TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Samira Said à Muscat    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Programme Bades: Le démenti de la CGI/CDG    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Un coup de pouce royal    Loi de Finances : Syndicats et patronat chez le gouvernement ce lundi    Edito : Banques    Le Crédit Agricole partenaire du 6ème Africa Agri Forum à Libreville    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Bleus : Plan D comme Deschamps, monsieur bricolage    La quête d'un équilibre défensif    Le nouvel échéancier de paiement de l'IATA inquiète les voyagistes marocains    Ferme soutien au Plan d'autonomie au Sahara    La sensibilisation à la santé mentale au menu d'une rencontre à Rabat    Grave menace sur le passage frontalier d'El Guerguarat    Une délégation parlementaire marocaine participe à la 141ème Assemblée de l'UIP    Le village solaire d'Id Mjahdi se dote d'un Centre éducatif    La Banque africaine de développement soutient l'entrepreneuriat des jeunes et l'innovation au Maroc    Euro-2020 : L'Italie qualifiée, l'Espagne devra attendre    BMCE Bank of Africa organise une master class sur le "personal branding"    "Achoura" de Talal Selhami remporte un nouveau prix en Espagne    Le musée Farid Belkahia ouvre ses portes aux œuvres de Hassan Hajjaj    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les produits du terroir, un marché en pleine éclosion
Publié dans MAP le 30 - 04 - 2010

Le secteur des produits du terroir, qui se trouve au cÂœur d'une véritable dynamique nationale de préservation, compte sur le 5-ème salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM) pour accélérer son processus de revalorisation et de labellisation.
- Envoyés spéciaux -
Plusieurs associations et coopératives sont venues de différentes régions du Royaume saisir l'occasion du Salon de Meknès pour étaler une grande variété de produits, allant des truffes au safran, en passant par les dattes, les olives, les plantes milifères, pastorales et aromatiques et les races ovines et caprines.
Elles aspirent toutes faire partie de la dynamique créée autour des produits du terroir, objet d'une attention particulière ces dernières années.
En fait, le secteur mise sur des atouts infaillibles pour faire sa mue: un fort potentiel favorisé par une biodiversité et des écosystèmes variés, un savoir-faire ancestral très riche et une force de travail importante avec une dynamique associative et coopérative, auxquels s'ajoute une tendance haussière prononcée de la demande nationale et mondiale pour les produits du terroir.
Une stratégie de développement des produits de terroir en trois points a été mise sur pied, à cet effet, par la division des Produits de terroir au département de l'Agriculture. Son ambition est d'opérer le passage d'un segment traditionnel, actuellement peu organisé et sous intégré, à un véritable secteur moderne offrant des gammes de produits de qualité, à forte valeur ajoutée destinées aussi bien au marché local qu'au marché international.
La feuille de route élaborée, à cet effet, comprend une multitude d'actions relatives à l'assistance technique, à la réalisation d'études sur le secteur, à la mise en place d'un programme de recherche-développement spécifique aux produits de terroir et à la mise en œuvre d'un programme d'appui direct aux groupements des producteurs moyennant des interventions à tous les niveaux.
Il s'agit entre autres de mener des études prospectives pour l'identification des produits de terroir, l'analyse des chaînes de valeur et l'élaboration des plans de mobilisation des acteurs, ainsi que l'acquisition et la distribution des intrants agricoles pour l'appui à la production.
Ces actions concernent aussi l'accompagnement et le soutien à l'équipement des exploitations, l'appui à la mise à niveau des unités de valorisation et l'organisation d'actions de promotion commerciale des produits du terroir.
+Le pole "Souk", La vitrine des associations
Les produits de terroir sont cette année bien mis en évidence dans le pôle "Souk" du SIAM, un espace spécialement aménagé pour les associations pour faire connaître leurs produits, exposer leur savoir-faire, fasciner les visiteurs par des produits authentiques, mais aussi pour nouer des partenariats d'affaires.
Habiba Afifi, une responsable au sein d'un groupement de trois coopératives à Al Hoceima, spécialisées dans la transformation et la commercialisation des amandes, a confié à la MAP que leur "projet, aussi petit qu'il soit, a permis aux femmes des coopératives d'améliorer leur quotidien et se sentir utiles".
A quelques mètres plus loin, une association portant le nom de "femme rurale", spécialisée dans la transformation des plantes médicinales et aromatiques à Hmamiouch dans la région de Tétouan, exposent ses derniers produits.
Soumia El Qatibi, la technicienne de l'Association souligne, elle, que "pour améliorer la qualité de leurs produits, les femmes de l'association ont reçu des sessions de formation pour la fabrication de cosmétiques et d'autres variétés de savon".
"Nous avons réussi à conclure des contrats avec des restaurants et des entreprises marocaines et étrangères", s'enorgueillit-elle.
Pour assurer la pérennité et le développement de leurs activités, Habiba, Soumia et les autres peuvent aussi compter sur les nouvelles mesures prises dans le cadre du Plan Maroc vert.
Cette nouvelle stratégie, dans son pilier II relatif à l'agriculture solidaire, vient en effet conforter la dynamique actuelle du secteur. Un grand chantier de labellisation des denrées alimentaires et des produits agricoles et halieutiques a été lancé dans ce sens.
La publication des décrets d'application de la loi 25-06 relative aux signes distinctifs d'origine et de qualité (SDOQ) en est la principale avancée.
La loi prévoit des signes distincts faisant office de label et permettant une reconnaissance internationale. Il s'agit, entre autres, de l'indication géographique (IG), délivrée aux produits dont la spécificité est liée à leur lieu de production, de l'appellation d'origine (AO), qui prend en considération l'origine géographique et le mode de production, et le label agricole (LA), qui concerne les qualités intrinsèques des produits combinés à leurs modes de production.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.