Bourita reçu par le président mauritanien (PHOTO)    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A propos...
Publié dans Albayane le 09 - 11 - 2012


Le message royal fort
Le discours prononcé par SM le Roi, mardi à l'occasion du 37e anniversaire de la Marche verte, est venu insister sur les constantes du Maroc au sujet de l'unité territoriale du Royaume et son engagement de poursuivre son processus démocratique, ses réformes et son œuvre de développement.
Selon nombre d'observateurs, le discours royal, prononcé alors que Christopher Ross est en tournée dans la région, envoie un message fort du Maroc à toutes les parties concernées par le différend artificiel autour de la question du Sahara marocain.
Dans ce discours, SM le Roi a souligné que l'initiative de conférer au Sahara marocain une autonomie dans le cadre de la souveraineté du Royaume, de son unité nationale et de son intégrité territoriale, constitue un tournant important dans le processus de règlement définitif de ce conflit régional artificiel, notant que la dynamique que cette initiative a enclenchée n'a pas abouti, jusqu'à maintenant, à la solution politique consensuelle et définitive escomptée, faute d'une volonté sincère chez les autres parties qui persistent dans leurs manigances et leurs stratagèmes obstructionnistes. A cette occasion, SM le Roi a réitéré la volonté du Maroc de faire avancer ce processus sur la base des constantes et des objectifs des négociations, tels que définis par le Conseil de sécurité. Le Souverain a tenu à souligner à ce propos la nécessité de s'astreindre aux paramètres de recherche d'un règlement, et surtout, de faire preuve de réalisme et d'esprit de consensus positif, tel qu'incarnés par l'Initiative marocaine d'autonomie qui jouit d'un soutien croissant de la part de la communauté internationale.
Parallèlement, SM le Roi a appelé à une forte implication de la communauté internationale pour mettre fin au drame qu'endurent les séquestrés de Tindouf. Le Souverain a invité aussi le Haut Commissariat aux Réfugiés pour que, en vertu des responsabilités qui lui incombent en matière de protection, et compte tenu des engagements internationaux de l'Algérie en tant que pays d'accueil, à procéder à l'enregistrement et au recensement de la population des camps, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de 2011 et 2012.
Par ailleurs, le Souverain a souligné que le nouvel ordre maghrébin auquel le Maroc appelle depuis l'an dernier, est devenu plus que jamais une nécessité qu'il convient de transformer en une réalité effective et tangible, en vue de la construction de la maison maghrébine commune. Ce qui impose, indique SM le Roi, d'œuvrer sincèrement et de bonne foi à la mise au point de mécanismes de solidarité, de complémentarité et d'intégration, de nature à répondre aux aspirations des peuples maghrébins frères et à libérer leurs énergies.
Le discours royal du 6 novembre développe donc une vision marocaine complète au sujet du conflit artificiel autour du Sahara marocain, fondée sur l'attachement du Royaume aux constantes de sa souveraineté nationale et de son intégrité territoriale ainsi que sur le réalisme et le consensus qu'incarne l'initiative marocaine d'autonomie. Il s'agit aussi d'un appel lancé à la communauté internationale pour mettre fin au drame de Tindouf et l'invitation des cinq pays maghrébins à la réalisation des aspirations à la construction de l'Union maghrébine.
Le message est donc adressé à toutes les parties concernées par le conflit du Sahara marocain. Dans ce cadre, SM le Roi a tenu à rappeler que le Maroc, partant de sa foi inébranlable dans la justesse de sa cause et la pertinence de ses orientations et ayant pleinement conscience du devoir qui lui incombe vis-à-vis des populations de son Sahara, ne permettra en aucune manière et sous aucun prétexte que le sort de son Sahara soit tributaire des calculs et des basses manœuvres des autres parties.
C'est pourquoi le Maroc va poursuivre les processus de développement et de modernisation en cours au Sahara, avec plus de constance et de détermination, a précisé le Souverain, qui a réaffirmé l'engagement du Royaume de mettre en œuvre la régionalisation avancée, en commençant, en premier lieu, par les provinces du Sud.
A ce propos, SM le Roi a appelé à l'élaboration d'un modèle de développement régional intégré et rigoureux, s'appliquant à une échelle la plus large possible et visant à créer une synergie et une complémentarité entre les programmes sectoriels. Car il s'agit,
précise le Souverain, de relever les différents défis auxquels la région fait face et de favoriser la mise en place d'un système économique régional, qui soit favorable à la croissance et à la création de richesses et générateur d'emplois, notamment au profit des jeunes.
Il s'agit donc d'un message fort et clair destiné à toutes les parties, qui expose une vision complète à dimension nationale interne et une autre relative aux négociations pour parvenir à un règlement politique définitif du conflit artificiel du Sahara.
La balle est donc dans le terrain de l'autre camp...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.