Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Jamal Sellami: Nous sommes venus ici pour décrocher au moins un point    La DGI à la rencontre des membres de la CGEM    Séville : Yassine Bounou absent contre Granada    4ème Congrès du PAM : des pamistes toujours en quête d'un candidat rassembleur, proposent Mekki Zizi    Ajax : Tadic relativise l'importance du forfait de Ziyech    Les enseignants contractuels reviennent à la charge    Coronavirus : un troisième cas confirmé en France    ONEE-TAQA : Prorogation du Contrat d'achat et de fourniture d'électricité de la centrale de Jorf Lasfar    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    CGEM: Passation des pouvoirs entre Mohamed Bachiri et Chakib Alj    Crise libyenne : la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l'UE et de la Coopération insiste sur la nécessaire contribution du Maroc    Aucun cas de coronavirus au Maroc, annonce la Santé    L'ambassade du Maroc en Chine met en place une cellule de crise    Le nouvel Ambassadeur du Maroc au Liberia remet ses lettres de créance au Président Weah    Voici le temps qu'il fera ce samedi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Boeing : Le 737 MAX ne revolera pas avant le milieu de l'année    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer à Ifrane pour l'intégration des normes de cyber-sécurité dans la loi marocaine (rencontre)
Publié dans MAP le 23 - 01 - 2010

Des experts marocains et étrangers oeuvrant dans le domaine des nouvelles technologies de l'information (NTI), ont plaidé pour l'intégration des normes de la cyber-sécurité dans la loi marocaine, en vue d'assurer une réaction rapide au nombre croissant des cyber-attaques.
Ils ont ainsi souligné, vendredi soir à Ifrane, dans la déclaration finale d'une rencontre régionale sur les enjeux de la cyber-sécurité, l'harmonisation des normes sur la cyber-sécurité au Maroc avec les standards internationaux pour réagir d'une manière consistante aux cyber-attaques à l'échelle globale et l'établissement de programmes de formation continue en matière de cyber-sécurité pour les juges et les avocats, les décideurs, et les intervenants-clés ".
Les experts des NTI ont appelé, dans ce cadre, à la sensibilisation des Marocains aux cyber-attaques, la promotion de la communication entre les différents partis sur les cyber-attaques et les mesures de cyber-sécurité et l'intégration de la cyber-sécurité dans les cursus scolaires et académiques au Maroc.
Les participants à cette conférence ont également élaboré une feuille de route visant à éclaircir les enjeux de la cyber-sécurité.
Etant donné qu'Internet est un outil permettant entre autres la communication ouverte et libre dans divers domaines comme le commerce, l'éducation, ou la communication privée, les experts ont insisté sur la nécessité d'instaurer une plate-forme visant à sécuriser les informations, et ce pour assurer une communication libre entre les gens et les organismes.
Dans ce cadre, le président de l'université A Akhawayn, M. Driss Ouaouicha, a fait savoir que son établissement procédera à l'ouverture d'un programme académique en cyber-sécurité qui, a-t-il dit, jouera un rôle clé pour les décideurs marocains dans l'ère du progrès numérique et de la cyber-sécurité.
M. Taieb Debbagh, secrétaire général du Département de la Poste, Télécoms et Nouvelles Technologies au Ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, ainsi que M. Abdelhafid Debbarh, secrétaire général du département de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherché Scientifique, ont tous les deux exprimé leur intérêt à faire des recommandations de cette rencontre un point de départ pour une plus large coopération entre les membres des sphères académique, scientifique, et gouvernementale.
Co-organisée par le ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et l'Université Al Akhawayn, cette conférence a pour objectif principal d'élaborer une feuille de route pour l'intégration de la sécurité des systèmes d'information dans le cursus de l'enseignement supérieur, de la formation professionnelle et de la formation continue.
Cette conférence régionale a réuni (21-22 janvier) plusieurs organismes internationaux notamment le groupe de la Banque mondiale, l'université Carnegie Mellon (USA), la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL, France), Union internationale des télécommunications (IUT), le Conseil d'Europe (COE) et la Commission économique pour l'Afrique (CEA).
Des organismes nationaux ont participé également à cet événement, notamment le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche scientifique, le ministère de la Justice et l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.