Ecosystème ferroviaire: Alstom revendique un taux d'intégration locale de 30%    Un bac record... et après?    OMS: Trop de sucres dans la nourriture pour bébé    Une saga nommée «Megri»    Le Nigéria obtient la 3ème place en battant la Tunisie    Chambre des représentants. Séance plénière lundi consacrée à la politique générale du gouvernement    Le Maroc est tenu de réduire les inégalités et de lutter contre la corruption    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Enjeux des approches de la formation des ressources humaines dans le contexte du New public management    Le Sénégal y est presque    6500 sportifs attendus aux 12èmes Jeux africains au Maroc    Le WAC passe au mode serbe    Adoption du projet de loi-cadre relatif au système de l'éducation par la commission de l'enseignement de la Chambre des représentants    Apporter une réponse collective aux défis stratégiques, sécuritaires et économiques auxquels nos pays se trouvent confrontés    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Divers    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Festival international des arts de la rue à Laâyoune    Record de nominations pour la série "Game of Thrones" aux Emmy Awards    Signature d'un accord de partenariat entre le Ministère public et la CNDP    Crédit Agricole passe son oral au parlement    Casablanca. Le festival Noujoum Gnaoua s'invite à partir du 18 juillet    Après le scandale Radès, la CAF change de système !    La Présidence du Parquet Général et ‘‘l'association des journalistes Adala'', partenaires pour une presse responsable    Trois diplomates turcs tués au Kurdisan Irakien    JCPoA: Les pays européens invitent Washington et Téhéran à la retenue…    Transfert: Iajor pourrait quitter le Raja vers le Qatar    12e édition des Jeux Africains: Le Maroc tient son pari    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    Le FMI analyse le Maroc et son économie    Mustapha Hadji tire à boulets rouges sur Renard    Ancien professeur, il braque une agence de micro-crédit    Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas à Goma    Allemagne : La dauphine de Merkel à la Défense, une promotion    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Attentat de Barcelone. Le chef des terroristes «bossait» pour les renseignements espagnols    Trump accusé de racisme par la Chambre des représentants    Les nouveaux étudiants en médecine rejoindront-ils le boycott ?    Dans un marché en forte baisse : Renault maintient une part de marché de 4,4%    Le Rwanda va ouvrir une ambassade au Maroc    Recherche scientifique. L'Université Cadi Ayyad primée    Redal contribue à faire découvrir l'impressionnisme aux écoliers    La loi cadre sur l'enseignement adoptée en commission, le PJD et le PI toujours contre    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Les tweets xénophobes de Trump provoquent un tollé à Washington    Le président de Melilia recadre les opérateurs    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Fondation Mohammed VI pour l'édition du Saint Coran, une nouvelle illustration de l'intérêt constant d'Amir Al Mouminine pour le livre sacré
Publié dans MAP le 26 - 08 - 2010

La Fondation Mohammed VI pour l'édition du Saint Coran, dont le siège a été inauguré jeudi à Mohammedia par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L'assiste, est une nouvelle illustration de l'intérêt constant que le Souverain porte au Livre saint, à sa préservation et à sa diffusion, suivant en cela la voie tracée par Ses illustres ancêtres.
Ce nouvel édifice vient conforter les nombreux acquis et initiatives qui ont pu être concrétisés dans le domaine religieux, sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, comme il traduit la sollicitude constante dont le Souverain entoure les mémorisateurs du Saint Coran. Cet intérêt s'illustre par les actions menées pour la promotion de l'apprentissage et la psalmodie du Saint coran au sein des écoles et des instituts, de même qu'en matière de sa reproduction, sa publication et sa distribution dans les divers contrées et horizons.
Créée en vertu du Dahir n° 1/09/198 du 23 février 2010, cette nouvelle Fondation est chargée de la préservation du Saint Coran à travers notamment son édition et sa distribution, tout en veillant à sauvegarder son authenticité et sa splendeur calligraphique.
La Fondation Mohammed VI pour l'édition du Saint Coran est chargée également d'accorder les autorisations relatives à l'édition et à la distribution des livres saints commercialisés au niveau du Royaume.
Pour qu'elle puisse s'acquitter de ses nobles missions, la Fondation a été dotée d'une imprimerie équipée des dernières techniques d'impression lui permettant de produire un million d'exemplaires du Saint Coran par an. Des livres qui seront distribués sur l'ensemble des mosquées du Royaume, ainsi qu'au niveau des pays d'accueil de la communauté marocaine et ceux qui adoptent la narration Warch de Nafii, notamment les pays islamiques d'Afrique subsaharienne.
Outre la reproduction du Saint Coran selon "Riwayat warch de Nafi" et conformément aux règles adoptées en matière de calligraphie et de ponctuation, la Fondation est chargée d'enregistrer le Saint Coran selon la méthode Warch sur différents supports (cassettes, CD audio, MP3, etc.).
Concernant l'organisation interne de la Fondation, celle-ci sera gérée par un conseil d'administration présidé par le ministre des Habous et des Affaires islamiques ou son représentant et ayant comme membres le secrétaire général du conseil supérieur des Ouléma ou son représentant, le directeur des affaires islamiques au ministre des Habous et des Affaires islamiques et chef du service "Saint Coran" au sein du même département.
Le conseil d'administration de la Fondation Mohammed VI pour l'édition du Saint Coran comprend également des membres désignés par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, notamment trois présidents des conseils locaux des ouléma, le président de l'instance scientifique, trois spécialistes dans les sciences du Coran et trois experts spécialistes en informatique, calligraphie et impression.
Le conseil d'administration est chargé de définir les grandes orientations de l'action de la Fondation, d'adopter les décisions y afférentes, d'approuver son organigramme et son programme d'action annuel, d'élaborer le projet de budget, et d'approuver les comptes annuels de la Fondation.
Il aura également pour mission la fixation des règles relatives à la passation des marchés publics et l'approbation des projets de conventions de coopération.
Outre le Conseil d'administration, la Fondation est dotée d'une "Instance scientifique", présidée par une personnalité désignée par le ministre des Habous et des Affaires islamiques parmi les personnalités connues pour leurs vastes connaissances en matière des sciences coraniques. Cette instance comprendra aussi les spécialistes des sciences coraniques et les spécialistes en informatique, calligraphie et impression, membres du conseil d'administration.
Cette instance veillera, tant sur le plan scientifique que technique, sur les opérations d'édition et d'enregistrement du Saint coran, de même qu'elle s'attellera sur l'étude des demandes d'autorisation pour l'édition et la distribution du Livre saint déposées par des personnes physiques ou morales conformément aux conditions et règles établies en vertu d'un texte réglementaire.
Le budget de la Fondation sera alimenté par les contributions de l'Etat, les revenus des biens constitués habous au profit de la Fondation, les aides de certaines instances nationales et internationales (publiques ou privées), les revenus des services rendus, et les dons.
L'organisation financière et comptable sera fixée par arrêt conjoint des ministres des Habous et des Affaires islamiques et de l'Economie et des Finances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.