»Partenariat de talents'' UE-Maroc : L'éclairage de la Commission européenne    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Banque mondiale : Augmentation de 40 % des transferts d'argent vers le Maroc    Automobile : Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Billets d'avion : Ryanair fait une importante annonce    Crédit bancaire: l'encours augmente à 989,7 MMDH à fin mars 2022    Botola Pro D2 : L'Union Touarga (UTS) en première division la saison prochaine    Prix Marc-Vivien Foé : Naïf Aguerd, troisième meilleur joueur africain de la saison en Ligue1    Ministère de la Santé : lancement de la campagne nationale de promotion de l'allaitement maternel    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Tourisme : les gestes barrières anti-Covid freinent la relance    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Coupe de la CAF : La RSB signe une large victoire et file en finale    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Le Mali se retire du G5 Sahel    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'extrême cérémonial du théâtre
Publié dans Albayane le 27 - 05 - 2014

Abdelkrim Berrechid s'est encore, une fois n'est pas coutume, illustré par son attachement total au cérémoniel de l'art dramatique. Il insista sans ambages, samedi dernier à l'hôtel de ville d'Agadir, sur le moment convivial que vivent les gens autour d'une prestation théâtrale.
Lors de cette rencontre qu'a organisée la section régionale du syndicat du théâtre marocain, l'illustre dramaturge marocain, de renommée mondiale, s'est ardemment montré acquis à la notion de noblesse et d'humanisme du théâtre, sous toutes ses formes, se référant, sans bavure, au Catharsis de l'antiquité grecque. « Sommes-nous empreints de purification, en face de notre théâtre ? Un souci qui ne fait que se renforcer, devant des scènes théâtrales beaucoup plus portées sur le désespoir et l'arrogance que la liesse de l'instant et l'esthétisme du blieu. Le théâtre est avant tout, une cérémonie de liesse, tel le moussem de la tradition populaire », souligne-t-il, d'un ton nostalgique. Tout en passant en revue les vertus d'une telle pratique, axée sur le talent inné et l'assiduité ardue, l'éminent érudit du théâtre cérémonial déplore la déficience graduelle de cette chaleur d'enjouement et d'exultation dans l'enceinte théâtrale. Auparavant, Abdelkader Ababou, secrétaire de l'instance organisatrice, avait targué de magnanimité, dans son mot de préambule, l'invité du jour, son parcours, son répertoire et sa militance. En fait, au cours de sa communication congruente, Abdelkrim Berrechid a fait étalage de son savoir étendu dans l'univers civilisationnel, à travers une multitude de cultures et de patrimoines séculaires. Il s'est résolument affiché en faveur de l'unicité plurielle de l'expression marocaine dont l'émanation plurielle est porteuse de richesse. « Pourquoi le public tourne-t-il le dos au théâtre ? On ne cherchera pas une suite à cette préoccupation agaçante pas plus loin qu'en notre sein, nous qui sommes en dichotomie avec nous-mêmes, car nous avons le complexe de « khouaja ». Nous renfermons, de par la diversité de nos propriétés patrimoniales, des aptitudes énormes à explorer et valoriser», enchaine-t-il, tout en faisant le procès des décideurs des questions culturelles qui, selon lui, faillent à leur mission envers les citoyens. A ce propos, l'intervenant regrette que nombre de trouvailles créatives, à travers l'histoire du pays, ne sont pas soigneusement archivées et préservées, notamment l'immense legs de la troupe nationale de Mâamoura et bien d'autres répertoires qui disparaissent lamentablement. En revanche, Abdelkrim Berrechid est pareillement adepte de l'inspiration universelle, car, s'explique-t-il, l'apport humain est universel et sans frontière. On retiendra, en effet, cette connaissance encyclopédique du distingué dramaturge qui tient un profond discours pédagogique et instructeur, maniant à merveille, les contextes théologien, mythologique, rationnel et positiviste. Sacré Berrechid !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.