OCDE : Le Maroc prône une approche africaine inclusive et intégrée de la problématique du développement    Communiqué du Bureau politique du PPS    Edito : 16 ans et toujours rien !    La CGEM et les institutions internationales lancent une plate-forme collaborative    Constats chocs du PDG de la RAM    Guerre ouverte entre Trump et les démocrates, qui parlent de destitution    Qatar 2022. La Fifa renonce au schéma à 48    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Tanger : Arrestation de trois individus en possession de plus de 8.000 comprimés psychotropes    La journée internationale de la biodiversité célébrée mercredi à Rabat : Pour l'appropriation de la biodiversité par les citoyens    Le secret du Progrès!    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Hervé Renard dévoile bientôt la présélection des Lions    Crise de transparence    La CGEM promeut la médiation bancaire    Le kilogramme a changé de définition... L'ampère, le kelvin et la mole aussi    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Examen du Bac: Des dates problématiques!    Bilan gouvernemental, les parlementaires partagés    « Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Elections européennes: Les réformes passées au crible    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    Divers sportifs    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    Atlantique Assurances se lance dans le coton    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer à Ifrane pour l'intégration des normes de cyber-sécurité dans la loi marocaine (rencontre)
Publié dans MAP le 23 - 01 - 2010

Des experts marocains et étrangers oeuvrant dans le domaine des nouvelles technologies de l'information (NTI), ont plaidé pour l'intégration des normes de la cyber-sécurité dans la loi marocaine, en vue d'assurer une réaction rapide au nombre croissant des cyber-attaques.
Ils ont ainsi souligné, vendredi soir à Ifrane, dans la déclaration finale d'une rencontre régionale sur les enjeux de la cyber-sécurité, l'harmonisation des normes sur la cyber-sécurité au Maroc avec les standards internationaux pour réagir d'une manière consistante aux cyber-attaques à l'échelle globale et l'établissement de programmes de formation continue en matière de cyber-sécurité pour les juges et les avocats, les décideurs, et les intervenants-clés ".
Les experts des NTI ont appelé, dans ce cadre, à la sensibilisation des Marocains aux cyber-attaques, la promotion de la communication entre les différents partis sur les cyber-attaques et les mesures de cyber-sécurité et l'intégration de la cyber-sécurité dans les cursus scolaires et académiques au Maroc.
Les participants à cette conférence ont également élaboré une feuille de route visant à éclaircir les enjeux de la cyber-sécurité.
Etant donné qu'Internet est un outil permettant entre autres la communication ouverte et libre dans divers domaines comme le commerce, l'éducation, ou la communication privée, les experts ont insisté sur la nécessité d'instaurer une plate-forme visant à sécuriser les informations, et ce pour assurer une communication libre entre les gens et les organismes.
Dans ce cadre, le président de l'université A Akhawayn, M. Driss Ouaouicha, a fait savoir que son établissement procédera à l'ouverture d'un programme académique en cyber-sécurité qui, a-t-il dit, jouera un rôle clé pour les décideurs marocains dans l'ère du progrès numérique et de la cyber-sécurité.
M. Taieb Debbagh, secrétaire général du Département de la Poste, Télécoms et Nouvelles Technologies au Ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, ainsi que M. Abdelhafid Debbarh, secrétaire général du département de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherché Scientifique, ont tous les deux exprimé leur intérêt à faire des recommandations de cette rencontre un point de départ pour une plus large coopération entre les membres des sphères académique, scientifique, et gouvernementale.
Co-organisée par le ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et l'Université Al Akhawayn, cette conférence a pour objectif principal d'élaborer une feuille de route pour l'intégration de la sécurité des systèmes d'information dans le cursus de l'enseignement supérieur, de la formation professionnelle et de la formation continue.
Cette conférence régionale a réuni (21-22 janvier) plusieurs organismes internationaux notamment le groupe de la Banque mondiale, l'université Carnegie Mellon (USA), la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL, France), Union internationale des télécommunications (IUT), le Conseil d'Europe (COE) et la Commission économique pour l'Afrique (CEA).
Des organismes nationaux ont participé également à cet événement, notamment le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche scientifique, le ministère de la Justice et l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.