Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Billet: 14 avril, un triste anniversaire
Publié dans L'opinion le 17 - 04 - 2015

C'est un événement douloureux qui continue de hanter les consciences et les esprits. En effet, il y a un an au Nigeria, 276 lycéennes de la ville de Chibok, au nord-est du pays, ont été enlevées par des hommes de Boko Haram. Le rapt a eu lieu de nuit, alors que les élèves dormaient dans l'internat de leur école. Une cinquantaine de jeunes lycéennes parviennent toutefois à prendre la fuite. Mais les 200 autres sont emmenées de force par les hommes de Boko Haram. Un enlèvement qui a suscité l'émoi de la communauté internationale. Depuis peu d'informations circulent sur leurs conditions de captivité.
Ce 14 avril 2014 donc constitue un triste anniversaire car, jusqu'à maintenant, personne ne sait où sont passées ces deux cents filles. Elles ont disparu dans un pays censé être la première puissance du continent. Inutile d'évoquer la peine et la douleur des familles de victimes. D'ailleurs, celles-ci continuent de se mobiliser, notamment autour du mouvement Bring Back Our Girls, qui initie depuis un an, une vaste campagne de sensibilisation à travers les réseaux sociaux. Plus, ces derniers jours, ce collectif multiplie les veillées silencieuses dans les principales villes du pays, pour faire pression afin que les recherches se poursuivent.
Une mobilisation soutenue par Amnesty International. Car pour cette institution tout reste encore possible pour trouver les traces des filles enlevées. Elle le dit clairement : « aujourd'hui, nous n'avons pas d'indication montrant que les filles ont été tuées. Nous nous réjouissons des dernières progressions militaires dans le Nord, notées ces deux derniers mois. Nous n'avons pas lu ou entendu le moindre rapport faisant état de leur disparition. Donc tant que nous n'aurons pas de telles preuves, nous continuerons de demander au gouvernement de maintenir ses efforts pour les retrouver le plus vite possible ».
Toujours est-il qu'en un an, très peu d'informations ont filtré sur le sort des filles de Chibok. Sauf que ponctuellement, au cours de l'année, le groupe Boko Haram a posté des vidéos sur Internet, dans lesquelles on obtient quelques informations sur leurs conditions de détention. Ainsi dans une première vidéo, Abubakar Shekau, affirme que les filles de Chibok ont été mariées de force à des membres de son groupe. Puis une seconde vidéo les montre voilées, confirmant qu'elles auraient été converties de force à l'islam.
Triste sort pour ces lycéennes qui, jusqu'au jour d'aujourd'hui, ne savent plus à quel saint se vouer. Et le silence assourdissant des dirigeants africains ne fait qu'accroitre l'angoisse des familles de victimes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.