Maroc : 1 819 agents d'autorité concernés par un mouvement de mutation    Maroc : Les contrôleurs aériens vent debout contre l'ONDA    Maroc : Le Radisson Hotel Group ouvre son deuxième resort à Saïdia    Maroc : 20 morts et 34 blessés dans un accident entre Khouribga et Fqih Ben Saleh [nouveau bilan]    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C entre vendredi et dimanche    Dakhla : Une touriste française succombe à ses blessures causées par des chiens errants    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Guerre et paix : Manœuvres tous azimuts    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    France : Des stations de métro noyées à Paris    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Ronaldo, le footballeur ''SDF'! : Il pourrait trouver refuge chez l'Atletico !    Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Israël et la Turquie décident la reprise totale des relations diplomatiques    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à 94,6% des voix    Face au mutisme des autorités, des étudiants venus d'Ukraine cherchent d'autres pays d'accueil    Saisie à Djeddah de plus de 2 millions de comprimés d'amphétamine    Mo.Salah : Un ''King'' reconnaissant et généreux envers sa patrie !    Le Gabon célèbre sa fête nationale à Laâyoune, en fanfare, événement majeur    Le Nord plébiscité par les touristes    Coupe du monde 2022: La FIFA a organisé des séminaires sur trois continents pour 129 officiels de match    La Fifa suspend la Fédération indienne pour «violation grave»    Charte de l'Investissement : Les non-dits d'une réforme censée tirer le secteur privé de son marasme    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    À Laâyoune, l'ambassadeur gabonais a déposé une gerbe sur la tombe des martyrs marocains    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Tiznit : Commémoration du 43ème anniversaire de la récupération de Oued Eddahab    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Tarfaya / Forteresse : "Casa del Mar" 50 MDH pour restaurer un joyau architectural    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    20ème édition du Tremplin L'Boulevard: 17 artistes attendus du 23 septembre au 2 octobre    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Immobilier: Les prix en hausse de 0,4% au T2    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Mdiq-Fnideq: les efforts se poursuivent pour circonscrire l'incendie de la forêt "Kodiat Tifour"    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Egalement influenceuse et actrice: Safia Tazi chante «Ghandirha»    Algérie-Espagne : Les relations commerciales toujours suspendues    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    La bonne gouvernance s'étend à la société civile    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    Jeux de la solidarité islamique : Cinq médailles de bronze pour le Maroc    Mouvement de mutation dans les rangs des agents d'autorité, 1.819 agents concernés    Colonies de vacances sous le thème « Consolider le cinéma de l'enfant »    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le chef du PP soutient Juan Vivas et qualifie Ceuta de «ville espagnole depuis 600 ans»
Publié dans Yabiladi le 03 - 06 - 2021

Le chef du Parti populaire espagnol, Pablo Casado Blanco, continue de faire pression sur le gouvernement de coalition de gauche dirigé par Pedro Sánchez, dans le contexte de la crise diplomatique en cours avec le Maroc. Ce jeudi, le chef de la formation de droite s'est rendu à Ceuta, deux semaines après la crise frontalière dans la ville. Lors de sa visite, il a rencontré le président de l'enclave, Juan Jesús Vivas, également du PP, pour lui apporter son soutien. Il a déclaré également que sa venue visait à «tranquilliser les habitants de Ceuta».
Dans un discours public tenu à l'occasion de cette visite, Pablo Casado a voulu mettre la pression sur Pedro Sánchez et tout en engrangeant les bénéfices politiques de la crise pour son parti. Ainsi, il a réitéré la souveraineté de Madrid sur ce qu'il a qualifié de «merveilleuse ville espagnole, l'unique cité européenne sur le continent africain et l'unique frontière terrestre de l'Europe et de l'Espagne dans ce continent». Sous les applaudissements de l'assistance, il a ajouté que «Ceuta est une ville espagnole depuis 600 ans. Qui lui porte atteinte, porte atteinte à l'Espagne et qui la défend, défend l'Espagne».
«Nous demandons un plan stratégique pour Ceuta et Melilla, un plan d'Etat, un renforcement de la police nationale et de la Garde civile pour renforcer la coexistence et la sécurité citoyenne et un renforcement de l'armée aux frontières.»
Pablo Casado
Dans ses déclarations, Pablo Casado a par ailleurs soutenu qu'«il existe encore 4 000 personnes à Ceuta, qui sont entrées irrégulièrement par la frontière de Tarajal et qui ne sont pas encore retournées au Maroc». «Ce que nous demandons, c'est le retour de ces 4 000 personnes au Maroc dès que possible, en coopération avec le pays voisin», a-t-il plaidé, appelant le gouvernement espagnol à traiter la question migratoire à Ceuta «comme un problème européen».
Lors de sa visite, le chef du plus grand parti d'opposition au gouvernement Sánchez s'est rendu au siège de sa formation basé à Ceuta, pour tenir des réunions avec des hommes d'affaires touchés par la crise, selon des sources médiatiques espagnoles.
Hier, le Parti populaire a exigé que la ministre des Affaires étrangères Arancha González Laya démissionne «immédiatement», en raison de sa gestion «catastrophique» de la crise avec le Maroc, ainsi que pour son «ambiguïté» concernant l'arrivée et le départ d'Espagne du leader du Front Polisario, Brahim Ghali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.