Données médicales: Comment la CNDP s'organise face à l'état d'urgence    Catastrophes et colère divine, un fantasme à la peau dure    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Chambre des représentants : l'ouverture de la 2ème session législative est prévue pour le 10 avril prochain    El Otmani : « Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures à même de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus»    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Le Policy Center for the New South analyse la pandémie de coronavirus sous diverses perspectives    Chez le Crédit Agricole du Maroc : Aucune perception d'échéances des crédits habitat et à la consommation pour 4 mois    Coronavirus : 534 cas confirmés au Maroc, ce lundi à 18H    Covid-19/Maroc: enquête après la diffusion d'une liste sur les réseaux sociaux    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    Les soldats de l'ombre du confinement    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Groupe Bank of Africa : les bénéfices en hausse de 5% en 2019    Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois    Opération de soutien provisoire : les demandes se font uniquement via le numéro vert "1212"    Maroc: les prix de certains légumes ont baissé    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Le coronavirus baisse la valeur des joueurs    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Belkhir, une légende en passe d'être oubliée
Publié dans Albayane le 10 - 03 - 2016

Jarmani Oulkhir est surnommé Belkhir par les habitants de sa nouvelle contrée El Kebab depuis 1964. Il est originaire de «Ait Oujnna, Ait Oubrtane» dans la région de Tinghir où il naquit en 1945. Ce maçon de profession est devenu un grand artiste, qui savait manipuler l3oud à l'instar des grands artistes amazigh(s) feus, Mouloud Oulbachir (1928-1991) et Roudani Cherki de Laksiba (1931-1962). Il savait, aussi, jouer parfaitement du violon comme du banjo.
Grâce au caïd, à l'époque, d' El Kebab, «Moha n Baâli», originaire de Ain Leuh, M. Oulkhir s'installa dans ce village qui a abrité également pour plus de trente voire quatre ans, Agourram, Michel Lafon, fils spirituel et successeur du père, Albert Peyriguère en plus du capitaine Said Guenoune (1922-1925), qui fut chef du bureau des Affaires Indigènes du temps du protectorat, (auteur de, La montagne Berbère- La haute Moulouya et La voix des Monts).
Les succès, de Jarmani, sont innombrables. Il accéda à la RTM, radio amazigh, pour enregistrer ses productions, en 1966, en compagnie des grands tambourinaires, fils d'El Kebab, eux aussi tombés dans les oubliettes, à l'instar des feus, Mohamed Quarante et Naoui Bouzekri, le forgeron. Pour les chikhate(s), elles étaient toutes occasionnelles, monnaie courante, jadis, dans ce village situé au cœur des montagnes du Moyen-Atlas. Parmi celles qui l'ont accompagné durant ses prestations, nous ne citerons que quelques unes telles que : Aicha Mansour, Itto Aomar, Fatima n Rkia Ali, Fadma n Said Ouâassou...
Ses chansons les plus connues, dont certainement nos parents se souviennent encore, étaient :
- Tdite atddout awa tqimiti goul.
- Ikka jbel Inyrakh, du chikh, le violoniste Moha Oubaba Azrouf, qu'il a repris avec une nouvelle composition.
- Lvilla w tiliphone, awyid tonobil adalikh jbel awa (un mélange de Tamazight et de la Darija, utilisé aussi, bien avant lui, par les vétérans feus, Salih Ahmed connu sous le nom de Lwisky Ahmed (1929-1979), Bouzekri Amrane de son vrai nom Amrani Amrane (1930-1984), Mustapha Daoudi appelé communément Mustapha Nâainiâa (1930-2003)...
Le célèbre artiste, le violoniste, Mustapha Oumguil, de son vrai nom, Taframte Mustapha, de la tribu des Ait Ndir, et plus exactement de la fraction des Ait Nâamane, résidant, actuellement, à El-Hajeb, a reproduit l'une de ses belles chansons, intitulée :
- A mammi ouri tchi tassa ak zrikh, oula khwikh ach amazir.
Pour ce qui est de la chanson :
- A lamba nna ytaghen ma gla yid, a yikh nak a 3sasse bla cha. (Existe toujours dans les archives de l'actuelle, SNRT), Belkhir, ami intime de feu M. Oulbachir, qui l'a enregistrée en son nom personnel au profit de la radio, anazur Jarmani Oulkhir, a participé à sa composition.
Il est certain que cet artiste de grande taille, mérite une recherche approfondie sur son parcours artistique afin de le faire sortir de l'oubli.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.