L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Huawei réplique à Trump: les Américains nous « sous-estiment »    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    Les détails du nouveau modèle pédagogique    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Immobilier. Un faux départ en 2019    Professions libérales : L'Union nationale appelle à un front uni    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'art martial et la manière
Publié dans Albayane le 13 - 11 - 2018

«Les arts martiaux nous apprennent que, plus on excelle dans la pratique, moins on est enclin à la violence», dit-on. Car, ce sport intègre surtout une dimension spirituelle et morale avant d'apprendre les techniques de contrôle de toute situation conflictuelle. C'est dans cet esprit que maitre Ahmed El Atlassy, natif de Khemisset, forme et encadre des jeunes et moins jeunes, depuis longtemps, à l'art martial aiki-jutsu, après avoir investi de longues années en aikido, en karaté et autres disciplines.
En effet, c'est en 1981 que Shihan Ahmed EL Atlassy découvrit l'Aïkido dans les couloirs d'une école dirigée par Me Mazouzi Abderrahim. Ce fut le début d'une nouvelle ère dans sa carrière martiale. Car, à partir de cette date que Shihan Ahmed El Atlassy est devenu un maître digne de son art avec un palmarès riche en exploits. Animé d'une ferme volonté et d'une passion infinie pour les arts martiaux, maitre El Atlassy s'investit à fond, découvre et innove dans ce domaine. Ainsi, en 1997, une réunion du comité d'experts en Aïkado présidée par Me Mazouzi, dont Shihan Ahmed EL Atlassy est membre, a été tenue pour donner un nouveau souffle à ses perspectives en découvrant l'Aïki-Jutsu, un art martial ancestral au japon, aux mains de Maître J.R. Maroteaux qui, depuis lors, assura une supervision et un recyclage technique de haut niveau aux experts marocains avec Shihan Ahmed El Atlassy, l'un des membres fondateurs ayant suivi l'enseignement de cet art martial source de l' Aïkado. Quatrième Dan en aikido et septième Dan en aiki-jutsu, maitre EL Atlassy remplit ses fonctions en tant que chef instructeur, responsable régional et Directeur national adjoint (DNA), membre du comité national responsable de l'organisation et anime périodiquement des stages au niveau national. Au sein du Club El Atlassy Dubo Club Dojo Samurai au 182, boulevard Anoual à Casablanca, ou dans d'autres espaces de stages, Maître El Atlassy n'est pas du genre à se vanter de la richesse de son passé. Il n'en a pas besoin. Titulaire d'un diplôme d'enseignement de troisième degré, El Atlassy est un sage qui ne force jamais ses élèves à travailler. Il les encourage et les motive à le faire, de façon adroite et intelligente. Une philosophie apprise auprès des fondateurs de cet art martial.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.