Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger quadrillé pour le 119ème vendredi du Hirak, de grandioses manifestations en Kabylie
Publié dans Maroc Diplomatique le 29 - 05 - 2021

Alger était quadrillée par les services de police mobilisés en milliers pour empêcher les manifestations organisées chaque vendredi dans le cadre du mouvement de contestation, hirak.
Malgré l'interdiction et le blocus imposé dans les lieux habituels de la capitale, des manifestants ont pu marcher dans d'autres quartiers outre qu'Alger centre.
Des vidéos ont été retransmises en direct sur les réseaux sociaux de quelque dizaine de manifestants qui ont réussi à marcher notamment au quartier d'Ain Benian et El Harrach. Les manifestants ont scandé des slogans habituels du hirak appelant à l'instauration d'un Etat civil et rejetant les élections législatives du 12 juin.
Alors que la capitale est presque totalement verrouillée par un dispositif sécuritaire répressif de grande envergure empêchant pour le troisième vendredi consécutif les manifestations, la région de la Kabylie a continué à entretenir la flamme de la contestation populaire en faveur du départ d'un « régime corrompu », du changement démocratique, l'indépendance de la Justice et l'édification de véritables institutions légitimes.
A Béjaia comme à Tizi-Ouzou, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues pour scander les revendications pacifiques du Hirak réclamant aussi la libération des détenus, tout en défiant la répression policière et judiciaire.
« Nous n'allons jamais arrêter de résister », criaient les foules mobilisées ce vendredi à Béjaia et Tizi-Ouzou, les deux principales régions en Algérie qui ont réussi à contourner le blocus sécuritaire imposé par le pouvoir contre le Hirak.
Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a fait état de plusieurs interpellations notamment aux wilayas de Jijel, Tlemcen et Boumerdes où plusieurs centaines de manifestants arrivent à imposer leur marche dans la commune de Bordj Menaïel.
→ Lire aussi : ALGERIE : LES ROBES NOIRES DENONCENT LA "CRIMINALISATION" DU HIRAK
« L'Etat nous réprime mais nous nous n'arrêterons pas », scandent les manifestants, dénonçant les récents actes de violence contre les manifestants pacifiques.
D'après plusieurs avocats algériens impliqués activement dans la défense des détenus d'opinion, le régime a intensifié sa politique répressive contre le hirak » avec des tentatives d'intimidation ciblant des militants qui sont le cœur battant du hirak.
« Le hirak est criminalisé alors qu'il est consacré par la Constitution », selon Me Abdeghani Badi, qui rappelle que 156 détenus d'opinion croupissent toujours dans les geôles algériennes pour des faits liés au hirak ou aux libertés individuelles.
De son côté, Me Mustapha Bouchachi a exprimé son indignation face à la dégradation continue de la situation des droits de l'Homme dans le pays.
Pour lui, « l'heure est grave » et « l'opinion publique, la classe politique, les associations, les médias et les syndicats, dit-il, doivent être tenus au courant de ces agissements et pratiques qui mobilisent tout un corps de sécurité contre les citoyens ».
« Nous assistons depuis le 7 mai dernier à des dépassements dangereux systématiques et programmés contre les Algériens, dans la capitale et dans plusieurs villes du pays », a-t-il regretté.
« Les arrestations, opérées par les forces de l'ordre, sur ordre du régime, sont illégales (...). L'appareil judiciaire et sécuritaire est au service d'un régime dictatorial », a-t-il dénoncé, relevant que « seul le régime est responsable » de cette situation.
Face aux atteintes des droits de l'homme, Me Bouchachi a lancé un « appel de détresse » et exhorté la classe politique et les syndicats à dénoncer des pratiques « impunies ».
Selon lui, cette répression des manifestations du hirak est accompagnée d'un black-out médiatique.
Selon le dernier décompte du CNLD et de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme, 175 détenus sont actuellement en prison.
A l'approche des législatives, les autorités continuent de cibler opposants politiques, militants, journalistes et internautes, multipliant poursuites judiciaires et condamnations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.