Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 4 points clés    La prestation de Bounou , En-Nesyri contre la Real Sociedad    Le Bayern répond à Hansi Flick    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    Santé : le Maroc va ouvrir ses portes aux médecins étrangers    Revalorisation : La grogne monte chez les agents de la protection civile en Algérie    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Saisie de 2,5 tonnes de chira, interpellation d'un individu pour trafic international de drogue    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Vaccination: Le FMI salue les efforts du Maroc    AFC Ligue des Champions :Le but de Hamdallah contre Al Sadd    Dématérialisation: le BAD électronique, un progrès pour le fret aérien    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Industrie pharmaceutique : bientôt un institut dédié à la formation professionnelle    Tous les ingrédients sont là pour mener à bien le chantier de généralisation de la protection sociale (Economiste)    Humeur : Ambiance à la foi menaçante    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Botola Pro D1 « Inwi » (12è journée): Classement    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Maroc: L'indice de production des industries manufacturières en baisse de 6,3% en 2020    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce dimanche 18 avril    Hakim Ziyech : "Encore beaucoup à faire, mais je vais dans la bonne direction"    DHJ : Le comité directeur reste confiant et prône le maintien de la stabilité !    Tunisie : Durcissement des mesures sanitaires après la flambée des contaminations    Covid-19 : Le Canada recevra 8 millions de vaccins Pfizer supplémentaires mais moins de Moderna    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ELALAMY VEUT BASCULER VERS UNE POLITIQUE D'IMPORT-SUBSTITUTION
Publié dans MarocHebdo le 11 - 06 - 2020

Le ministre de l'Industrie a révélé que ses équipes travaillaient sur des banques de projets pour les produits que le Maroc est susceptible de produire au lieu de continuer à importer.
On le sait, un des principaux problèmes structurels auxquels fait face l'économie marocaine depuis plusieurs années est le déficit de sa balance commerciale, pour cause d'exportations qui demeurent par trop insuffisantes et, surtout, d'une politique d'importation qui, en plus, mine la balance des paiements. Qui en est responsable? Certains retiennent l'Etat, à travers sa politique d'ouverture économique qui l'a conduit, au cours des 24 dernières années, à signer des accords de libreéchange avec pas moins de 55 pays -tous sont, au passage, déficitaires, à l'exception de celui contracté, en juin 1997, avec l'Association européenne de libre-échange (AELE) qui comprend l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse-, mais pour l'Etat, et plus particulièrement pour le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, c'est aux “hommes d'affaires” et aux “Marocains” qu'il faudrait jeter la pierre.
Relever le défi
En substance, c'est ce que ce dernier a en tout cas déclaré au cours de son passage de ce 9 juin devant la commission des secteurs productifs de la Chambre des représentants, en sommant les concernés de mettre le pied à l'étrier. “Ils disent, et ceci vous l'avez entendu: il n'y a rien à faire. Comment cela, il n'y a rien à faire?,” s'est insurgé M. Elalamy. Le ministre, qui par ailleurs est lui-même homme d'affaires -son groupe, Saham, est une des sociétés d'investissement à capitaux les plus en vue d'Afrique-, a, ainsi, confié ne pas comprendre que les industriels marocains soient en mesure de fabriquer des respirateurs et des réacteurs d'avions mais pas des lits d'hôpitaux ou des tables d'écoliers.
Même chose par exemple pour la feutrine qu'on utilise pour les toits intérieurs des voitures, alors que sa production nécessiterait de mettre en place une usine pour un investissement de 5 millions de dirhams seulement et que le Maroc en a d'autant plus besoin maintenant qu'il produit chaque année, désormais, environ 700.000 véhicules. “Il y a des opportunités,” a insisté M. Elalamy. Et pour saisir justement ces opportunités, ce dernier a révélé aux élus de la première chambre avoir assigné à ses équipes un nouvel objectif, qui est celui d'élaborer des banques de projets pour les produits que le Maroc peut produire au lieu de continuer à importer -une politique d'import-substitution en somme-, avec à la clé des business plans détaillés, un accompagnement par le biais de Maroc PME, une aide pour trouver des financements auprès des banques, etc.
Ironique, il a ajouté qu'il ne resterait plus qu'à imprimer de l'argent et l'envoyer au domicile de tout un chacun. “Est-ce qu'il n'y a pas de problèmes? Est-ce qu'il n'y a pas d'obstacles? Pas du tout, il y a de tout,” a-t-il reconnu, mais préférant toutefois, de son propre aveu, voir les choses du bon côté. En tout cas, le Maroc a su prouver, au cours des trois derniers mois, qu'il avait une industrie capable de relever le défi, avec notamment la production de millions de masques de protection, dont 18,5 millions ont, au moment où M. Elalamy intervenait sous la coupole du parlement, été écoulés à l'étranger et dans précisément onze pays. Il faudra, ainsi, capitaliser sur ce souffle et essayer d'aller encore plus avant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.