Abdennabaoui s'entretient avec une délégation judiciaire mauritanienne    Le Médiateur du Royaume plaide pour une justice numérique    Mamadou Tangara : des relations excellentes avec le Maroc    Exclusif: L'initiative pour la sécurité mondiale: réponse chinoise aux défis sécuritaires internationaux    Fès-Meknès : Signature de 10 conventions d'investissement de 160 MDH    E-commerce : Le boom de l'E-commerce se poursuit en Afrique, selon les résultats de Jumia    La Russie annonce que près de 700 soldats ukrainiens d'Azovstal se sont rendus    Maroc Historic Rally. C'est parti pour la 11ème édition    Samira Bennani remporte la 1ère édition    Compteur coronavirus : 116 nouveaux cas et 1 décès en 24H    Etudiants marocains en Ukraine : Mise place d'une plateforme de dépôt des pièces justificatives    Phase III: consolider les acquis en s'attaquant aux freins du développement humain    Dakhla / Assises régionales : Pour un nouveau modèle de l'Université marocaine    Ouarzazate : un centre des professions infirmières voit le jour    Jazzablanca : Anfa Park abritera la 15e édition    Présentation de la pièce «Bambara, le conteur de la sagesse »    La Fondation des arts vivants met le théâtre marocain à l'honneur    Les frères Tharaud et Jean Gaston Mantel sur l'écran d'Attakfia    Promotion de l'investissement : L'UpM lance un Hub    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Jeune Afrique : "Tunisie – Réforme constitutionnelle : la course contre la montre est lancée"    Vidéo. « Green Card » en avant-première au Mégarama de Casablanca    Malgré la crise, les recettes douanières enregistrent un record avec 111,2 Mds de DH en 2021    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Royaume-Uni: l'inflation atteint 9% en avril, une première depuis 1982    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    Finale de la Ligue des champions : Les six conditions ''menaçantes'' d'Al Ahly !    Equipe nationale : L'annonce de la liste des convoqués reportée à la semaine prochaine    France : Gesticulations à Grenoble autour du «burkini», autorisé à Rennes depuis 2018    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Canada : Le Maroc à l'honneur du Festival du film de l'Outaouais    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 18 mai    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les zones d'ombre autour des camions algériens détruits au Sahara
Publié dans Yabiladi le 03 - 11 - 2021

Avec l'annonce du décès de trois camionneurs algériens dans des circonstances non-encore élucidées sur l'axe «Nouakchott-Ouargla», l'Algérie met la pression sur le Maroc et la Mauritanie.
Après deux jours de silence, l'Algérie a accusé officiellement les Forces armées royales d'avoir tué trois camionneurs algériens sur l'axe «Nouakchott-Ouargla» via un drone armé. Une annonce qui frappe par ses zones d'ombre. La présidence algérienne n'a pas précisé la localité où les trois algériens aurait péri. Les médias du Polisario ont parlé «des territoires libérées», c'est à dire la zone tampon à l'est du mur des Sables. A moins qu'il s'agisse d'un lieu en Mauritanie ou en Algérie ?
Une omission qui ne serait être la conséquence d'une communication bâclée. Pour rappel, lors de l'annonce le 14 octobre d'un «attentat terroriste», le ministère algérien de la Défense avait indiqué le lieu de l'explosion de la bombe de confection artisanale, la situant sur les «frontières ouest du pays, dans la localité de Deglen, commune de Béni Boussaïd, wilaya de Tlemcen».
Ce degré de précision n'a pas semblé nécessaire dans le texte de la présidence de ce mercredi 3 novembre alors que ses services militaires et de renseignements ont pris le temps pour enquêter avant de diffuser l'annonce.
Faire d'une pierre deux coups
Par ailleurs, les images diffusées sur les réseaux sociaux sur cette affaire participent à la remise en question de la thèse de l'attaque par un drone des Forces armées royales. Elles montrent en effet des camions complètement calcinés qui pourraient être l'œuvre d'un incendie accidentel, d'origine criminelle ou d'une explosion d'une mine, explique à Yabiladi une source sécuritaire ayant requis l'anonymat.
«En revanche une frappe d'un avion sans pilote aurait pulvérisé les véhicules et aurait crée un cratère dont la profondeur renseignerait sur la puissance et le poids du missile utilisé dans la l'opération.»
Source sécuritaire
Par cette annonce, l'Algérie accentue ses accusations contre le Maroc, coupable selon le président Tebboune, d'être la cause de tous les problèmes du pays. Pour mémoire, le pouvoir algérien a annoncé, le 13 octobre, avoir déjoué un «complot» devant porter atteinte à la stabilité du pays. Il serait l'œuvre d'une «organisation terroriste (…) épousant la tendance séparatiste», avec la complicité de «l'entité sioniste et un Etat en Afrique du nord», en allusion au Maroc.
A cet objectif traditionnel de la politique algérienne, la communication de la présidence algérienne égratigne la Mauritanie au passage. Une sorte de mise en garde adressée au président Mohamed Cheikh Ould El Ghazouani contre une éventuelle coordination sécuritaire et militaire avec le Maroc.
Le Maroc réagit indirectement
Dans des déclarations à la chaîne saoudienne Al Arabiya, une «source marocaine de haut rang» a nié tout raid sur des cibles civiles ou militaires en Mauritanie ou en Algérie, de la part des FAR. Le bombardement aérien marocain de camions algériens en route vers la Mauritanie est une affaire «montée de toute pièces», rappelant que «les autorités mauritaniennes ont d'ores et déjà nié». En effet, ce mardi, l'armée mauritanienne «a démenti la survenance de toute attaque à l'intérieur du territoire national».
«L'Algérie veut créer une crise sur l'utilisation par les Forces armées royales de drones qui ont bouleversé les rapports de force» dans la région, a précisé la même source. Et de conclure en avançant la piste de l'explosion d'une mine. Les «camions algériens ont traversé un champ de mines», accusant au passage les «chauffeurs algériens de transporter du matériel militaire pour le Front Polisario».
Sur ce point, notre source sécuritaire se montre perplexe : «La mine aurait au moins fait renverser l'un des camions. Ce qui n'est pas le cas dans cette affaire. Les vidéos diffusées par des éléments du Polisario montrent des véhicules ayant pris feu, probablement d'origine criminelle.»
Dans son communiqué de ce mercredi, la présidence algérienne a averti que ces «assassinats» survenus le 1er novembre, jour de fête nationale en Algérie, «ne resteront pas impunis». Ce qui laisse entendre l'annonce, dans les prochains jours, de «sanctions» contre le Maroc. Le royaume commémorera le samedi 6 novembre le 47e anniversaire de la Marche verte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.