Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



RECONNAISSANCE INTERNATIONALE
Publié dans MarocHebdo le 03 - 06 - 2014

SM le Roi Hassan II reçoit la médaille Agricola du FAO
RECONNAISSANCE INTERNATIONALE
La médaille Agricola, la plus haute distinction de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a été décernée à SM le Roi Hassan II. Une reconnaissance internationale de la clairvoyance du souverain qui a très tôt opté pour le développement du secteur agricole et du monde rural, au moment où d'autres pays s'engageaient dans une industrialisation à outrance. Aujourd'hui, le Royaume récolte les fruits de cette politique. Le million d'hectares irrigués est une réalité et le Maroc est devenu un pays référence en la matière.
SM le Roi Hassan II a reçu lundi 1 er février M. Jacques Diouf, directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui a remis au souverain la médaille Agricola, la plus haute distinction de l'organisation.
Cette distinction, décernée à d'éminentes personnalités dont l'influence a été particulièrement marquante dans les domaines de l'alimentation et de l'agriculture, est une reconnaissance internationale pour la clairvoyance des choix de SM le Roi dans le domaine agricole.
Jacques Diouf a affirmé devant les représentants de la presse que la médaille Agricola a été décernée à SM le Roi Hassan II "surtout pour avoir su, à un moment où beaucoup de pays mettaient l'accent sur le développement industriel, que la base de la richesse de ce pays essentiellement rural etait l'agriculture".
La politique du souverain pour la collecte et la gestion de l'eau, la sauvegarde des forêts, le développement de la pêche, la lutte antiacridienne et la lutte contre la désertification continue encore de susciter l'admiration.
SM le Roi, à travers cette sollicitude, s'est inscrit dans la lignée de ses ancêtres, notamment Moulay Hassan Dakhil, venu au Maroc, " non pas en convoitant une quelconque puissance terrestre, mais pour participer à la restauration et à la revivification du verger dattier du pays", comme le rappellera le souverain devant le directeur général de la FAO.
En effet, sous la conduite éclairée de SM le Roi, le Maroc a depuis des décennies entamé une politique de mobilisation de l'eau grâce aux barrages. Un choix, en son temps critiqué par ceux qui misaient presque exclusivement sur une industrialisation tous azimuts, qui a fini par être salutaire pour l'agriculture marocaine et l'économie nationale en général. Si certains économistes avaient laissé entendre qu'il était paradoxal pour un pays comme le Maroc, dont les ressources en eau sont limitées de baser son économie essentiellement sur l'agriculture, les résultats de la politique mise en uvre les forcent aujourd'hui à reconnaître la justesse des choix opérés par le Royaume.
Mobilisation
L'irrigation d'un million d'hectares, longtemps considérée comme un rêve inaccessible, est devenue une réalité avec l'inauguration du grand barrage Al wahda en 1997. Un ensemble de six grands barrages Moulay Youssef, Hassan Addakhil, Mansour Eddahbi, Youssef Ben Tachfine, Idriss 1-er et Sidi Mohamed Ben Abdellah, constitue l'ossature de ce projet grandiose.
Mais tels ne sont pas nos seuls fleurons. Le Royaume est en effet doté aujourd'hui de 90 grands barrages d'une capacité totale de 14 milliards de m3. De grandes étapes ont été franchies en peu de temps. Il suffit de savoir que jusqu'en 1966, le Royaume ne comptait qu'une quinzaine de barrages. Depuis, l'ambitieux programme lancé par SM le Roi en 1967 allait faire de l'irrigation d'un million d'hectares avant l'an 2000, une réalité.
En parallèle, le Maroc dispose d'eaux souterraines et de sources facilement accessibles, qui ont constitué jusqu'aux années 1970 la principale source d'alimentation en eau des populations et des périmètres irrigués, essentiellement les petites et moyennes hydrauliques. Un autre objectif de la politique de l'eau au Maroc est la production de plus de 800 millions de m3 par an pour l'alimentation en eau potable et industrielle. Ce faisant, le Royaume est devenu un pays exemplaire en matière de gestion des ressources hydriques et en expertise agricole.
Membre de la FAO depuis 1957, le Maroc est passé du stade de simple pays assisté techniquement à celui de partenaire stratégique pour l'Organisation. A ce titre, il s'est engagé fortement en faveur du renforcement de la coopération Sud/Sud dans le cadre du programme spécial pour la sécurité alimentaire, mis en uvre en application des décisions du sommet mondial de l'alimentation.
Des dizaines d'ingénieurs, techniciens et agriculteurs marocains travaillent depuis une quarantaine d'années sur le terrain en liaison avec leurs collègues notamment des pays africains. Les missions marocaines avoisinent les 200 par an. Actuellement, quelque 150 techniciens marocains encadrent les agriculteurs et responsables des départements de l'agriculture au Burkina Faso et au Niger. C'est dire la portée du potentiel humain dont dispose le Maroc dans ce domaine.
La maîtrise du Maroc ne fait que se renforcer. Le directeur général de la FAO s'est dit impressionné par les choix retenus en matière agricole dans le cadre de la préparation du prochain plan quinquennal. D'ailleurs, il a pu toucher de près le degré de concertation qui marque l'action des responsables dans ce domaine.
Concertation
Jacques Diouf a en effet été l'hôte d'un dîner donné par Habib El Malki, ministre de l'Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, auquel ont été conviés tous ceux qui ont marqué la politique agricole du Royaume. Amine Demnati, Abdelaziz Meziane Belfkih et d'autres responsables autour de la même table, ont assuré que le Maroc, qui a franchi bien des étapes dans le développement agricole, continue sur sa lancée pour consolider sa position de pays référence en la matière. Message essentiel: toute considération politique mise à part, au Maroc, le consensus est toujours de rigueur quand il s'agit de l'intérêt du pays. Il a été bien reçu. Le directeur général de la FAO a réitéré la disposition de l'organisation à aider le Maroc à mettre en uvre ses choix, dont le caractère judicieux n'est plus à démontrer, dans les domaines du développement agricole, de la pêche, de la forêt et de la protection des ressources naturelles. Dans ce cadre, il a été convenu d'instaurer une coopération multiforme par la réalisation de projets pilotes et le transfert des connaissances.
L'avenir s'annonce florissant. Le Maroc a en effet la chance, comme l'a rappelé SM le Roi, que tous ses fleuves prennent leur source dans l'enceinte de ses frontières.
Un atout essentiel, au moment où la rareté de cette ressource aidant, le monde s'achemine vers des disputes concernant les cours d'eau, leurs sources et leur écoulement. Déjà, quelque 70% des réserves mondiales en eau se trouvent en zone frontalière.
De plus, le Royaume dispose de quelque 3000 kilomètres de côtes baignées de soleil sur les littoraux atlantique et méditerranéen. Une heureuse perspective quand on sait l'inépuisable source d'énergie que peut être le soleil. Un jour, comme l'a souligné SM le Roi, le soleil du Tafilalet, du Sahara, de Ouarzazate permettra de déssaliniser d'énormes quantités d'eau de mer et de les transférer vers les autres régions du Royaume.
Les ressources naturelles et humaines ne font donc pas défaut au Maroc. Reste à renforcer la volonté politique pour accompagner cet essor. SM le Roi l'avait affirmé : "l'agriculture continuera à être la base de la richesse marocaine, mais il faudra pour que le choc de la sécheresse soit supportable, que tout ce qui se rattache à l'agriculture soit solide et prospère ".
RETOUR