Fernando Da Cruz, nouvel entraineur de l'AS FAR (PHOTO)    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    E-commerce au Maroc: 12,8 millions d'opérations à fin juin    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La météo pour ce vendredi 12 août 2022    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CAN 2019: la CAF donne rendez-vous fin septembre 2018 pour le choix du pays hôte
Publié dans PanoraPost le 18 - 09 - 2018

Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF), a indiqué que la CAF allait se prononcer au sujet de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2019, à l'issue de son Comité exécutif prévu le 27-28 septembre en Egypte. Quatre options semblent possibles concernant la CAN 2019 au Cameroun. Explications.
La Confédération africaine de football (CAF) se réunit fin septembre 2018 à Sharm El Sheikh, une station balnéaire d'Egypte. Alors que l'Assemblée générale extraordinaire de la CAF, prévue le 30 septembre, devrait essentiellement tourner autour d'une élection à la FIFA, des droits TV pour les éliminatoires du Mondial 2022, ainsi que du gigantesque contrat médias/marketing avec la société française Lagardère Sports, le Comité exécutif (ComEx), lui, devrait se pencher en grande partie sur les pays hôtes de la Coupe d'Afrique des nations féminine 2018 au Ghana et de la Coupe d'Afrique des nations 2019 masculine au Cameroun.
Les 27-28, le ComEx devrait régler assez rapidement les éventuels problèmes liés à la CAN féminine. La Fédération ghanéenne a certes été placée sous la tutelle de la Fédération internationale (FIFA). Mais la taille modeste du tournoi – 8 équipes, 2 stades, 16 matches – ne devrait pas être un frein pour un pays disposant des infrastructures de la CAN masculine 2008. Et, si d'aventure, les autorités ghanéennes n'étaient pas en mesure d'organiser la phase finale, celle-ci devrait aisément trouver un repreneur, le tournoi présentant l'atout d'être qualificatif pour la Coupe du monde 2019 en France.
«Une prise de décision ou un ultimatum»
Les discussions devraient donc porter sur la CAN 2019, comme l'a confirmé le patron de la CAF, Ahmad, en marge d'une réunion à Niamey. « Laissons la CAF se réunir à la fin du mois, et vous allez entendre par nos moyens de communication quelle est la position de la CAF par rapport à ça, a indiqué le Malgache, au micro de notre correspondant Ousmane Keita. Il y aura une prise de décision ou il y aura un ultimatum. Mais ça, ce n'est pas pour aujourd'hui que je peux le dire. Il faut qu'on se réunisse ensemble, avec les membres du Comité ».
Le président de la Confédération africaine de football a toutefois pris le soin d'ajouter : « Ce que je peux vous dire, c'est que ce n'est pas la CAF qui retire la CAN à un pays ou à un autre. C'est le pays qui n'est pas prêt et qui se désiste. La CAF met tout simplement un cahier des charges. "Vous êtes prêts, on organise. Vous n'êtes pas prêts, ça veut dire que vous vous retirez vous-mêmes de cette organisation." La réalité, c'est le pays qui veut ou qui ne veut pas. Et le reproche doit aller au pays, pas à la CAF ».
Le dirigeant souligne cependant que le ComEx jugera après avoir étudié un ultime rapport du cabinet d'audit Roland Berger sur les préparatifs camerounais. Il se penchera également sur la dernière évaluation faite par ses propres services, début août 2018.
Quatre possibilités
A ce stade, quatre scénarios semblent possibles, même si le premier et le deuxième sont les plus vraisemblables. Un, la CAF estime que le Cameroun est dans les clous après d'immenses efforts et décide donc de lui maintenir sa confiance en vue d'un tournoi qui rassemblera 24 équipes pour la première fois. Deux, la Confédération n'est pas totalement rassurée et lance l'ultimatum évoqué par Ahmad. Trois, les retards sont trop importants mais les travaux trop engagés et le ComEx opte donc pour un report de la CAN camerounaise à 2021, celle de 2019 étant donc à réattribuer rapidement à une autre nation (un appel à candidature serait alors vite lancé). Quatre, le Cameroun est loin du compte et se voit donc retirer purement et simplement écarté.
Cette dernière option paraît, pour l'heure, peu probable, surtout d'un point de vue diplomatique. Car elle serait importune pour Paul Biya, dix jours avant l'élection présidentielle. Le chef de l'Etat, qui se présente pour un septième mandat, avait en effet assuré que tout serait prêt à temps, dans une campagne d'affichage.
Même si elle semble être la plus compliquée à mettre en œuvre, l'option 3 n'est pas totalement à exclure, car elle permettrait en partie aux Camerounais de sauver la face, tout en réduisant le risque d'un hypothétique bras-de-fer juridique entre Douala et l'instance faitière du foot africain, devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) par exemple. Mais les Ivoiriens et les Guinéens, censés accueillir respectivement les CAN 2021 et 2023, accepteraient-ils de voir leurs projets reportés ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.