Procédure pénale : Une réforme pour renforcer la sécurité des personnes et des biens    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique    Attijariwafa bank et la BAD s'associent pour développer le commerce en Afrique    L'AFD et l'ONDA signent deux conventions de financement    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Qui va remporter la CAN ?    Saad Lamjarred vers une nouvelle poursuite judiciaire    ASAP Rocky maintenu en détention jusqu'au 25 juillet    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    La Casa de Papel. La saison 3 désormais disponible sur Netflix    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    Communiqué du Bureau politique du PPS    Le Centre international d'oncologie de Casablanca s'engage à rendre les soins plus accessibles    La CGEM et la SFI s'allient pour stimuler l'employabilité des femmes    Voici les poules éliminatoires de la CAN 2021    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Montresso présente les temps forts de sa saison culturelle 2019-2020    Procès d'Imlil. L'avis de l'avocat de la victime danoise    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    Maroc-USA: Une alliance historique et un partenariat d'exception    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Taroudant, capitale d'une vie rurale en marche!    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Tensions entre Séoul et Tokyo: un Sud-Coréen s'immole par le feu    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    Bouillon de culture    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Troisième marche du podium pour le Nigeria    La syphilis regagne du terrain    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    L'inébranlable attachement du Maroc à la voie du réalisme et du compromis    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    OMS: l'épidémie d'Ebola est une "urgence" sanitaire mondiale    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Instagram masque les « likes » dans six pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Belkhir, une légende en passe d'être oubliée
Publié dans Albayane le 10 - 03 - 2016

Jarmani Oulkhir est surnommé Belkhir par les habitants de sa nouvelle contrée El Kebab depuis 1964. Il est originaire de «Ait Oujnna, Ait Oubrtane» dans la région de Tinghir où il naquit en 1945. Ce maçon de profession est devenu un grand artiste, qui savait manipuler l3oud à l'instar des grands artistes amazigh(s) feus, Mouloud Oulbachir (1928-1991) et Roudani Cherki de Laksiba (1931-1962). Il savait, aussi, jouer parfaitement du violon comme du banjo.
Grâce au caïd, à l'époque, d' El Kebab, «Moha n Baâli», originaire de Ain Leuh, M. Oulkhir s'installa dans ce village qui a abrité également pour plus de trente voire quatre ans, Agourram, Michel Lafon, fils spirituel et successeur du père, Albert Peyriguère en plus du capitaine Said Guenoune (1922-1925), qui fut chef du bureau des Affaires Indigènes du temps du protectorat, (auteur de, La montagne Berbère- La haute Moulouya et La voix des Monts).
Les succès, de Jarmani, sont innombrables. Il accéda à la RTM, radio amazigh, pour enregistrer ses productions, en 1966, en compagnie des grands tambourinaires, fils d'El Kebab, eux aussi tombés dans les oubliettes, à l'instar des feus, Mohamed Quarante et Naoui Bouzekri, le forgeron. Pour les chikhate(s), elles étaient toutes occasionnelles, monnaie courante, jadis, dans ce village situé au cœur des montagnes du Moyen-Atlas. Parmi celles qui l'ont accompagné durant ses prestations, nous ne citerons que quelques unes telles que : Aicha Mansour, Itto Aomar, Fatima n Rkia Ali, Fadma n Said Ouâassou...
Ses chansons les plus connues, dont certainement nos parents se souviennent encore, étaient :
- Tdite atddout awa tqimiti goul.
- Ikka jbel Inyrakh, du chikh, le violoniste Moha Oubaba Azrouf, qu'il a repris avec une nouvelle composition.
- Lvilla w tiliphone, awyid tonobil adalikh jbel awa (un mélange de Tamazight et de la Darija, utilisé aussi, bien avant lui, par les vétérans feus, Salih Ahmed connu sous le nom de Lwisky Ahmed (1929-1979), Bouzekri Amrane de son vrai nom Amrani Amrane (1930-1984), Mustapha Daoudi appelé communément Mustapha Nâainiâa (1930-2003)...
Le célèbre artiste, le violoniste, Mustapha Oumguil, de son vrai nom, Taframte Mustapha, de la tribu des Ait Ndir, et plus exactement de la fraction des Ait Nâamane, résidant, actuellement, à El-Hajeb, a reproduit l'une de ses belles chansons, intitulée :
- A mammi ouri tchi tassa ak zrikh, oula khwikh ach amazir.
Pour ce qui est de la chanson :
- A lamba nna ytaghen ma gla yid, a yikh nak a 3sasse bla cha. (Existe toujours dans les archives de l'actuelle, SNRT), Belkhir, ami intime de feu M. Oulbachir, qui l'a enregistrée en son nom personnel au profit de la radio, anazur Jarmani Oulkhir, a participé à sa composition.
Il est certain que cet artiste de grande taille, mérite une recherche approfondie sur son parcours artistique afin de le faire sortir de l'oubli.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.