Clôture au Cap Draâ des manœuvres militaires maroco-américaines    Encore 3 000 migrants à Sebta, un mois après la marrée inédite    122e semaine du Hirak en Algérie : «Monsieur 23 %, dehors !»    Union Africaine: une pléiade d'experts africains appellent à exclure le polisario    La titrisation est un formidable moyen pour libérer des capacités de financement    Iran : Ebrahim Raïssi élu président avec 62 % des voix, selon des résultats partiels    La terre a tremblé dans la province de Driouch    Copa America : L'Argentine bat l'Uruguay et se hisse en tête    Ligue des Champions / WAC-Kaiser Chefs : La CAF autorise une jauge de 5000 supporters...les autorités marocaines refusent    Officiel : Mohamed Bouldini rejoint Santa Clara    Sofiane Alakouch dans le viseur de deux clubs de Ligue 1    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Temps nuageux prévu pour samedi 19 juin    Covid-19 : Réception d'un million de doses du vaccin Sinopharm    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    Antonio Guterres officiellement reconduit pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU    Euro 2020: voici pourquoi la finale pourrait être délocalisée    Younes Belhanda ne retournera pas au Montpellier HSC cet été    Je suis venu travailler au Qatar pour poursuivre mes rêves, mais ma vie est un cauchemar    La star du FC Cologne s'affiche en maillot du Wydad (PHOTO)    Inde: mort du « Flying Sikh » Milkha Singh, l'un des sportifs les plus célèbres du pays    BBC News: Le ministre des Finances du Qatar arrêté dans le cadre d'une enquête pour corruption    En Colombie, le blocage des routes ne sera plus considéré comme manifestation pacifique    Pérou: 27 morts dans un accident d'autocar    « Nous sommes traitées comme des enfants », déclarent des femmes qataries à un groupe de défense des droits    Deux enfants bloqués en Turquie: Ouahbi interpelle Laftit et Bourita    Education nationale: 57% taux de participation aux élections des représentants du personnel    L'«Algérie nouvelle», une illusion d'optique à l'issue des législatives    Ligue des champions d'Afrique : le WAC affûte ses armes avant le match retour    Inauguration en grande pompe du DS Store Massira Al khadra (VIDEO)    Global Capital Bonds Awards 2021: Le Maroc décroche 3 distinctions    Royal Air Maroc : la route touristique Paris Orly-Dakhla opérationnelle    Développement durable, le Maroc trace sa voie    Etat civil : la nouvelle loi finalisée    Evolution du coronavirus au Maroc : 481 nouveaux cas, 525.924 au total, vendredi 18 juin 2021 à 16 heures    Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]    Maroc-Espagne : l'opposition creuse la tombe du gouvernement Sanchez    Voici pourquoi un bon nombre de stars de la chanson française sont à Marrakech    [Interview avec Nabil Ayouch] «Haut et fort», de Casablanca à Cannes    Rabat : La joie au coeur de l'exposition « Joy »    Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales    «Le Feu qui forge» : Une exposition collective à L'Atelier 21    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ukraine : Cruciales négociations de paix mercredi et vendredi à Minsk
Publié dans L'opinion le 24 - 12 - 2014

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé lundi une reprise de négociations de paix très attendues mercredi et vendredi à Minsk entre Kiev et les rebelles prorusses, après plus de deux semaines d'incertitudes sur leur tenue.Un communiqué publié sur le site de la présidence ukrainienne a annoncé pour les 24 et 26 décembre la réunion du groupe tripartite de contact, composé de représentants de l'Ukraine, de la Russie, et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), et en relation avec les représentants rebelles.
Ces dates ont été convenues lors d'une conversation téléphonique entre les président ukrainien Petro Porochenko, ses homologues russe et français Vladimir Poutine et François Hollande, et la chancelière allemande Angela Merkel. L'Elysée et le porte-parole du gouvernement allemand n'annoncent de leur côté aucune date, mais appellent à la réalisation «d'urgence» de progrès dans le processus de paix dans ce conflit qui a déjà fait plus de 4.700 morts depuis avril. Denis Pouchiline, le responsable séparatiste en charge des négociations avec Kiev pour la République populaire de Donetsk (DNR, autoproclamée), a d'ores et déjà indiqué que les rebelles étaient prêts à participer aux prochaines réunions à Minsk. «Il est important de trouver des compromis à la table des négociations, et non pas avec les armes», a-t-il déclaré, selon l'agence russe Interfax.
Un représentant de la République populaire de Lougansk (LNR, autoproclamée) a également affirmé être prêt à se rendre aux pourparlers dès qu'il aura reçu une invitation. Le Kremlin, qui dément toute implication dans le conflit comme l'en accusent Kiev et les Occidentaux mais participe aux négociations, n'a également indiqué aucune date. Moscou indique toutefois que toutes les parties «ont noté avec satisfaction qu'au cours des derniers jours, les parties belligérantes ont dans l'ensemble respecté le cessez-le-feu» décrété le 9 décembre dans l'Est.
Cette annonce, si elle se concrétise mercredi et vendredi, mettra fin à plus de deux semaines de louvoiement, les autorités ukrainiennes et rebelles prorusses n'étant pas parvenues jusque là à se mettre d'accord sur une date.
Le principal point d'achoppement est la demande des rebelles que Kiev reprenne le financement budgétaire des régions séparatistes, coupé à la mi-novembre. Kiev exige en revanche que soient annulés les résultats du vote séparatiste de novembre dans les deux républiques autoproclamées.
Les rebelles évoquent également des difficultés dans les négociations concernant l'échange de prisonniers.
L'Allemagne, principal médiateur européen dans la crise ukrainienne avait à plusieurs reprises la semaine dernière souligné l'importance d'une rencontre «physique» entre les rebelles et le Groupe de contact.
Des alliés de Moscou à Kiev
Les nouveaux pourparlers dans la capitale bélarusse sont destinés à relancer le processus de paix entamé début septembre et qui avait abouti à des accords visant à créer une ligne de démarcation entre les deux camps, d'où seront ensuite progressivement retirées les armes lourdes. Ces accords avaient également abouti à un premier cessez-le-feu dans l'Est, au final très peu respecté jusqu'à devenir inexistant.
M. Porochenko a souligné début décembre que les accords de Minsk du 5 septembre seront «la base d'un règlement pacifique» du conflit.
Ces développement interviennent alors que les alliés traditionnels de la Russie, les dirigeants kazakh et bélarusse, se sont rendus dimanche et lundi à Kiev pour jeter des ponts avec l'Ukraine pro-occidentale, et à travers elle, les Européens. Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a ainsi apporté lundi son soutien à l'intégrité territoriale de l'Ukraine, mise à mal par l'annexion de la Crimée par la Russie en mars et par le conflit dans le bassin minier du Donbass. Il a aussi promis des livraisons de charbon à l'Ukraine, qui en manque cruellement, et a prôné la relance de la coopération économique et militaire entre Kiev et Astana.
En visite à Kiev la veille, le président bélarusse Alexandre Loukachenko, dont le pays a accueilli en septembre des pourparlers de paix cruciaux entre Kiev et les rebelles, s'est déclaré prêt à «tout faire» pour aider l'Ukraine à trouver des solutions au conflit.
Les deux dirigeants, alliés traditionnels de Moscou mais qui s'inquiètent de l'isolement croissant de la Russie et des répercussions sur leurs économies, doivent se rendre mardi dans la capitale russe pour rencontrer le président Vladimir Poutine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.