Zamalek remporte la Coupe de la CAF    Gouvernement: «Un bilan maigre» pour l'opposition    Zuckerberg rejette les appels au démantèlement de Facebook    Les enseignants du supérieur en grève    Nouveau cycle de financements en soutien aux femmes entrepreneuses    Inwi présente son centre opérationnel "Soc" contre les cyber-attaques    La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Un Casque bleu marocain décoré à titre posthume par l'ONU    Le Maroc est une force d'inspiration pour les pays africains en matière d'innovation    Saison "douce-amère" et été agité pour le Barça de Valverde    Le WAC rate la première manche de la finale de la Ligue des champions    Réunion du Comité directeur de la FRMF    Salaheddine El Manouzi : La semaine du Maroc à Amiens est toujours un moment de promotion des actions de coopération que nous menons entre les deux rives    S.M le Roi remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées    Appel au renforcement du positionnement des femmes dans les instances politiques    Initiative éco-citoyenne pour une plage propre à Aïn Diab    Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"    Présentation à Paris du 25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde    La Cigogne Volubile, un voyage à travers le conte et l'Afrique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Une réaction curieusement ingrate!    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Services de propreté à Casablanca: La mairie maintient la formule de gestion déléguée
Publié dans Albayane le 15 - 07 - 2018

Le mi-mandat du conseil de la ville de Casablanca sera marqué par le renouvellement des formules de collecte des ordures ménagères et assimilées (ramassage et nettoiement), tout en maintenant le système de gestion déléguée.
En effet, après la résiliation des contrats liant la mairie aux entreprises Sita Blanca et Avderda, la Commune urbaine a lancé un appel international à la concurrence pour mettre en place de nouvelles formules de collecte des déchets ménagers sur une période de sept ou de dix ans. De nouveaux cahiers de charges seront ainsi établis pour assurer ce service de proximité dans les seize arrondissements communaux qui composent le conseil de la ville de Casablanca. L'opération est chapeautée par la SDL «Casablanca prestations». C'est cette société de développement local qui coordonne avec la mairie la gestion de ce secteur, font savoir des sources au conseil de la ville de Casablanca. A l'issue de l'appel d'offres, dont les plis seront ouverts en septembre, quatre sociétés seront retenues pour gérer le secteur dans les huit préfectures d'arrondissement de Casablanca qui ont été réparties en quatre lots.
Le premier lot concerne les préfectures d'Anfa (Anfa, Sidi Belyout et Maârif) et d'Al Fida Mers Sultan (Al Fida et Mers Sultan; le deuxième comprend les préfectures de Hay Hassani (arrondissement communal de Hay Hassani) et Aîn Chock (arrondissement communal de Aîn Chock) ; le troisième lot porte sur les préfectures de Ben M'sik (arrondissements de Ben M'sik et de Sbata) et Moulay Rachid (arrondissements de Moulay Rachid et Sidi Othmane) et le quatrième lot regarde les préfectures de Hay Mohammedi-Aîn Sebaâ (arrondissements communaux de Roches noires, Hay Mohammedi et Aîn Sebaâ) et Sidi Bernoussi (arrondissements communaux de Sidi Moumen et Sidi Bernoussi). La mission des nouveaux délégataires consiste en la collecte et l'évacuation des déchets.
L'opération comprend notamment la fourniture, l'installation, la maintenance, et l'identification des conteneurs ainsi que l'aménagement, l'entretien, le nettoiement, et le lavage des points de regroupement; la collecte des déchets ménagers et assimilés, des déchets verts ainsi que leurs transports et déchargements, avec les déchets de nettoiement, à la décharge publique; le lavage et brossage des conteneurs et de leurs emplacements; l'initiation, développement et instauration d'une filière dédiée au tri sélectif bi-flux.
De même, les entreprises qui seront retenues se chargeront du nettoiement des artères et des places publiques (chaussées, trottoirs, places, caniveaux, mobilier urbain...), selon un programme précis, ainsi que du transport et de l'évacuation des produits de nettoiement et leur déchargement à la décharge publique. Cette formule de gestion déléguée de ce secteur a été suivie par la mairie de Casablanca depuis l'entrée en vigueur de l'unité de la ville. Mais, force est de constater que les cahiers de charge n'ont jamais été respectés par les entreprises délégataires. Le suivi et le contrôle du conseil de la ville, autorité délégante, ne s'effectuaient pas dans les règles de l'art. Du coup, la ville blanche plongeait dans le noir, la malpropreté et le degré de pollution atteignait des seuils alarmants. Ce qui se répercute mal sur son image de métropole, altère le secteur du tourisme, porte préjudice au climat des affaires et nuit au climat tout court.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.