Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile    DGSN : un commissaire de police placé en garde à vue    Abus de pouvoir et attentat à la pudeur : un commissaire de police placé sous écrou à Fès    1,7 milliard de dirhams pour la mise à niveau et l'équipement de cinq CHU    CNEWS VS Mehenni. Quelle mouche a encore piqué l'ambassade de France au Maroc ?    M. Moratinos exprime ses remerciements à SM le Roi pour Son soutien à la tenue à Fès du 9ème Forum mondial de l'Alliance des civilisations    EasyJet prévoit d'augmenter ses capacités sur le Maroc    Sahara marocain au Conseil de sécurité: consécration des tables rondes et renouvellement du mandat de la MINURSO    Le Bayern Munich explose le Viktoria Plzen et prend le large    Réforme de la retraite : enfin le bout du tunnel ?    «L'image et l'imaginaire dans le cinéma»    Regards croisés sur le partenariat euro-africain    Twitter : Métamorphose en «application à tout faire»    Maroc : Une première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite    Rabat : Salah El Ouadie invité de la Maison de la poésie    Coupe du Monde 2030 : L'Ukraine rejoint la candidature de l'Espagne et du Portugal    Le ministre yéménite des AE dénonce le rôle de l'Iran dans l'émergence du séparatisme houthi    Attijariwafa bank et l'AMCI célèbrent les lauréats internationaux de la Coopération du Maroc    Une star de la téléréalité française obtient la nationalité marocaine (PHOTO)    Coronavirus au Maroc: 24 contaminations enregistrées ce mercredi, toujours aucun décès    Nouveaux détails sur le démantèlement de la cellule terroriste à Melilla    Le Grand Tanger va faire recours au dessalement pour couvrir ses besoins en eau    Refus du visa Schengen: protestations devant le siège de la Délégation de l'UE à Rabat (VIDEO)    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    Migration : Deux embarcations transportant des Marocains atteignent les côtes espagnoles    Leyton Maroc propose un emploi inédit à des étudiants d'Al Akhawayn    Mondial de football pour amputés : Le Maroc étrille l'Argentine (4-0) et file en quarts de finale    Sahara : José Manuel Albares rencontre Staffan de Mistura    Pénurie de céréales : le Maroc pourrait se tourner vers la France    Mondial de football pour amputés : Le Maroc écrase l'Argentine 4-0 et file en quarts de finale    Le Prix Nobel de Chimie décerné à 3 scientifiques dont un double Nobelisé    La problématique de l'eau au cœur de l'intrigue du roman de Siham Kartobi    Le Festival national du samaâ et de madih à Fès promet un show spirituel    Semaine des prix Nobel : tour d'horizon sur les heureux consacrés    Contribuables nouvellement identifiés:laDGI rappelle la prorogation des mesures d'encouragement    Algérie – Maroc, duel annoncé pour l'organisation de la CAN 2025    Valladolid : Jawad El Yamiq indisponible pendant un mois    Zelensky revendique des avancées « rapides » de ses troupes dans le Sud    La Bourse de Casablanca débute dans le vert ce mercredi    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure à Marrakech le Parc de l'Oliveraie de « Ghabat Chabab »    L'ANRAC délivre 10 autorisations d'exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mercredi 5 octobre    Omar Ngala Sylla et ses objectifs avec les Lions de l'Atlas    Espagne : feu vert du gouvernement au budget 2023    Algérie: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Production audiovisuelle : Mehdi Bensaid rencontre des responsables de Netflix    ONU : Une sahraouie dénonce la responsabilité de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Polisario : Bachir Mustapha Sayed tacle Brahim Ghali sur la «guerre contre le Maroc»
Publié dans Yabiladi le 15 - 08 - 2022

A quelques mois de la tenue du prochain congrès du Polisario, Bachir Mustapha Sayed veut se présenter comme le principal adversaire de Brahim Ghali pour prendre la tête du Front. Il vient de pointer du doigt la responsabilité de Ghali dans l'échec de la «guerre» contre le Maroc.
Dans un enregistrement sonore, Mustapha Bachir Sayed condamne ouvertement la reprise des armes, lancée le 13 novembre 2020, par Brahim Ghali contre le Maroc. «Il a complètement échoué à faire du soulèvement populaire (lors du blocage durant des semaines du passage d'El Guerguerate, ndlr) une dynamique» a-t-il déploré devant un groupe de fidèles.
Tout en reconnaissant que la majorité des hauts cadres du Polisario a appuyé la reprise des armes contre le Maroc, il constate que Brahim Ghali «n'a pas assumé sa responsabilité» dans le conduite de la «guerre» contre les Forces armées royales. «S'il avait su gérer ce dossier, sa notoriété aurait dépassé celles de Mustapha El Ouali et Mohamed Abdelaziz», constate Bachir Mustapha Sayed.
L'ancien responsable de la diplomatie du mouvement séparatiste a rappelé que «depuis le congrès de 1991, le déclenchement ou la fin des guerres sont du ressort exclusif du président et non du secrétariat général». Une instance qu'il a, d'ailleurs, qualifiée de «défunte». Un terme qui sert son réquisitoire dressé contre Brahim Ghali.
Sayed a déjà pointé les «seflies» de Ghali dans les régions militaires
La nouvelle sortie de Bachir Mustapha Sayed intervient dans le sillage de la publication, jeudi 11 août, du communiqué du secrétariat général sur l'engagement du Polisario à «coopérer afin de mettre en œuvre la résolution du sommet de l'Union africaine pour faire taire les armes» sur le continent, organisé en décembre 2020 en Afrique du sud.
Par cet enregistrement sonore, Bachir Sayed entend s'auto-blanchir de toute responsabilité dans l'échec de la guerre contre le Maroc alors qu'il a officiellement le titre «de ministre conseiller à la présidence». Il marche ainsi sur les traces de Mohamed Ibrahim Biadillah, un autre membre fondateur du mouvement ayant dirigé les renseignements et l'armée qui a mis en garde dans un article, publié en juin, contre l'expansion des Forces armées royales dans les «territoires libérés».
Pour rappel, en mai dernier, Bachir Mustapha Sayed a déjà critiqué les «tournées» effectuées par Brahim Ghali dans les «régions militaires», les réduisant à de «simples selfies destinés à tromper l'opinion publique. Des selfies qui ne permettent pas au Polisario de concurrencer l'armée de l'ennemie dans la domination des sites et de la terre», a-il déploré dans un article.
Ces sorties, sous forme de textes ou d'enregistrements sonores, interviennent alors que le Polisario se prépare à tenir son prochain congrès. Bachir Sayed tente de mobiliser les Sahraouis des camps de Tindouf derrière lui. Un atout important dans sa quête, depuis deux décennies, pour regagner la confiance du pouvoir algérien. En 2002, les Algériens n'avaient pas apprécié qu'il ait eu l'audace de négocier avec les Etats-Unis l'avenir du Sahara occidental, sans leur autorisation. Sayed avait alors offert aux Américains la reconnaissance de la «République arabe sahraouie démocratique» en échange de l'installation d'une base militaire sur le territoire, une fois le conflit résolu en faveur du Polisario.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.