Netflix installe un studio de production à New York    Maryam Touzani sélectionnée à Cannes    Incendie de Notre Dame. L'Archevêque de Paris exprime sa gratitude au Roi Mohammed VI    Aziz Akhannouch : Le digital, opportunité pour l'agriculture d'aspirer à un nouveau palier de développement    Turquie: l'opposition remporte officiellement le contrôle d'Istanbul    FAR-RSB. 32 policiers et 2 supporters blessés après le match d'hier    Ground Zorro: Pet de lapin    Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    Au SIAM, Nestlé Maroc met en avant ‘‘Alliance For Youth''    Le Maroc et l'Allemagne s'engagent pour le projet DIAF    Pas besoin d'en savoir plus    Plan Maroc Vert. 813 nouveaux projets dans le cadre de l'acte II    Michael Kiwanuka au Jazzablanca !    Orange Cyberdefense mise sur le Maroc    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Intelligence artificielle : Peut-on faire confiance aux algorithmes ?    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    L'identité plurielle assumée    Dur des portugaises!    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Edito : Notre-Dame la Médina    Les camps de Tindouf, à nu    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le "Boulevard des jeunes musiciens" à la FOL, à Casablanca
Publié dans MarocHebdo le 21 - 04 - 2000


LE ROCK PAR LA GRANDE PORTE
Le groupe Kéope
L'an 2000 sera rock à Casablanca. On pourra pour trente dirhams la soirée voir en tout 26 groupes qui ont réussi le test de présélection. Cela se passera les 21, 22 et 23 avril à la Fédération des uvres laïques (F.O.L.).
Il y a donc certainement plus de 60 groupes rock au Maroc et quelques centaines de hendrixo-metallico-paranoïdes et musiciens. Quant aux abonnés au son qui expriment toutes les révoltes et les joies de vivre de milliers de jeunes et de moins jeunes, ils ont eu de quoi vibrer. Depuis quelques mois, déjà, la musique pop-rock avait explosé en mille bourgeonnements. On avait pu voir Africa Band jouer 15 morceaux de Pink Floyd au Fandango puis donné un spectacle mémorable à Bouznika. Mais ensuite, de drôles d'envahisseurs sortis de quelque partition futuriste et triomphante dégainèrent leurs instruments barbares, trustèrent la scène et laissèrent des milliers de déjantés en transe, soirée après soirée à la FOL. Quel plaisir, quelle énergie, quelle joie de vivre, que de mal être, mais par-dessus tout, quelle musique et quelle santé !
Transe
Accoutrements bariolés, fausse sobriété, tenues du XVII ° siècle, mouhtajibate en transe, Marocains, Français, Espagnols, Italiens, tous communiant dans le même élan de l'âme : " le voyage phonique ". Il y en a même qui se sont produits avec le maillot du Brésil, au théâtre de la FOL. Le groupe Kéops issu d'on ne sait quelle planète, Orient, Total Eclypse, des seniors qui ouvriront le Festival.
On vit aussi une batterie avec un petit bout de zan derrière qui s'évertuait à prouver que c'était bien lui qui éreintait ses caisses et ses cymbales. La FOL, qui s'est engagée tout au long de l'année jusqu'à cette manifestation, voudrait transmettre le relais au public pour que les jeunes talents repèrent et captent tous leurs adeptes. Il faut rendre hommage à la FOL, à son bureau, aux bénévoles et aux convaincus : le rock marocain a eu la chance d'éclore en trouvant une salle prête à tous les accommodements qui bénéficieraient à la musique rock, en maintenant pleinement ses activités dans les autres arts.
Déjà en 1999, le Tremplin des Jeunes Musiciens qui s'était déroulé dans la même salle, en juin, avait connu un succès qui dépassait toutes ses espérances.
Promotion
En renouvelant l'expérience avec le Boulevard des Jeunes Musiciens, la FOL mérite amplement sa réputation de disponibilité pour les artistes mal connus ou pire, méconnus. Mais pour la pop et le rock, la FOL espère "produire plus de groupes, toucher un public plus large, motiver d'avantage tous les acteurs culturels, privés ou institutionnels. Les jeunes musiciens existent, ils sont courageux et enthousiastes et ne nous demandent qu'une seule chose: les écouter ". On reconnaît là la griffe des gens généreux. Car " ce festival n'est pas organisé dans un but lucratif, loin s'en faut, nous essayons tout au plus d'équilibrer les comptes ".
Quels sont les objectifs que s'est assignés ce festival?
"Détecter et découvrir des jeunes talents musiciens de tendances différentes, les promouvoir et les aider à se lancer dans le circuit professionnel. Encourager et développer la créativité musicale ainsi que la pratique instrumentale chez les jeunes. Promouvoir les groupes qualifiés lors de ces Rencontres à l'échelle nationale et internationale. Offrir au public un festival de musique de qualité qui comblera en partie le vide musical de la scène casablancaise. En enfin, entraîner dans son sillage d'autres structures (privées ou gouvernementales) et les encourager à ouvrir leurs portes aux jeunes artistes".
Si le programme est vaste, les spectacles réussis et les bonnes volontés sont à la mesure des ambitions.
26 groupes de rock et de folk local, dont 5 invités, se produiront donc durant les trois journées. Et si la FOL et ses partenaires, dont Maroc Hebdo International, veulent que notre musique ne soit pas assimilée à une intrusion clandestine. Le Maroc fourmille de musiciens et le diable serait qu'il y en ait qui ne soient à la hauteur du Printemps de Bourges. La musique est en pleine éclosion, la FOL est à son service, nos enfants ne nous font pas honte, tout va pour le mieux. 21 groupes de Rap, Hip-Hop, Rock, Hard Rock, Raï, Oriental, Fusion seront en compétition, à l'occasion de ce festival. Vendredi 21 avril à 19h15 samedi 22 à 15h et dimanche 23 à 15h. Un bon d'achat de 3.000 Dh offert par YAMAHA Musique pour chacun des groupes vainqueurs dans chaque catégorie. La remise des prix est prévue le dimanche 23 à 20h à la Fol, 16 rue Moussa Bnou Noussair, Tél. 26.67.51/43.03.32.