2è sommet marocain du pétrole et du gaz à Marrakech    Un mirage F-1 des FAR s'écrase en mission d'entraînement près de Taounat    RDC: Le Washington Post décortique les contradictions de la présidentielle    Le Raja de Casablanca bat l'Africain Stars de la Namibie    Etat des lieux : Le sexisme fait des ravages en France    Le renouvellement des élites doit toucher tous les domaines    Point de vue : Naissance du label «Morocco L'ghedd»    Shutdown: Trump attaque les démocrates qui refusent son offre de sortie de crise    Le pape invite les jeunes à prier en ligne avec l'application "Click to Pray"    Akhannouch met en avant le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine    Coupe de la CAF : 3 clubs marocains dans un seul groupe !    Facturation électronique, aucune obligation en absence de l'ICE    Après Abidjan, le Festival "Afrique du Rire" fait escale à Marrakech    Youcef Drissi Anticonformiste, rebelle et décalé !    Rallier Auxerre à Bzou, le défi d'Abderrazak El Badaoui    Un symposium sur le management sportif à Agadir    Amzazi rencontre l'ambassadeur anglais    Sous le signe de l'excellence et de la diversité    Attaque israélienne à Damas : 4 soldats syriens morts    Pêche côtière et artisanale: Stagnation des débarquements en 2018    «France football»: Zyech 2e meilleur joueur maghrébin de l'année    Hamid Douieb : un retour aux racines…    Vidéo – Les images de la « super Lune » de sang    Classement «Times Higher Education» : L'Université Mohammed V en tête des universités marocaines    Brexit: Theresa May de retour dans l'arène du Parlement pour présenter son « plan B »    Londres ouvre la procédure pour les Européens souhaitant rester après le Brexit    Encadrement de proximité : L'ONCA lance «la contractualisation du Conseil agricole privé agréé»    Interview with Mr Adil Douiri, founder of Mutandis, following the company's very successful IPO    Edito : Partenaire fiable et utile    Casablanca : Un policier contraint d'utiliser son arme pour neutraliser un dangereux récidiviste    Un registre national des services médiatiques voit le jour    Daniel Salaverry : Les relations entre Rabat et Lima évoluent de manière constante    Lancement de la formation pour le programme Jeunes marocains ambassadeurs aux Nations unies    Divers    Rkia Derham reçue en audience par le Premier ministre indien    Sit-in à Rabbouni réclamant la traduction en justice des assassins de Omar Ould Anay    Tabac et alcool assurément dangereux    Il faut mettre fin à la stigmatisation des troubles mentaux    Liga : Le Real double Séville    Racisme : L'appel de Koulibaly rejeté    Le DHJ se renforce à 0 dirham    Habib El Malki a représenté S.M le Roi à la cérémonie d'investiture du nouveau président de Madagascar    Stefan Löfven, du soudeur syndicaliste au "socialo de droite"    La "success story" du groupe OCP sous les feux de la rampe à Dakar    La musique classique arabe s'invite en Chine    «Il est important de laisser des écrits lorsque l'on dépose des projets»    SM le Roi Mohammed VI reçoit Mme Federica Mogherini    «Il faut récupérer tout ce qui est consommé à travers le monde»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2018

Le conseil de la ville de Casablanca a clôturé jeudi sa session ordinaire du mois d'octobre dans «la malpropreté». En effet, le point portant sur cette dernière question dans l'ordre du jour de cette session a été reporté à une date ultérieure.
Les élus de la mairie n'ont pas pu cerner les cahiers des charges relatifs à la gestion déléguée de ce secteur même si l'appel d'offres, lancé en été, devait être bouclé en septembre par le choix d'une entreprise ou groupe d'entreprises répondant aux critères exigés par la mairie de Casablanca. Du coup, ce secteur, hautement sensible, demeurera dans sa phase transitoire, en attendant de trouver une nouvelle formule consistant en des réglages dans les cahiers des charges avant de relancer la procédure.
Résultat des courses : la ville blanche restera otage d'une gestion transitoire du secteur du ramassage des ordures ménagères jusqu'à nouvel ordre. Ainsi, la mairie de Casablanca, qui avait résilié les contrats liant la commune urbaine aux entreprises Sita Blanca et Avderda, n'aurait pas une vision claire quant au démarrage des services dans leur nouvelle configuration après l'appel international à la concurrence qui serait avéré infructueux. Cette opération consistant en la mise en place d'un nouveau système de collecte des déchets ménagers sur une période de sept ou dix ans, est chapeauté par la société de développement local (SDL), «Casablanca prestations».
La mairie, qui a reporté la question relative à la gestion de ses ordures, a validé la création deux nouvelles SDL. La première sera chargée de gérer les abattoirs alors que la seconde s'occupera de l'Environnement. Ces deux sociétés de développement locales s'ajouteront ainsi à celles déjà mises en place, à savoir «Casablanca aménagement», «Casablanca Events et animation», «Casablanca prestations» et «Casa transports».
Lors de cette session d'octobre, la mairie de Casablanca a approuvé son budget pour l'exercice de l'année 2019, en dépit de quelques interventions timides de l'opposition qui reste minoritaire. Après cette approbation du budget, la mairie sera donc appelée à activer la procédure de mise en place du nouveau système de ramassage des ordures ménagères et d'effectuer le suivi de la gouvernance locale, désormais iplotée par les sociétés de développement local (SDL).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.