, de création d'emplois et d'exportation d'énergie.


«Outre la création d'emplois, la construction de la centrale et la réalisation du plan solaire procureront une source fiable d'énergie verte pour l'avenir», a-t-il expliqué, soulignant que le complexe solaire de Noor Ouarzazate «desservira 1,1 million de Marocains d'ici 2018». 

De son côté, la représentante résidente de la BAD au Maroc, Mme Yacine D. Fal, a affirmé que cette deuxième phase du projet vise le développement de deux nouvelles centrales d'une capacité totale d'environ 350 MW, avec une production annuelle cumulée estimée en moyenne à plus de 1.100 GWh.

«Le projet fait partie des opérations innovantes dans le secteur de l'énergie que la Banque soutient, compte tenu de son domaine d'intervention, de la technologie utilisée et de son montage financier, un partenariat public-privé soutenu par plusieurs bailleurs de fonds», a-t-elle expliqué, faisant savoir que la participation de la BAD à ce projet renforcera le rôle important que joue la banque dans le secteur de l'énergie au Maroc et à la croissance verte de l'économie marocaine.Par ailleurs, cette levée de fonds de financement de près de 17 milliards de dirhams (MMDH), soit 1,5 milliard d'euros pour financer le développement des centrales solaires Noor II et Noor III témoigne de la confiance et du soutien des bailleurs de fonds renouvelés au plan solaire marocain Noor, a affirmé l'Agence marocaine pour l'énergie solaire «Masen» dans un communiqué, parvenu samedi à la MAP.

Le financement de la deuxième phase du projet du complexe solaire d'Ouarzazate (centrales Noor II et Noor III), qui a fait l'objet de plusieurs conventions, signées vendredi à Rabat, entre Masen, la Kfw Bankengruppe, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds pour les technologies propres (Clean technology Fund), la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'Agence française de développement (AFD), conforte le succès de la stratégie visionnaire de SM le Roi Mohammed VI, précise le communiqué.


Ces deux projets sont développés par Masen, dans le cadre d'un schéma de production indépendante (IPP) pour une électricité utile et aux meilleurs standards, en étroite collaboration avec l'Office national de l'électricité et de l'eau potable.

Le processus de sélection des développeurs IPP pour le développement des projets Noor II et Noor III a connu une forte mobilisation d'acteurs internationaux de renom, comme en témoigne la soumission des offres finales de chacun de pré-qualifiés à ces projets, a expliqué la même source, notant que le processus étant en phase finale et les résultats seront annoncés prochainement.

L'avant garde du programme Noor et la qualité de déploiement des projets portés par Masen, grâce au soutien de l'Etat et de toutes les parties prenantes, sont renforcées par le caractère novateur de leur montage institutionnel et financier.


Ces dons témoignent du soutien continu de l'Union européenne et constituent un levier essentiel au financement de ces projets.

La dernière tranche du complexe solaire Noor Ouarzazate, Noor IV sera développée en utilisant la technologie photovoltaïque avec une capacité minimale de 50 MW. La taille cible du complexe sera ainsi atteinte en se basant sur un mix de deux familles de technologies solaires complémentaires, à savoir le CSP et le PV, précise Masen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.