Amrani met en lumière la vision Royale pour un Maroc de paix et de prospérité    Message du roi Mohammed VI au président indien    Vidéo : revivez l'humiliation du Barça contre le Bayern (C1)    Haja El Hamdaouia met un terme à sa carrière (VIDEOS)    D'où viennent les 1306 cas de Covid-19 enregistrés vendredi au Maroc?    Casablanca: tentative de kidnapping dans un bus à Hay Hassani    Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Casa-Settat: Le Conseil de la région examine le PDR    Finances publiques: Principaux points du BMSFP de la TGR    Nomination des membres du conseil de l'ANRE    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    France: Une autre mosquée incendiée à Lyon    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Casablanca se barricade peu à peu !    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Le trafic de 720 chardonnerets avorté à Fqih Bensaleh    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vestige du supercontinent
Publié dans MarocHebdo le 26 - 09 - 2003

Découverte au Maroc d'un dinosaure sauropode vieux de 180 millions d'années
Baptisé "Tazoudasaurus naïmi", du nom du village de Tazouda où il a été découvert, dans les montagne du Haut-Atlas, ce dinosaure d'environ neuf mètres de long pourrait bien être "l'ancêtre" des sauropodes d'Amérique du Nord, "seulement" vieux, quant à eux, de 140 millions d'années.
• Une vue des fouilles.
Le plus ancien dinosaure du monde découvert au Maroc. La découverte de nombreux ossements d'un sauropode dans le Haut-Atlas constitue «un événement extrêmement intéressant et important». Elle apporte aux paléontologues des informations précieuses sur l'histoire de cette espèce.
L'information a été donnée au cours d'une conférence de presse tenue en début de semaine au siège du ministère de l'Energie et des Mines par, de grosses pointures du monde des sciences venus du Maroc, de France, de Suisse et des Etats-Unis.
C'est Najat Aquesbi, chef de service du musée des sciences de la terre, Michel Monbaron, vice-recteur de l'université de Fribourg, Philippe Taquet, membre de l'Académie des sciences, et Dale A. Russel, coordinateur du Centre de recherche sur les dinosaures du musée d'histoire naturelle de Caroline du Nord, qui ont ainsi précisé que tous «les éléments récoltés permettent d'apporter des informations nouvelles et importantes sur les débuts de l'histoire des grands dinosaures herbivores quadrupèdes».
Ancêtre
Les nombreux ossements récoltés comprennent des éléments d'un crâne, des vertèbres cervicales, dorsales et caudales, des os des membres et des ceintures.
Ce sont, ont précisé les scientifiques, «les plus anciens restes crâniens connus d'un sauropode» et qui seraient âgés d'environ 180 millions d'années!
Baptisé "Tazoudasaurus naïmi", du nom du village de Tazouda où il a été découvert, dans les montagne du Haut-Atlas (620km au sud-est de Rabat), ce dinosaure d'environ neuf mètres de long pourrait bien être "l'ancêtre" des sauropodes d'Amérique du Nord, "seulement" vieux quant à eux de 140 millions d'années.
Rappelant qu'à l'ère secondaire "l'océan Atlantique n'existait pas" et que l'Afrique du Nord et l'Amérique étaient soudées en un "supercontinent", Philippe Tacquet, paléontologiste du Muséeum d'histoire naturelle de Paris invité les Américains à "venir au Maroc, dans l'Atlas, pour connaître l'origine de leurs diplodocus ».
Le Tazoudasaurus est, de vingt millions d'années, l'aîné de l'Atlasaurus découvert dans cette même région du Haut-Atlas marocain il y a quelques années. L'Atlalsaurus remonte pour sa part au jurassique moyen (160 millions d'années).
Selon le ministre marocain de l'Energie Mohamed Boutaleb, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Rabat organisée en présence de scientifiques internationaux, les premiers indices de la présence d'un important fossile de brachiosaure remontent à 1998, avec la découverte par la gendarmerie d'un "trafic d'ossements".
L'équipe de chercheurs internationaux a notamment mis au jour une partie des vertèbres du dinosaure, son crâne et sa mandibule portant 17 dents crénelées.
"Il faut s'imaginer qu'il ressemblait à un gros rhinocéros avec un très long cou et une longue queue" a déclaré Philippe Tacquet qui estime qu'il devait avoir "une tête plutôt sympathique".
Fossile
L'histoire remonte à l'année 1998, date à laquelle une équipe de scientifiques marocains, français, suisses et américains a mis sur pied un staff chargé d'étudier de près des ossements fossilisés de ce quadrupède primitif, mesurant 9 mètres environ, ancêtre des grands brachiosaures et diplodocus, découverts dans la localité de Tazouda (dans les montagnes du Haut-Atlas) à 70 km de Ouarzazate.
C'est la découverte en 1998 par un paysan de l'Atlas d'un os fossile, sur une pente rocheuse, juste au-dessus du village qui va mettre la puce à l'oreille des scientifiques. Mis au parfum, des scientifiques marocains viennent étudier le terrain et se rendent vite compte qu'ils sont tombés sur un filon: le site semble être riche en ossements de dinosaures. Les autorités marocaines décident alors de faire appel à des scientifiques étrangers. Sous le nom de «Dino Atlas», une convention de recherche est passée entre chercheurs marocains et étrangers pour un programme qui va durer au moins quatre ans.
Du côté marocain, c'est Najat Aquesbi qui dirige une équipe du Service géologique national marocain .
De l'autre côté ce sont les paléontologues français Philippe Taquet et son bras-droit, Ronan Alain, (Museum National d'Histoire Naturelle de Paris) et l' américain Dale Russell (Center for the Exploration of the Dinosaurian World, de Raleigh, en Caroline du Nord), le géologue Michel Monbaron (professeur au Département des Géosciences de l'Université de Fribourg) et Christian Meyer, spécialiste des empreintes de dinosaures (Directeur du Musée d'histoire naturelle de Bâle) qui vont épauler les Marocains.
Cartographie
Le sauropode vieux de 165 millions d'années est répertorié en 1999 sous le nom d'«Atlasaurus Imelakei», le «saurien géant de l'Atlas». On peut voir le premier moulage de ce sauropode primitif, sorte d'«ancêtre» des diplodocus et autres brachiosaures, au Musée des Sciences de la Terre, à Rabat. C'est Michel Monbaron, qui avait fait une première découverte. En 1979, alors qu'il était en train de réaliser une carte géologique du Haut-Atlas, il était tombé sur les restes, quasi complets, d'un Atlasaurus - ancêtre des Brachiosaures et autres Diplodocus - présenté en 2001 à la Foire de Bâle. Il y a une vingtaine d'années, le géologue suisse était en poste au ministère marocain de l'Energie et des Mines, chargé de réaliser le relevé géologique d'une zone de l'Atlas pour la cartographier.
Il travaille sur la région de Wawmda, sur le versant nord, riche en fossiles. La chaîne France 3 avait d'ailleurs diffusé le 2 février un film sur le dinosaure de l'Atlas. Le film relate le travail effectué par les spécialistes et les aléas de la recherche. La mise au jour de l'ancêtre de l'Atlasaurus s'est faite sous la caméra du réalisateur belge Pierre Stine.
La mission de Toundout est prise en charge en partie par le Maroc et en partie par la Fondation Ligabue, en Italie.
Rappelons que l'Association pour la protection du patrimoine géologique du Maroc (l'APPGM) milite pour la création d'un «géoparc» à M'goun dans le Haut Atlas, une zone dotée d'un statut de réserve géologique.