Santé : Un contrat-programme pour la création de près de 16 000 emplois industriels au Maroc    Maroc – Paraguay : Composition officielle des Lions de l'Atlas    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Salé : Quand le cinéma se conjugue au féminin    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    Le Gabon présidera le Conseil de sécurité de l'ONU à partir du 6 octobre    BAM: le taux directeur passe de 1,5 à 2%    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Maroc-Paraguay: Un match amical sous haute surveillance    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    «Ormindo», un opéra baroque le 30 septembre à Rabat    Sefrou: Clôture du 20ème Festival national des pommes d'Imouzzar Kandar    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Le Conseil de la concurrence dénonce l'absence de toute concurrence sur les prix et la forte concentration du marché    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Béni Mellal: plusieurs blessés dans un terrible accident d'autocar (PHOTOS)    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Sitel et Majorel abandonnent leur projet de fusion    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    Ukraine : Quatre régions vont passer à la Russie    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Des publications attribuées à Brahim Saadoun font le buzz, son père réagit    Botola: voici le programme de la 4ème journée    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    BMCE Capital lance un fonds pour le financement des startups marocaines innovantes    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    DGSN: Hammouchi exige de ses hommes plus de réactivité dans le traitement des plaintes    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Washington cherche à appuyer une réforme improbable du Conseil de sécurité    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La procession des cierges à Salé, une manifestation fastueuse pour fêter Aïd Al Maoulid Annabaoui Piété Tradition séculaire
Publié dans MarocHebdo le 11 - 07 - 1998

La procession des cierges à Salé, une manifestation fastueuse pour fêter Aïd Al Maoulid Annabaoui
LE RITUEL DES CIERGES
Taïeb CHADI
Des cierges ! De toutes couleurs et de différentes tailles. Elles déambulent religieusement dans les petites ruelles de Bab Al Mrissa ensorcelant ainsi de leur lumière fuyante l'ambiance mystique.
Des cierges, portés par des hommes vêtus d'habits brodés, qui défilent, le soir de la veille de Aid Al Mawlid Annabaoui, dans un rythme qui sent l'épaisseur d'une histoire perpétrée par une longue tradition des Chorfas hassouniyine
Lundi soir, à Salé. Comme chaque année et depuis des siècles, les habitants de cette ville ancestrale ont ressuscité cette tradition qui trahit un inconditionnel attachement à leurs coutumes et à leur civilisation. la procession des cierges, qui est partie de ''Dar Echmaâ'' en médina, a déambulé par les principales artères de la ville où le défilé a été suivi par une foule nombreuse tout au long de l'itinéraire du cortège. L'un des symboles de la célébration de l'Aid Al Mawlid Annabaoui par les habitants de Salé, la procession des cierges est devenue une manifestation qui draine de nombreux visiteurs et touristes étrangers. Grâce aux Chorfas hassouniyine, cette tradition vivace du terroir slaoui marque depuis quelques siècles la célébration fastueuse du Mawlid Annabaoui.
Piété
L'ouverture de cette manifestation religieuse séculaire, dont l'origine remonte au16-ème siècle lors du règne des Saâdiens, est traditionnellement marquée par la procession des cierges qui part de ''Dar Echmaâ'' en médina, pour déambuler par les principales artères de la ville où le défilé est suivi par des foules agglutinées tout au long de l'itinéraire du cortège. La mémoire de la ville attribue l'initiative de la célébration de cette tradition au Sultan saâdien Ahmed Al Mansour, qui, de retour de Turquie où il fut impressionné par le défilé des cierges, organisé rituellement pour la commémoration de l'anniversaire du prophète Sidna Mohammed, désigna Sidi Abdellah Ben Hassoun pour organiser à Salé, une cérémonie à l'image de celle des Ottomans. Des artisans émérites venus de Marrakech, Fes et Salé ont été chargés, par le Sultan saâdien, de la décoration des cierges et de l'organisation du moussem.
La ville de Salé a le privilège, depuis plus de cinq siècles, d'organiser la procession des cierges régulièrement le 11 Rabiâ premier de chaque année.
Au fil des années, cette manifestation attire un public de plus en plus nombreux et la ville mitoyenne de la capitale administrative semble fière d'avoir su conserver cette tradition qui témoigne de son indéfectible attachement à ses traditions spirituelles.
Tradition séculaire
Depuis l'an 990 de l'hégire, ce sont les Chorfas hassouniyne qui organisent, dans un magnifique apparat jamais déficient, la procession des cierges, conçue et réalisée avec des couleurs éclatantes de lumière par des artisans à la main fine et précise.
La tradition a cependant connu une trêve lors des années d'exil, de feu sa Majeste Mohammed V en guise de protestation contre cet acte. Les cierges avaient d'ailleurs été incendiés, en signe de deuil, et la ville de Salé renonça à toute réjouissance tant que dura l'absence du guide de la nation, éloigné par les autorités d'occupation.
Dès le retour triomphal du regretté souverain, la tradition a repris avec tous ses symboles de fête et de piété. le Mawlid est toujours dignement commémoré avec des cortèges religieux, des causeries sur la tradition vénérée, des psalmodies du coran et des imprécations.
Cette manifestation religieuse est également l'occasion pour le public slaoui de veiller aux rythmes mélodieux des noubas andalouses lors d'une soirée, organisée le même jour, au mausolée du Saint Sidi Abdellah Ben Hassoun, le Patron de Salé qu'on peut visiter en sortant de la Medersa, en passant sous l'arcade qui la relie à la mosquée et en tournant. Le sixième jour du Mouloud, la fête recommence. Elle attire beaucoup de monde. Nombreux sont les musiciens qui passent la nuit à psalmodier d'anciens chants religieux, en toute piété !