Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rencontres de Fès : Invitation au voyage par et dans les écritures
Publié dans MAP le 07 - 05 - 2010

C'est dans un autre voyage ''par et dans les écritures'' que la deuxième journée des Rencontres de Fès a entraîné, dimanche au Musée Batha, les festivaliers qui ont fait le déplacement.
- Par Abdelmajid Hassani: envoyé spécial -
Si la première journée a fait, samedi, le tour des pistes/itinéraires des voyages initiatiques et de la quête intérieure, le panel des animateurs de la Rencontre de dimanche, a évoqué le voyage dans les textes, religieux, profanes, mystiques, théâtraux ou encore musicaux.
Un exercice, pas du tout aisé, et auquel les animateurs se sont attelés chacun selon sa spécialité comme Maurice Arama, historien de l'art, qui a évoqué comment le peintre Eugen De La Croix exprimait par un trait de pinceau ce qu'il ne pouvait dire et traçait en lettres ce sur quoi son inspiration picturale butait.
Daniel Mesghich, metteur en scène, a levé le voile sur cette relation incontrôlable qu'il a avec les textes de Shakespeare et particulièrement la Pièce Hamlet qu'il a monté plusieurs fois. "Je ne sais si c'est moi qui vais toujours vers Hamlet ou c'est lui qui exerce sur moi cet attrait magnétique" avouera-t-il.
Dans le même sens la poétesse, philosophe et musicologue Danielle Cohen-Levinas n'a pas pu s'empêcher, en parlant de l'écriture de l'exil, de faire référence à "cette séduction exercée par l'écriture musicale et l'ambivalence entre le vocal et l'instrumental".
Kenett Brown, anthropologue, a fait remarquer que dans tout acte de traduction "on opère un voyage vers d'autres cultures" alors que Jean Assman, archéologue et égyptologue, a entrepris une relecture, verbale et musicale, de l'oeuvre de Mozart "La flûte enchantée" en analysant les différentes sources dont s'est inspiré ce compositeur hors pair.
Les Rencontres de Fès se sont poursuivies lundi, toujours sous les imposantes branches du chêne du Musée Batha, par un autre voyage initiatique qu'est le pèlerinage.
Obligation canonique pour certains, acte de foi pour d'autres, marche collective ou individuelle vers un sanctuaire (Bouddhistes) ou encore errance sans but dans les déserts (indiens mexicains) autant de motivations qui poussent au pèlerinage que Maurice Halimi, avocat, élu local et président de la communauté israélite de Perpignan, considère comme le troisième angle d'un triangle aux côtés de l'exil et de l'exode.
Pour ce fonctionnaire international qu'est Robert Lanquar, le pèlerinage est la procession d'une caravane, qui avant son terme/but, offre déjà en route l'occasion de la méditation et du recueillement.
L'érudit bouddhiste Shnatum Seth considère lui le pèlerinage comme une marche sur les traces de Bouddha pour partager, ressentir ce qu'il a vécu, mais aussi pratiquer et se réaliser.
Effectivement, renchérit Max-jean Zins, chercheur spécialiste de l'Inde, il s'agit d'une marche qui a la double propriété d'être individuée "chacun marche comme il veut et il peut" et d'être non épuisante au contraire de la course.
Le chercheur marocain Mohamed Kenbib est revenu, lui, sur le pèlerinage des juifs en terre d'Islam et particulièrement au Maroc ou la marche vers les tombeaux des saints reste un mouvement continuel voire perpétuel.
Le réalisateur Ahmed Ferroukhi devait commenter son film "le Grand voyage" ou il a revisité le pèlerinage effectué par son père à partir du sud de la France.
Curé à Nazareth et patriote arabe de nationalité israélienne, Emile Shoufani s'est félicité de pouvoir faire ce pèlerinage d'Orient vers l'Occident qui lui permet" de sentir Fès et de découvrir sa beauté". Et d'appeler pour le partage et la communion avec les êtres et pour placer la vie terrestre dans la réalité divine.
L'exil et le voyage mythiques sont les dernières thématiques programmées dans le cadre des Rencontres de Fès organisées dans le cadre du Festival des musiques sacrées du monde qu'abrite la capitale spirituelle du 4 au 12 juin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.