Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement contre la Covid-19    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Botola Pro D1 "Inwi" / MAS-AS FAR (2-1) : Les Massaouis surprennent les Militaires !    Cannabis. Un indice que le Maroc pourrait légaliser    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    Vague de froid: forte mobilisation à Taounate    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    « Vaccination obligatoire au Maroc ». LCI l'a décidé    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    Vente de médicaments en ligne, fin de l'anarchie    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Dr Moncef Slaoui : « Nous aurons assez de doses pour vacciner la totalité du monde d'ici la première moitié de 2022 » [Vidéo]    Mariage de raison    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Covid-19 : le Maroc, désormais, parmi les pays à taux de contamination modéré    L'ONEE désigné une nouvelle fois centre collaborateur de l'OMS    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Porté disparu à Midelt, un technicien de 2M retrouvé sain et sauf    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    Automobile: les ventes du neuf en baisse    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Une enveloppe de 400 millions de dollars pour une riposte sociale à la Covid    Le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance du secteur à Dakhla Oued Eddahab    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    Personnes en situation de handicap : l'accès à l'éducation et l'intégration professionnelle au centre de deux conventions interministérielles    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Colloque international sur les oasis et la problématique de la sécurité hydrique : Rareté des ressources hydriques et accroissement démographique
Publié dans L'opinion le 03 - 05 - 2017

L'Institut Universitaire de la Recherche Scientifique relevant de l'Université Mohamed V de Rabat organise les 4 et 5 mai 2017 un Colloque international sous le thème: «Les oasis et la problématique de la sécurité hydrique»
Les oasis sont des espaces aménagés par les hommes au sein des zones connues par la rigueur des conditions naturelles (aridité du climat, insuffisance des ressources hydriques, des températures extrêmes, importance de l'évaporation et de l'évapotranspiration, fréquence des vents forts, recrudescence du phénomène d'ensablement,...).Elles sont implantées dans des milieux de contrastes où la nature dicte ses lois, et l'homme s'est adapté aux contraintes naturelles pour en faire un espace de vie favorable. Ce dernier est transformé en milieu verdoyant, relativement, riche et attirant, au sein d'un espace désertique et inhospitalier et de ce fait, les oasis sont devenues des espaces de conflits d'intérêt et de confrontations entre des sédentaires et des nomades, et entre sédentaires eux même pour s'accaparer des quelques ressources naturelles dont elles disposent.
La richesse des oasis assurée par les ressources hydriques superficielles conduites par des cours d'eau endogènes et des fleuves allogènes traversent, parfois, plusieurs pays et, aussi par les eaux souterraines de nappes phréatiques, profondes et fossiles. La plupart des eaux irriguant le domaine oasien viennent des régions du climat humide et subhumide ou elles sont emmagasinées dans le sol depuis des dates lointaines.
Aussi, l'exploitation des eaux superficielles exige leur maitrise par la réalisation d'un réseau d'irrigation complexe pour les acheminer aux espaces aménagés; il a fallu assurer leur écoulement de manière permanente... et les protéger des convoitises. Ce sont des lourdes tâches, nécessitant des moyens humains et matériels, qui dépassent les capacités de l'individu aux actions collectives de plusieurs hommes et par conséquent une organisation sociale particulière. Concernant l'exploitation des eaux souterraines, elle se pratique par l'initiative individuelle ou collective en utilisant plusieurs techniques et méthodes qui varient selon le type de la nappe, sa situation, les moyens mise à disposition et les groupes humains qui les exploitent.
L'espace oasien contient des oasis de piémont, des oasis sous forme des ilots éparpillées ici-et-là au sein des zones semi-aride et aride situées aux alentours des sources d'eau, dans des dépressions, des cuvettes ou des plaines en se basant sur l'usage des eaux souterraines ; des oasis enchainées ou en chapelet au long des cours d'eau... Certaines oasis sont cultivées en monoculture, d'autres en deux, trois ou plusieurs types de cultures et d'arboricultures en niveaux (arboricultures : palmiers-dattiers et arbres fruitiers, maraichères, légumineuses, fourragères et cultures de rente).
Aussi, les oasiens d'origines, de cultures et de civilisations diverses, forcés à vivre en communauté dans des types d'habitat adaptés, pratiquent, en plus de l'agriculture, l'élevage intensif et semi-intensif et exercent d'autres activités complémentaires, notamment artisanales, pour leur usage quotidien.
Les régions oasiennes ont connu, pendant le XXème siècle, des mutations socio-économico-spatiales et des crises climatiques marquées par des grandes sécheresses qui se sont reflétées sur les écosystèmes oasiennes. En effet, les populations oasiennes ont connu une croissance démographique incessante, les ressources naturelles ont atteint leurs limites, et des bases de l'économie sont confrontées à plusieurs défis : les besoins de la population en perpétuelle augmentation, les ressources de production en recul, ensablement, dégradation et abandon des terres agricoles,...
Actuellement, de nouvelles oasis ont apparu au détriment des anciennes, des oasis ont évolué, d'autres sont exposées à des problèmes structurelles et peinent à exister et, d'autres encore, ont tout simplement disparu de la carte... Des activités pratiquées, auparavant, dans les oasis ont disparu et d'autres surgissent. Des oasis assuraient, autrefois, l'autosuffisance alimentaire de leurs populations locales, et même avec des excédents, sont devenues des milieux expulsifs et attendent l'assistance de l'extérieur pour subsister (transferts des migrants)...
A rappeler notamment que les oasis ont fait l'objet de plusieurs actions entreprises par les pouvoirs publics, de certains pays, afin de remédier sinon d'atténuer les impacts des problèmes structurelles ou temporelles auxquelles sont exposées. Ces actions se sont focalisées, principalement, sur la sécurité hydrique par des aménagements hydro-agricoles (barrages, canaux d'irrigation moderne, travaux d'aménagement des terres) pour tirer profit des apports des courants d'eau, importants pendant des périodes où les besoins des cultures en eau sont limités, ou sous forme des inondations brutales et limitées dans le temps qu'il faudrait mieux réguler leur répartition dans le temps et dans l'espace ; par des équipements pour gérer l'exploitation des eaux souterraines ; et, aussi, par le dessalement des eaux de mer pour combler le déficit hydrique...
En somme, la sécurité hydrique est posée avec acuité, dans l'espace oasien depuis longtemps, en raison de la situation des oasis dans des régions marquées par la rareté des ressources en eau, considérées comme régions en stress hydrique. La situation se complique par la production des cultures irriguées, surtout des cultures hydrovores dont la valeur est beaucoup plus basse par rapport au coût de la production de l'eau d'irrigation ; en outre, l'accroissement démographique et la prolifération de l'urbanisation engendrent l'augmentation des besoins en eau et aggrave la question de l'insécurité hydrique dans l'espace oasien où les eaux renouvelables sont limitées ou dépendent de l'extérieur et les eaux souterraines subissent une pression très accrue.
Les grands axes de recherche et de discussion, proposés pour ce colloque international porteront sur divers sujets dont notamment et entre autres :
Les ressources hydriques, méthodes de gestion et d'exploitation des eaux au niveau des oasis ;
La problématique de la sécurité hydrique dans les oasis ;
L'agriculture oasienne et la consommation des ressources en eau ;
L'urbanisation et ses impacts sur la sécurité hydrique oasienne ;
Les sociétés oasiennes et leurs organisations traditionnelles ;
Les bases de l'économie oasienne ;
Les écosystèmes oasiens : risques, vulnérabilité et perspectives de développement ;
Les mutations socio-économico-spatiales des oasis ;
Les actions des pouvoirs publics et leurs impacts sur les oasis ;
Quel avenir pour les oasis ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.