Confessions dominicales : Témoignage édifiant en réponse aux chantres du défaitisme    La jeunesse partisane appelle au renforcement de sa représentation politique    Défis et perspectives de l'aménagement territorial post Covid-19    «Focus sur secteur du ciment»    Marc Thépot, une nouvelle vie    Le Maroc s'incline face au Portugal, lourde défaite de l'Algérie face à l'Islande    Ronaldo: «Le Real a eu tort de laisser partir Hakimi»    L'Agence marocaine antidopage tient à Rabat son premier conseil d'administration    Covid-19 : 1 million de doses du vaccin chinois Sinopharm sont arrivées en Serbie    Vient de paraître : «Le Secret de la lettre» de Mohammed Ennaji    Les temps sont durs pour Mohamed Ismaïl!    Des plasticiens marocains et africains participent à une exposition d'art collective    Dans une nouvelle exposition, Living 4 Art reflète les âmes d'une vingtaine d'artistes    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    La BVC clôture le 4e trimestre en forte hausse    Bank Of Africa veut cofinancer l'investissement chinois en Afrique    Le Covid-19, un risque augmenté chez les fumeurs ?    La situation politique et sociale en Algérie est "désastreuse"    VIDEO. Construction d'un centre de recherche dédié aux thématiques des réseaux intelligents    Caravane AL IBDAÂ: 10 projets déclarés vainqueurs    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    La coalition du tarse ou « les fausses entorses » de l'enfant    Ahssan Pâtissier débarque sur 2M à partir du 26 janvier    e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Se lever tôt le matin : les techniques efficaces pour se réveiller sans fatigue    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Proximité culturelle et sportive    Maire : Un «boulot» bien payé    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cactus en passe de devenir la principale source de revenu dans la région d'Ait Baâmrane (experts)
Publié dans MAP le 01 - 05 - 2011

Le cactus est en passe de devenir la principale source de revenu pour les quelque 2.5000 agriculteurs de la région d'Aît Baâmrane, ont souligné, dimanche à Meknès, les participants à une journée d'étude sur la valorisation des produits de terroir dans la Région de Souss-Massa-Drâa.
De l'ES de la MAP M'barek Tafsi

Cette région qui compte une superficie globale de 50.000 d'hectares de cactus produit annuellement plus de 320.000 tonnes de figues de barbarie, a fait savoir le directeur provincial de l'agriculture à Tiznit, lors de cette rencontre, organisée dans le cadre du Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM).
Il a toutefois fait savoir que l'exploitation de cette ressource accuse des pertes annuelles pouvant atteindre 40 pc de la production et que quelque 190.000 tonnes de figues de barbarie sont commercialisées à des prix très bas (30 DH les 30 kg de figues), qui ne profitent qu'aux intermédiaires.
Pour remédier à cette situation, les intervenants dans cette filière ont créé avec l'aide du ministère de l'agriculture et de la pêche maritime un groupement d'intérêt public à Sidi Ifni en partenariat avec les coopératives de producteurs et les opérateurs privés pour le conditionnement et la promotion du produit, lequel sera désormais commercialisé sous l'appellation d'origine "figue de barbarie d'Aït Baâmrane ".
Une action de désenclavement des zones de production est également en cours avec le soutien du ministère, a-t-il dit, rappelant que deux unités de stockage et de collecte de la production seront créées dans les deux principales localités de production (Mesti et Sbouya dans le province de Tiznit) dans le but de limiter les pertes et réduire l'effet de l'intervention des intermédiaires.
Selon le témoignage d'une responsable de ce groupement d'intérêt public du cactus d'Aït Baâmrane, des campagnes de promotion et de dégustation du fruit et de ses dérivées ont été menées avec succès en France, en Allemagne, au Koweït et à Dubaï. Ceci doit profiter à l'avenir à l'ensemble des membres de la chaîne de production dont les agriculteurs, qui envisagent d'étendre les superficies de production, a-t-elle noté.
Présentant les résultats de la recherche agronomique pour le développement du cactus dans le Sous-Massa, le Directeur de l'institut national de la recherche agronomique (INRA) à Agadir, Abderrahmane Aït Lhaj, a précisé que ce travail est réalisé avec le soutien de l'Association Agrotechnologies du Souss Massa Draâ, mise sur pied avec le soutien du Conseil régional.
Les recherches menées au niveau national ont montré la diversité biologique de cet arbuste introduit au Maroc du Mexique vers le 16ème siècle et l'existence de 200 variétés disséminées sur l'ensemble du territoire national, a-t-il rappelé.
Dans la zone d'Aït Baâmrane, a-t-il ajouté, les principales variétés existantes sont les figues de barbarie "Aïssa", exploitées entre juillet et septembre et les figues "Moussa", récoltées jusqu'au mois de décembre.
Selon d'autres chercheurs, l'importance économique de la culture du cactus réside dans les fruits de la figue de barbarie dont la valeur nutritive est comparable à celle des pommes, des abricots et des oranges. D'autres parties de l'arbuste présentent également nombre de bienfaits. C'est ainsi que les cladodes (raquettes) sont utilisées pour l'alimentation du bétail, le traitement des diabètes non dépendants de l'insuline, la réduction du taux de cholestérol total dans le sang comme elles ont une grande application dans le domaine cosmétique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.