Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Post-Covid-19: le tourisme local retrouve ses couleurs    Perspectives « sombres » sur le marché mondial du fret aérien    Bientôt des batteries au sel dans les véhicules électriques    Israël et la Turquie décident la reprise totale des relations diplomatiques    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à 94,6% des voix    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Guerre et paix : Manœuvres tous azimuts    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    France : Des stations de métro noyées à Paris    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Ronaldo, le footballeur ''SDF'! : Il pourrait trouver refuge chez l'Atletico !    Nouvelle vague de chaleur au Maroc dès ce vendredi    Face au mutisme des autorités, des étudiants venus d'Ukraine cherchent d'autres pays d'accueil    Saisie à Djeddah de plus de 2 millions de comprimés d'amphétamine    Mo.Salah : Un ''King'' reconnaissant et généreux envers sa patrie !    Renversement d'un autocar à Khouribga: le bilan de la tragédie s'élève à plus de 20 morts    Charte de l'Investissement : Les non-dits d'une réforme censée tirer le secteur privé de son marasme    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Coupe du monde 2022: La FIFA a organisé des séminaires sur trois continents pour 129 officiels de match    La Fifa suspend la Fédération indienne pour «violation grave»    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    Tiznit : Commémoration du 43ème anniversaire de la récupération de Oued Eddahab    Le Gabon célèbre sa fête nationale à Laâyoune, en fanfare, événement majeur    À Laâyoune, l'ambassadeur gabonais a déposé une gerbe sur la tombe des martyrs marocains    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Tarfaya / Forteresse : "Casa del Mar" 50 MDH pour restaurer un joyau architectural    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    20ème édition du Tremplin L'Boulevard: 17 artistes attendus du 23 septembre au 2 octobre    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Immobilier: Les prix en hausse de 0,4% au T2    Mdiq-Fnideq: les efforts se poursuivent pour circonscrire l'incendie de la forêt "Kodiat Tifour"    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Egalement influenceuse et actrice: Safia Tazi chante «Ghandirha»    La bonne gouvernance s'étend à la société civile    Jeux de la solidarité islamique : Cinq médailles de bronze pour le Maroc    Algérie-Espagne : Les relations commerciales toujours suspendues    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    Intérieur: vaste mouvement des agents d'autorité touchant 43% de l'effectif    Mouvement de mutation dans les rangs des agents d'autorité, 1.819 agents concernés    Colonies de vacances sous le thème « Consolider le cinéma de l'enfant »    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara : Un an après, le blocage d'El Guerguerate s'est transformé en fiasco pour le Polisario
Publié dans Yabiladi le 13 - 11 - 2021

En bloquant la «brèche» d'El Guerguerate, le Polisario voulait couper le Maroc de sa profondeur sahélo-africaine. L'opération des FAR du 13 novembre a tout chamboulé. Le Polisario est sorti du bois, et l'Algérie a de plus en plus de mal à se cacher derrière son statut «d'observateur».
Le 13 novembre 2020, les Forces armées royales mettaient un terme a presque trois semaines de blocage du passage d'El Guerguerate par des éléments du Polisario. Une année après cette intervention, ceux qui pariaient sur une reprise des armes entre le Maroc et le Polisario, ont déchanté. A l'exception de quelques escarmouches sporadiques et un nombre très limités de morts, la guerre n'existe que dans les communiqués publiés quotidiennement par la direction du Polisario et dans les déclarations de ses membres. La dernière en date porte la signature du nouveau chef de son armée, Mohamed El Ouali Akeik.
Loin de ces fanfaronnades destinées à la consommation interne à Alger et dans les camps de Tindouf, la réalité sur le terrain est moins réjouissante. Les populations sahraouies qui campaient près de Bir Lahlou ou Tifarity sont reparties vers Tindouf. A l'extrême sud, le Maroc a sécurisé le passage d'El Guerguerate pour ne plus subir les blocages des milices.
Plus gênant pour la propagande du Polisario, l'activité économique, à travers le passage, entre le royaume et les autres pays de l'Afrique de l'Ouest n'a pas été interrompue. En témoigne, le nombre croissant de camions qui traversent chaque jour, et en toute sécurité, El Guerguerate en direction des marchés de la Mauritanie, du Mali ou de la Côte d'Ivoire. C'est dire que le principal objectif du blocage, qui était de couper le Maroc de sa profondeur africaine, ne s'est pas réalisé.
L'opération a démasqué le «statut d'observateur» de l'Algérie
En revanche, l'intervention des FAR du 13 novembre 2020 a apporté une preuve de plus que la question du Sahara occidental oppose bel et bien le Maroc à l'Algérie. Déloger les éléments du Polisario d'El Guerguerate a en effet exacerbé les tensions entre les deux pays voisins. Alger qui n'a pas accepté que le Maroc étende sa souveraineté sur le passage, avec la bénédiction de l'ONU et des Nations unies ainsi que la compréhension de certains pays de l'Union européenne, a laissé éclater sa colère, notamment après la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël et la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.
Depuis le pouvoir algérien a lancé une campagne médiatique accusant le royaume de tous les échecs résultants de sa mauvaise gestion du pays comme les feux de forêts en Kabylie, l'assassinat du jeune Djamel Bensmail, sans parler du soutien au Mouvement d'autodétermination de la Kabylie (MAK) et au Mouvement Rachad (islamiste), deux organisations que le gouvernement algérien a classé terroristes. Des accusations portées par les plus hautes autorités du pays, et suivies par l'annonce, le 24 août, de la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc et la décision prise le 22 septembre, de fermer son espace aérien aux avions marocains civils et militaires.
Une année après l'intervention des FAR, l'escalade politique entre le Maroc et l'Algérie s'est davantage exaxerbée. L'affaire des camions algériens détruits près de Bir Lahlou a conduit à un discours plus guerrier du côté d'Alger avec des menaces de représailles. Le Maroc n'ayant pas répondu, le basculement vers un coûteux conflit armé frontal semble s'éloigner.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.