Selon « Enjeux stratégiques », la communauté mondiale condamne fermement l'enrôlement d'enfants soldats par le polisario    Témara : Coup d'envoi d'un projet sur le renforcement des capacités des femmes    CAN. Lions de l'Atlas: Bounou de retour, Fajr et Hakimi toujours absents    Coronavirus/Maroc : 88 nouveaux cas admis en REA en 24H    Climat : Des jeunes leaders marocains à l'honneur dans le cadre d'une campagne lancée par l'ONU    Mali: Un militaire français tué dans une attaque contre un camp de l'opération Barkhane à Gao    Essaouira : Le programme complémentaire de réhabilitation de Mogador, objet d'une visite ministérielle    Crise ukrainienne : Evacuation des familles du personnel de l'ambassade US en Ukraine    Images animées : Après 35 ans de gloire, le GIF est ringardisé    Italie: Berlusconi renonce à briguer la présidence    Alger au fond de l'isolement!    Cameroun: Au moins 16 morts dans un incendie "accidentel" dans une discothèque de Yaoundé    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Omicron : Voici la partie du corps où le variant frappe en premier    Le Maroc, premier pays de destination de l'émigration française en Afrique    Eliminatoires Mondial Costa Rica : Les sélections féminines marocaine et sénégalaise font match nul    Tayeb Hamdi : Le sous variant BA.2 d'Omicron nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Club des Avocats au Maroc : Plainte déposée contre Hafid Derradji    Covid: Record quotidien d'infections en Russie pour le troisième jour consécutif    Le lac Aguelmam Azegza près de Khénifra accueille la 5e édition du «Ice Swim in Morocco»    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Températures prévues pour le lundi 24 janvier 2022    Casablanca : Le centre de santé Oum Keltoum-Al Walaa inauguré    Remontada spectaculaire des Rojiblancos face à Valence    BAM: Les indicateurs hebdomadaires en 5 points clés    Halilhodžić : le match contre la RD Congo, ce sera du 50-50    CAN 2021 : 12 cas positifs au Covid-19 dans la sélection des Comores    Covid-19: Pékin dépiste un quartier entier, à deux semaines des JO-2022    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude (expert)    Sahara marocain: le SG de l'ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien    Togo. La charte des partis politiques change    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    L'Humeur : Quand échoppe trouve carouble à son battant    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    Les Etats arabes du Golfe cherchent à « restaurer la confiance » avec le Liban m    Une ONG américaine dénonce l'utilisation des enfants-soldats dans les camps de Tindouf    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Sahara. Guterres: « Il est dans l'intérêt de tous de résoudre une fois pour toutes ce différend »    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La procession des cierges à Salé, une manifestation fastueuse pour fêter Aïd Al Maoulid Annabaoui Piété Tradition séculaire
Publié dans MarocHebdo le 11 - 07 - 1998

La procession des cierges à Salé, une manifestation fastueuse pour fêter Aïd Al Maoulid Annabaoui
LE RITUEL DES CIERGES
Taïeb CHADI
Des cierges ! De toutes couleurs et de différentes tailles. Elles déambulent religieusement dans les petites ruelles de Bab Al Mrissa ensorcelant ainsi de leur lumière fuyante l'ambiance mystique.
Des cierges, portés par des hommes vêtus d'habits brodés, qui défilent, le soir de la veille de Aid Al Mawlid Annabaoui, dans un rythme qui sent l'épaisseur d'une histoire perpétrée par une longue tradition des Chorfas hassouniyine
Lundi soir, à Salé. Comme chaque année et depuis des siècles, les habitants de cette ville ancestrale ont ressuscité cette tradition qui trahit un inconditionnel attachement à leurs coutumes et à leur civilisation. la procession des cierges, qui est partie de ''Dar Echmaâ'' en médina, a déambulé par les principales artères de la ville où le défilé a été suivi par une foule nombreuse tout au long de l'itinéraire du cortège. L'un des symboles de la célébration de l'Aid Al Mawlid Annabaoui par les habitants de Salé, la procession des cierges est devenue une manifestation qui draine de nombreux visiteurs et touristes étrangers. Grâce aux Chorfas hassouniyine, cette tradition vivace du terroir slaoui marque depuis quelques siècles la célébration fastueuse du Mawlid Annabaoui.
Piété
L'ouverture de cette manifestation religieuse séculaire, dont l'origine remonte au16-ème siècle lors du règne des Saâdiens, est traditionnellement marquée par la procession des cierges qui part de ''Dar Echmaâ'' en médina, pour déambuler par les principales artères de la ville où le défilé est suivi par des foules agglutinées tout au long de l'itinéraire du cortège. La mémoire de la ville attribue l'initiative de la célébration de cette tradition au Sultan saâdien Ahmed Al Mansour, qui, de retour de Turquie où il fut impressionné par le défilé des cierges, organisé rituellement pour la commémoration de l'anniversaire du prophète Sidna Mohammed, désigna Sidi Abdellah Ben Hassoun pour organiser à Salé, une cérémonie à l'image de celle des Ottomans. Des artisans émérites venus de Marrakech, Fes et Salé ont été chargés, par le Sultan saâdien, de la décoration des cierges et de l'organisation du moussem.
La ville de Salé a le privilège, depuis plus de cinq siècles, d'organiser la procession des cierges régulièrement le 11 Rabiâ premier de chaque année.
Au fil des années, cette manifestation attire un public de plus en plus nombreux et la ville mitoyenne de la capitale administrative semble fière d'avoir su conserver cette tradition qui témoigne de son indéfectible attachement à ses traditions spirituelles.
Tradition séculaire
Depuis l'an 990 de l'hégire, ce sont les Chorfas hassouniyne qui organisent, dans un magnifique apparat jamais déficient, la procession des cierges, conçue et réalisée avec des couleurs éclatantes de lumière par des artisans à la main fine et précise.
La tradition a cependant connu une trêve lors des années d'exil, de feu sa Majeste Mohammed V en guise de protestation contre cet acte. Les cierges avaient d'ailleurs été incendiés, en signe de deuil, et la ville de Salé renonça à toute réjouissance tant que dura l'absence du guide de la nation, éloigné par les autorités d'occupation.
Dès le retour triomphal du regretté souverain, la tradition a repris avec tous ses symboles de fête et de piété. le Mawlid est toujours dignement commémoré avec des cortèges religieux, des causeries sur la tradition vénérée, des psalmodies du coran et des imprécations.
Cette manifestation religieuse est également l'occasion pour le public slaoui de veiller aux rythmes mélodieux des noubas andalouses lors d'une soirée, organisée le même jour, au mausolée du Saint Sidi Abdellah Ben Hassoun, le Patron de Salé qu'on peut visiter en sortant de la Medersa, en passant sous l'arcade qui la relie à la mosquée et en tournant. Le sixième jour du Mouloud, la fête recommence. Elle attire beaucoup de monde. Nombreux sont les musiciens qui passent la nuit à psalmodier d'anciens chants religieux, en toute piété !