Maroc : La mise en œuvre des recommandations la Cour des comptes suivie grâce à une plateforme    Covid-19 : Les Marocains appelés à renforcer leur immunité collective    France : Borne entretient le suspense    Agadir : évaluation de la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    ONU: la Marocaine Najat Rochdi nommée Envoyée spéciale adjointe pour la Syrie    Botola Pro D1: le Wydad sacré champion du Maroc 2022    Grand prix de Tunis de para-athlétisme : Le Maroc totalise 11 médailles, dont 6 en or    Egtpte : Zamalek annonce le départ de Bencharki    « Art à Porter » à la galerie Marsam    «Sahran Lil» en collaboration avec Universal Music MENA    Le Festival de Fès de la Culture Soufie de retour en présentiel    Ateliers / Rabat : Modalités de fixation du prix de vente des médicaments    Bonne gouvernance et gestion locale : la nouvelle méthode Laftit    Mohamed Benchaâboun : « Le Maroc restera engagé pour la réalisation des objectifs conjoints de la TICAD »    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce mercredi 29 juin    Anfa Park / Casablanca : Le programme du Jazzablanca Festival dévoilé    Détresse lors d'une veillée pour les migrants retrouvés morts dans un camion au Texas    Nouvelle vague de Covid-19: Les Marocains appelés à renforcer leur immunité collective (Tayeb Himdi)    Immigration illégale. Pedro Sanchez appelle au soutien du Maroc    L'état d'aménagement du littoral: ce qu'en pensent les Marocains (Sondage)    L'ACAPS tient sa masterclass à Casablanca (VIDEO)    Drame de Melilla : L'AMDH réclame des autopsies    Migration illégale: Pedro Sanchez appelle à aider le Maroc à faire face aux mafias    Variole du singe : plus de 3.400 cas confirmés dans le monde (OMS)    Les précisions de Chakib Benmoussa    Le sommet de Madrid organisé par l'Otan confirme une position unique antirusse    Futsal : La sélection nationale marocaine intègre le Top 10 mondial    Prix à la pompe : La barre des 16 dh pour le diesel et 18 dh l'essence bientôt franchie    Finance durable : l'AMMC et l'IFC signent un nouvel accord    Quand Kenza Hamoumi allie le végétal à la féminité dans ses toiles    Renault express fête sa 1ère année de commercialisation avec plus de 10 000 unités vendues au Maroc    OTAN: Biden annonce le renforcement des capacités militaires américaines en Europe    L'ONU alerte sur la recrudescence des violations des droits des enfants dans les zones de conflit    La chanteuse égyptienne Sherine est-elle en froid avec Saad Lamjarred ? (PHOTO)    Mustapha Hadji poursuit Vahid Halilhodzic pour diffamation    UE : Les 27 actent la fin du moteur thermique en 2035    Conseil de gouvernement: Positif au Covid-19, Baitas n'animera pas le point de presse    Europa Press : Assaut de Melilla, « Sánchez confirme des décès dans la police marocaine »    Coopération sécuritaire : Pourquoi le Maroc est de plus en plus sollicité ?    FORSA, bilan d'étape avec Fatim-Zahra Ammor (VIDEO)    Météo: les prévisions du mercredi 29 juin    Tétouan : un officier de police en garde à vue pour extorsion et corruption    JM Oran 2022 : Elliot Benchetrit file en quarts de finale    Ecriture et infini : La mystique en littérature pour l'amour de soi et de l'autre    Correspondances : Jalil Bennani et Roland Gori font le pari du Sud    Ouahbi: Le gouvernement engagé à parachever les importants chantiers issus de la réforme constitutionnelle    Accidents de la circulation: 12 morts et 2.294 blessés en périmètre urbain en une semaine    Football U18 : Le Maroc bat l'Algérie aux Jeux méditerranéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie
Publié dans Maroc Diplomatique le 18 - 05 - 2022

L'organisation de défense des droits de l'Homme, Amnesty international (AI) a exprimé mercredi son inquiétude quant à l'état de santé du militant algérien El Hadi Lassouli, en détention provisoire depuis 11 mois.
« A la suite de deux grèves de la faim, entamées pour protester contre sa détention provisoire, l'état de santé du militant (Lassouli) s'est sérieusement dégradé mettant en péril sa vie, selon sa famille et ses avocats« , a écrit Amnesty dans un communiqué repris par les médias locaux.
L'ONG explique qu' »après une première grève de la faim, entamée le 28 janvier 2022 dans la prison d'El Harrach à Alger, il a été transféré vers la prison de Berrouaghia (Médéa) où il a entamé une seconde grève depuis le 3 mai« .
D'après la même source, « la revendication du militant est légitime« .
« Selon les normes d'un procès équitable, toute personne placée en détention dans l'attente de son procès a droit à ce que la procédure dont elle fait l'objet soit menée dans un délai raisonnable. Si ce n'est pas le cas, elle a le droit d'être remise en liberté en attendant l'ouverture de son procès« , a expliqué Hassina Oussedik, directrice d'Amnesty International Algérie, citée dans le communiqué.
→ Lire aussi : Amnesty International appelle les autorités algériennes à « cesser la répression »
Amnesty International a réclamé la remise en liberté de ce militant, père de trois enfants et ce, « dans l'attente de son procès« .
« Nous appelons à une réforme en profondeur de la législation et de la pratique des acteurs judiciaires afin de réduire l'utilisation abusive de la détention provisoire« , a précisé Oussedik.
Agriculteur de son état, El hadi Lassouli a créé en 2021 avait créé avec d'autres activistes, le comité de soutien et d'aides aux familles des détenus, rappelle Amnesty.
Le 19 avril, le détenu politique algérien, Hakim Debazi, un activiste pacifique et l'un des militants les plus actifs du Hirak, est mort dans la prison de Koléa dans la wilaya de Tipaza (36 km à l'ouest d'Alger).
Dernièrement, plusieurs organisations algériennes et internationales ont exprimé leurs inquiétudes quant à la répression du droit à la liberté d'expression dans ce pays maghrébin.
D'après le comité national pour la libération des détenus, 300 personnes, accusées, en autres, d'atteinte à la sûreté de l'Etat, d'atteinte à l'intégrité du territoire et d'actes subversives, croupissent actuellement dans les prisons algériennes dans des conditions déplorables.
La plupart sont poursuivies pour avoir simplement exprimé une opinion, à travers notamment des publications sur les réseaux sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.