Fernando Da Cruz, nouvel entraineur de l'AS FAR (PHOTO)    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    E-commerce au Maroc: 12,8 millions d'opérations à fin juin    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La météo pour ce vendredi 12 août 2022    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les canons de la mort
Publié dans MarocHebdo le 29 - 11 - 2002

L'organisation de l'élection de Miss monde 2002 au Nigeria tourne au drame
Tout a commencé le 16 novembre 2002, à la suite de la publication d'un article du journal This Day, consacré à l'élection de Miss Monde 2002 dont l'organisation était prévue à Abuja, la capitale fédérale du Nigéria, le 7 décembre 2002 avant d'être reportée à Londres en Angleterre. Un article jugé diffamatoire par les Musulmans nigérians, suggérant que "le prophète Mahomet (lire Sidna Mohammed) aurait pu choisir pour femme l'une des participantes au concours de Miss Monde". Fioritures ? Figure de style ? Provocation délibérée ?
Toujours est-il, les conséquences immédiates engendrées par ce brûlot a provoqué la fureur des Musulmans des Etats du nord de la fédération nigériane et les émeutes qui en ont suivi ont déjà fait plus de 215 morts dans le nord du pays surtout.
Au-delà de ce brûlot, avouons que c'est peu dire que ce n'est pas bienséant d'organiser une cérémonie de concours de miss pendant le mois de jeûne du Ramadan surtout dans un pays, disions-nous, où les conflits inter religieux font rage. Pour les Musulmans nigérians, une telle cérémonie est une provocation pure et simple.
D'autant plus que la colère de ces populations était déjà perceptible bien avant les préparatifs de la cérémonie factuelle de l'organisation de Miss monde 2002. Une colère qui remonte à quelques mois, quand les miss représentant la France, le Canada, la Belgique, la Côte d'Ivoire, le Kenya et la Norvège proférèrent des menaces de boycott de l'événement si les autorités fédérales nigérianes n'intervenaient pas pour sauver Amina Lawal Kurami, une jeune nigériane qui avait défrayé la chronique pour avoir été condamnée à mort par lapidation pour adultère par une cour islamique de Kaduna.
Garantie
Les canons de la beauté avaient fini par obtenir des garanties sur la révision de son procès. Mais l'engagement d'Abuja pour empêcher l'application de cette sentence ne rassure pas Amnesty International pour se départir de son doute: "malgré les assurances du président Obasanjo, le gouvernement n'a toujours pas pris de mesures efficaces pour garantir que la nouvelle législation pénale soit conforme à la constitution du Nigeria". Il faut dire que depuis le retour de la démocratie en 1999 dans ce pays, 12 Etats des provinces nord ont adopté la loi islamique. Leurs tribunaux ont déjà prononcé cinq condamnations à mort, bien qu'aucune ne soit appliquée.
En attendant, la rue fait la loi. Les émeutes, plus éparses, continuent de faire des victimes. Rien, même pas les excuses publiques du quotidien, ne peut arrêter plus rien l'engrenage de la violence déclenchée dans ce pays, secoué par des conflits religieux où des affrontements inter religieux et inter ethniques avaient fait plusieurs milliers de morts en 2000.
Des groupes de populations musulmanes que certains qualifient de fondamentalistes musulmans s'en sont pris aux locaux du quotidien This Day, mis à sac et à feu sans autre forme de procès. L'engrenage de la violence s'est saisi de Kaduna et plusieurs autres grandes villes du nord du pays où des profanations et incendies des édifices religieux (églises) ont servi de réaction, laissant place à des manifestations qui ont dégénéré en affrontements entre Chrétiens et Musulmans. Reste à espérer que les émissaires dépêchés par les autorités fédérales d'Abuja, pour mener des négociations avec toutes les parties en conflit, arrivent à bout de leur mission.
À six mois de l'élection présidentielle nigériane, ces événements risquent fort d'enticher la candidature du président sortant Olusegun Obasanjo, ce chrétien du Sud qui a été élu en 1999 grâce aux voix des musulmans du Nord.