Défaite et repli du «Polisario» maquillés en redéploiement tactique ?    A propos de sa demande de décharge de ses fonctions ministérielles : Ramid fait volte-face    La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le personnel des FAR reçoit la 2è dose du vaccin anti-Covid-19    Percevoir le cannabis tout autrement    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pari de la pluridisciplinarité Des plumes en herbe Le trait d'union Les Portugais sous le charme Ecritures… Soufisme Projection Représentation Soirée Nouvelles Théâtre
Publié dans MarocHebdo le 30 - 11 - 2001


Le pari de la pluridisciplinarité
Des plumes en herbe
Le trait d'union
Les Portugais sous le charme
Ecritures…
Soufisme
Projection
Représentation
Soirée
Nouvelles
Théâtre
Parution du 10ème volume de la revue universitaire"Dirassat"
Le pari de la pluridisciplinarité
"Dirassat", revue de la Faculté des lettres et sciences humaines d'Agadir, vient de publier son 10ème numéro. Entre textes littéraires d'auteurs français et d'écrivains maghrébins d'expression française,
et des études purement scientifiques, le dixième numéro de "Dirassat" est véritablement pluridisciplinaire.
La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'Agadir vient de publier le dixième volume de sa revue pluridisciplinaire "Dirassat". Cette publication de 432 pages fait intervenir d'une manière homogène les niveaux de la pluridisciplinarité et de la recherche scientifique. Dans sa partie littéraire, l'ouvrage est à la fois une approche critique des écrits d'Albert Camus, de Tahar Ben Jelloun, d'Assia Djebbar et de P.Weiss et une ouverture sur la mémoire, l'humour et des questions fondamentales comme l'autobiographie et l'altérité.
Critique
Parmi les articles, on cite "L'étrangeté de Meursault dans L'Etranger de Camus" par El Houssine Diane, "Le blanc poétique ou le blanc de la mémoire dans Harouda de Tahar Benjelloun" par Jamal El Qasri, "Autobiographie et Altérité" par Abdelkaleq Jayed et "Légendes Khaïr-Eddiennes entre errance et paraboles d'une mémoire" par Rachida Saïgh Bousta. De manière symptomatique, cet ouvrage est traversé par un effort de mise en perspective du travail scientifique et méthodologique sur le monde musulman et sur les études islamiques où la démarche biographique, épistémologique et éthique n'est pas absente.
L'histoire et l'environnement marquent aussi le contenu de cet ouvrage.
Tout d'abord, l'essai historique sur les enjeux tribaux du Maroc au XVIIe et XVIIIe siècle et sur les traditions ancestrales au Togo en matière d'environnement fait que l'ouvrage est une description précise et fouillée des pratiques politiques et des systèmes paysans. Ensuite, sur le plan géographique, l'ouvrage préconise une approche à la fois temporelle, méthodologique et empirique.
Recherche
Certaines contributions insistent enfin sur des questions méthodologiques non moins importantes que la désertification, à savoir le phénomène de l'aridité en Mauritanie et la quantification des ressources en eau.
Signalons enfin que la revue "Dirassat" comprend aussi une liste regroupant les mémoires des étudiants pour l'année universitaire 1998-1999 ainsi que toutes les publications éditées par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'Agadir.
Vert le haut de la page
Prix de l'Union des Ecrivains du Maroc pour jeunes écrivains
Des plumes en herbe
L'Union des Ecrivains du Maroc (UEM ) vient de proclamer les noms des lauréats du "Prix de l'Union des Ecrivains du Maroc pour jeunes écrivains" pour les années 1999-2001. Un prix qui englobe les différents genres de la littérature. L'union a indiqué par voie d'un communiqué daté du 27 novembre que le prix de la poésie a été attribué à Mahjoub Al Maslouhi, pour son recueil "Laïtak... Achams" (Ah ! ...si tu étais soleil), et le prix de la nouvelle à Fadwa Messat, pour son oeuvre "Chaïe Mina Al Alam" (Quelque douleur).
Le prix du théâtre est revenu à l'écrivain Hicham Harrak pour son texte "Intihar Fi Dili Intidar" (Suicide en attente).
S'agissant du prix du roman, son attribution a été annulée car aucun texte présenté aux commissions de lecture ne répondait aux critères requis pour ce genre littéraire.
Les commissions spécialisées ont félicité les essais en matière de poésie de Abderrahim Slili et Kaltoum Darfaoui, ainsi que les essais de Misbah Taoufik et Ibrahim Alhajri, pour les romans.
Coordination
Les commissions, qui ont décidé de l'attribution des prix, comprenaient des critiques et des écrivains, tels la poète Ouafae Al Amrani, Benaïssa Bouhmala, Najib Rfaïf, Driss Khoury, Adelmajid Alhouwas, Mohamed Said Soussan, Hassan Bahraoui, Adelmajid Akar, Miloudi Charmoum, Abderahim Al Alam et Said Al Naji et Khalid Amin.
Le bureau central de l'UEM annoncera prochainement, en coordination avec la Fondation Ariâya de la Wafa Bank, la date et le programme de la cérémonie d'attribution des prix prévus au mois de février 2002, selon la source précédemment citée.
Vert le haut de la page
Semaine culturelle koweïtienne à Fès
Le trait d'union
Fès vient de célébrer la semaine culturelle du Koweït. Un événement culturel qui tire sa légitimité et son importance du fait que le Koweït est l'un des pays qui ont opté pour une politique culturelle des plus brillantes.
Le bureau d'information koweïtien de Rabat a organisé du 5 au 11 novembre une semaine culturelle koweïtienne à Fès. Initiée en partenariat avec la délégation régionale du ministère des Affaires Culturelles et de la Communication ainsi que la communauté urbaine de Fès, la manifestation fait suite à d'autres rencontres organisées dans différentes villes du Maroc. Elle s'inscrit aussi dans le cadre de la nomination de la ville de Koweït comme capitale de la culture arabe pour l'année 2001. Une distinction bien méritée si l'on s'en tient à la politique culturelle édifiée par ce pays depuis quelques décennies.
Richesse
Un pays qui est derrière un grand nombre de produits culturels en direction de l'ensemble du monde arabe, qu'il s'agisse de livres, de revues, d'essais scientifiques ou de manifestations culturelles. Le coup d'envoi fut donné le lundi 5 novembre en présence de l'ambassadeur du Koweït Salah El Bâejane, du délégué du département de la Culture à Fès, Rachid Moumni et du président de la communauté urbaine de Fès, Abderrahmane Filali Baba.
Une conférence a été organisée à cet effet pour évoquer la richesse de la culture arabo-islamique et la nécessité de joindre les efforts de coopération culturelle entre les pays arabes. Objectif: Sauvegarder le patrimoine et promouvoir la production culturelle. Cette conférence fut suivie par une exposition collective de peintres koweïtiens. Le 6 novembre s'est tenu une table ronde sous le thème "La coopération culturelle Maroco-koweitienne: Réalités et perspectives". Une rencontre qui a été animée par Rachid Moumni, Hamid Hamdani et Taleb Errifaï, Rédacteur en chef de "Jaridat Al Founoun".
D'emblée, Rachid Moumni a tenu à souligner que le Koweït est devenu au fil du temps l'un des plus importants centres d'édition du Proche-Orient. La journée du 8 novembre a été consacrée à la projection d'une série de films documentaires.
Des films qui jettent des éclairages sur certains aspects de la renaissance du Koweït en termes de production culturelle et principalement dans le domaine de l'édition. Le 9 novembre a été une journée dédiée à la poésie. Outre les lectures de poèmes, un concours a été organisé à l'occasion.
Lauréate: Asmae Hormat Allah, une étudiante primée pour son poème intitulé "Horizons de lumières". Signalons enfin que les expositions de livres étaient ouvertes au public tout au long de cette semaine culturelle.
Vert le haut de la page
Série de reportages à la télévision portugaise sur le Maroc
Les Portugais sous le charme
La chaîne de télévision portugaise privée SIC tourne depuis le 23 novembre et jusqu'au 5 décembre une série de reportages sur le Maroc. Pour réaliser ces films à caractère touristique et culturel, la télévision a mobilisé des vedettes et des actrices du petit écran.
Ces émissions auront pour cadre les villes de Marrakech, Fès et Tanger. À la veille des fêtes de Noël et du nouvel an, la célèbre émission de grande audience de la première chaîne de TV portugaise intitulée "Mundo VIP" se propose de faire connaître au public les charmes de ces villes-phares du tourisme marocain.
Dépaysement
Objectif: Montrer le dépaysement que garantit le Maroc à une heure de vol de Lisbonne ainsi que la diversité et la richesse du patrimoine et de la culture marocains.
Cette série de reportages a été rendue possible grâce à la collaboration de l'office national marocain du Tourisme (ONMT), basé à Lisbonne.
Une collaboration qui s'inscrit dans le cadre de sa mission de promotion de la destination Maroc et en particulier dans la stratégie définie par le plan d'urgence mis en place pour juguler la crise dans ce secteur après les attentats du 11 septembre.
En raison de la suspension de la ligne entre Lisbonne et Casablanca par la compagnie nationale Royal Air Maroc, allié traditionnel de l'ONMT pour ce genre d'opérations, la compagnie privée Regional Airlines a pris le relais comme partenaire transporteur de l'équipe de TV portugaise.
Vert le haut de la page
Ecritures…
"Ecritures du Maroc" est l'intitulé d'une exposition qu'abrite actuellement l'institut français de Casablanca. Prévue jusqu'au 20 décembre, cette exposition a été conçue et réalisée par Kacem Basfao, enseignant à la faculté des lettres et sciences humaines de Casablanca et chercheur associé à l'IREMAM/CNRS en Aix-en-Provence. L'exposition met en relief la diversité et la richesse de la littérature marocaine. Allant de l'Antiquité à nos jours, le panorama défini par l'exposant fait apparaître les continuités et les ruptures avec les héritages du passé qui caractérisent des formes d'écriture. Des écritures qui rendent pleinement compte de la profondeur historique de la réalité marocaine.
Vert le haut de la page
Soufisme
L'Amphytrium de Casablanca abritera le 8 décembre une conférence sur l'initiation soufie à travers le livre Hikam d'Ibn Atta l'Alexandrin de son auteur Abdellah Benarafa. La causerie sera suivie d'une séance Adakirine et Samae Soufie sous la direction de Si Thami Harraq. Signalons enfin que le conférencier est diplômé de la Sorbonne et spécialiste reconnu de l'histoire du soufisme, de la musique Andalouse et du Samae. Précision : La causerie est prévue à partir de 21h.
Vert le haut de la page
Projection
"La Rivière", un film de la réalisatrice taiwanaise Tsai Ming-liang, sera projeté le 2 décembre à l'institut français de Rabat. Synopsis: Xiao-kang, un jeune homme désœuvré, accompagne une amie sur le tournage d'un film. La réalisatrice filme une scène où un cadavre flotte dans un fleuve pollué. Mécontente du mannequin utilisé, elle demande au jeune homme de le remplacer. Le lendemain Xiao-kang ressent de violentes douleurs dans la nuque et aux épaules. Rien ne le soulage, la douleur s'amplifie au point de le rendre fou. La projection de ce film inscrit dans le cadre d'un cycle dédié au cinéma asiatique est prévue à partir de 21h00
Vert le haut de la page
Représentation
Du 1-er au 12 décembre et à travers plusieurs régions du Royaume, une troupe irakienne de théâtre présentera une pièce sur la vie du martyr Mohamed Zerktouni. Cette pièce de Falah chakir sera interprétée par une pléiade d'hommes de théâtre irakiens dont Sami Kaftan, Aouatef Salmane et Haïdar Khalid. En collaboration avec "La Fondation Zerktouni", le syndicat des artistes irakiens s'est activement déployé afin que la présentation de cette pièce coïncide avec "la journée du martyr" célébrée en Irak.
Vert le haut de la page
Soirée
Le complexe culturel Sidi Belyout à Casablanca abritera le 3 décembre prochain une soirée artistique organisée par l'amicale marocaine des handicapés. L'occasion étant la célébration de la journée internationale de la personne handicapée.Parution
"Quand les guichets automatiques s'en mêlent" est l'intitulé du roman que vient de publier Mourad Mkinsi aux éditions Boukili, à Kénitra. Dans cette chronique urbaine de 142 pages, l'auteur parvient, avec une vivacité du style et un ton alerte, de tenir le lecteur en haleine pour suivre les péripéties du docteur Fasca, pédiatre de son état, dans un quotidien somme toute banal, avec des problèmes de tous les jours, son travail, ses enfants et sa famille. Professeur de langue anglaise à la faculté des lettres de Kénitra, Mourad Mkinsi prépare actuellement un autre roman.
Vert le haut de la page
Nouvelles
La 4-ème série de "Kissass Al Fityan Wal Fatayat" (Nouvelles des garçons et filles) de l'écrivain Abdeslam Bekkali est parue dernièrement. Dans cette série de 10 livres illustrés par des dessins, l'auteur, avec son style passionnant habituel, traite de plusieurs sujets intéressant les générations montantes. L'auteur y livre aussi des réponses à certaines de leurs interrogations et jette des éclairages sur certains aspects historiques, sociaux et culturels contemporains.
Vert le haut de la page
Théâtre
"L'ingénieux Hidalgo Don Quichotte" est l'intitulé d'une pièce de théâtre qui sera donnée en représentation le 8 décembre à l'institut français de Fès. L'adaptation et la mise en scène de cette œuvre sont assurées par Alain Simon, lequel construit son spectacle en assumant tout à tour la narration et les personnages. Alain Simon a su retrouver dans ce texte fondateur la part d'oralité qui fit son succès il y a quatre cents ans. De plus, il a l'excellente idée de faire dialoguer le texte avec la musique d'une guitare que joue sur scène Bernard Cohen. Dans cette représentation, texte et musique se donnent mutuellement la parole, ressuscitant pour notre plus grande joie les conversations inénarrables du chevalier à la triste figure et son écuyer Sancho Panza.
Vert le haut de la page