Un tribunal condamne une militante à deux ans de prison pour insulte à l'islam    Samsung présente sa dernière génération de smartphones, le Galaxy Z Flip4 et Galaxy Z Fold4    Incendie de forêt à Mdiq: Trois membres de la Protection civile morts    Incendies à Cabo Negro : trois pompiers décédés    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Carburant : baisse importante des prix entre le 1er juillet et le 15 août (Infographie)    PLF 2023. Etat social et justice fiscale    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Le Maroc félicité par l'Union Africaine    Cours des devises du mardi 16 août 2022    Incendie à Cabo Negro: décès de trois sapeurs-pompiers    Job    La revue de presse du mardi 16 août    Météo: les prévisions du mardi 16 août    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    Birmanie: Aung San condamnée à 6 ans de prison supplémentaires pour corruption    Cabo Negro : déclenchement d'un incendie dans la zone forestière    Hospitalisée, Ahlam Zaimi s'adresse à ses fans    Incendie d'une église au Caire : le Souverain présente ses condoléances au président égyptien    Mohamed Al Turk demande pardon à Dounia Batma (PHOTO)    Célébration du sacre de la RSB en Coupe du Trône    Première femme à diriger une sorba féminine à Sidi Bennour    « Phénomène des groupes musicaux » à Hay Mohammadi    Evolution du coronavirus au Maroc. 38 nouveaux cas, 1 263 491 au total, lundi 15 août 2022 à 15 heures    William Ruto élu président du Kenya    CAN Maroc-2023 (U23) : Le tirage au sort des éliminatoires prévu le jeudi au Caire    Washington exclut le dégel de fonds afghans    OPCVM : Actif net sous gestion de 555,84 MMDH à fin juillet    Réaménagement gouvernemental : la majorité est-elle en danger ?    Le Souss-Massa doté d'un Comité de migration    "Dakhla Downwind Challenge" : Coup d'envoi de la 7ème édition    Le roi félicite la présidente de l'Inde qui fête aujourd'hui son indépendance    Reprise du procès de Zuma concernant sa libération pour raison médicale    Des parlementaires américains à Taïwan, la Chine relance ses manoeuvres    Maroc-UE: 500 millions d'euros pour faire barrage aux harragas    Le dessin de presse orphelin : Jean-Jacques Sempé tire son dernier trait [Par Belaïd Bouimid]    «Khalliki mâaya» initie le premier album d'Ayoub El Haoumi    5ème concours BIC Art Master Africa: La soumission se poursuit jusqu'au 31 août    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Le Maroc félicité par le CPS pour la réussite de la formation destiné aux observateurs électoraux de l'UA    La récupération d'Oued Eddahab, une étape riche en nobles valeurs de patriotisme    Coupe Davis: Le Maroc s'offre l'Algérie et le billet du Groupe ll    Beach Korfball : Le 1er Championnat du monde les 19 et 20 août à Nador    Jeux de la solidarité islamique: Participation marocaine : Mi-figue, mi-raisin    Le parcours atypique d'Amine Salama force le respect    23ème festival cèdre universel du court-métrage à Ifrane    Le vaccin contre la Covid-19 aurait moins d'effets secondaires chez les femmes enceintes    Tanzanie : La Fondation Mohammed VI des Ouléma remet les prix de la 3e édition du concours coranique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gouvernance migratoire du Maroc: « une logique humaniste », pervertie par les actions criminelles des réseaux de trafic
Publié dans Maroc Diplomatique le 28 - 06 - 2022

La gouvernance migratoire du Maroc est structurée par une « logique humaniste », mais malheureusement pervertie par les actions criminelles des réseaux de trafic, a affirmé, dimanche à Rabat, le Wali directeur de la Migration et de la Surveillance des frontières au ministère de l'Intérieur, M. Khalid Zerouali.
« La vision du Royaume de la question migratoire est porteuse d'une sensibilité passionnelle car ses enjeux, au-delà de la mobilité, intègrent un paradigme cardinal centré autour de l'Être humain dans la sacralité de ses droits fondamentaux », a souligné M. Zerouali lors d'une rencontre sur la question migratoire ayant réuni des responsables du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et du ministère de l'Intérieur et les ambassadeurs et représentants du corps diplomatique africain accrédité au Maroc.
C'est cette logique « humaniste » qui structure aujourd'hui la gouvernance migratoire au Maroc autour de la Stratégie nationale d'immigration et d'asile (SNIA), initiée en 2013 et qui a consacré cette approche solidaire et inclusive inscrite dans la continuité de la vocation éminemment africaine du Royaume, a-t-il dit.
Malheureusement, a déploré M. Zerouali, « cette dimension noble et vertueuse de la migration est pervertie par les actions criminelles des réseaux de trafic, qui exploitent la vulnérabilité des victimes et les poussent dans des aventures dangereuses et meurtrières », faisant observer que ces réseaux usent de stratagèmes d'une grande violence, notamment lors des assauts planifiés « de façon quasi-militaire, avec des assaillants aux profils de miliciens et d'anciens militaires issus de pays déstabilisés par la guerre et les conflits ».
Notant que la SNIA est une initiative inédite au niveau régional, il a aussi rappelé deux actions fortes ayant consolidé la dimension continentale de la migration, en l'occurrence l'Observatoire Africain de la migration et l'Agenda africain de la migration, relevant que, dans le cadre de la SNIA, plus de 50.000 ressortissants de pays africains frères et amis ont été régularisés et ont vu leur situation administrative assainie.
Il a noté que les personnes régularisées ont bénéficié également d'un plan national d'intégration leur permettant d'accéder pleinement aux services sociaux, éducatifs, médicaux, économiques et ce, à l'instar des nationaux, relevant que la dimension humaniste de la gestion migratoire au Maroc se traduit également par les retours volontaires mis à disposition des migrants qui souhaitent retourner vers leurs pays d'origine dans le plein respect de leurs droits et dignité.
Ainsi, depuis 2018, plus de 8.100 ressortissants africains ont bénéficié de ces retours volontaires organisés et financés par le ministère de l'Intérieur aussi bien par voie aérienne que terrestre, a-t-il souligné, ajoutant qu'avec l'OIM, le programme de retour volontaire marche bien avec environ 2.400 personnes retournés en 2021 et plus de 1.100 en 2020.
Soucieux de conforter davantage la gestion humanisée des frontières, le Maroc a adopté en 2020 un référentiel de procédures standards pour un système d'orientation et de prise en charge des migrants secourus en Mer ou appréhendés au niveau des frontières, a-t-il fait savoir.
Qualifiant ce qui s'est passé, vendredi dernier au niveau de Nador, de « véritable drame que nous déplorons », il a indiqué que les autorités marocaines mènent, contre ces réseaux de trafic, une lutte sans merci avec plus de 1.300 réseaux démantelés les cinq dernières années (256 en 2021 et 100 jusqu'à mai 2022).
M. Zerouali a précisé que plus de 145 assauts ont été repoussés autour des présides de Sebta et Mellilia depuis 2016 (50 en 2021 et 12 jusqu'à mai 2022), assurant que plusieurs éléments des forces de l'ordre, qui ont toujours agi avec professionnalisme et dans le respect total des lois et des règlements, sont blessés au cours de ces assauts.
De même, a-t-il ajouté, plus de 360.000 tentatives d'émigration irrégulière ont été avortées depuis 2017 (63.000 en 2021 et 26.000 jusqu'à mai 2022).
M. Zerouali a aussi fait remarquer que l'environnement régional, le contexte post-Covid, la guerre en Ukraine et la crise alimentaire qui se profile exacerbent le défi migratoire et nécessite plus que jamais des actions concrètes en termes de solidarité agissante et d'appuis pluriels.
Assurant que le Maroc est également prêt à coopérer pleinement avec ses amis et frères africains à travers l'échange d'expertises et la formation croisées, M. Zerouali a affirmé que « les pays du Nord doivent privilégier un prisme équilibré dans leur approche qui ne doit pas être imprégnée du tout sécuritaire, mais basée sur des solutions structurelles autour du développement durable des pays d'origine et de l'encouragement de la mobilité légale entre les deux rives ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.