Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Brexit : l'UE appelle Londres à négocier sérieusement pour empêcher un « no deal »    Les Clintons à Marrakech pour l'anniversaire du milliardaire marocain Marc Lasry    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Le CESE appelle à accélérer l'éradication de la pratique du mariage d'enfants    Royal Air Maroc, transporteur officiel de la Biennale de Luanda    Nador: Arrestation d'un récidiviste pour tentative d'homicide volontaire à l'arme à feu    Affaire Hajar Raissouni: La demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Festival national du théâtre de Tétouan : Lancement de l'appel à candidatures    Croissance et Gouvernance!    «Eco-Tire» remporte le prix de l'écocitoyenneté offert par Vivo Energy Maroc    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Un concours pour créer l'identité visuelle de l'Agence nationale de la sécurité routière    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    L'intervention fracassante de Adil Miloudi cause la suspension du Kotbi Tonight    Aux 12èmes rencontres photographiques de Bamako : Yasmine Hajji s'exprime sur les «Words of world» en installation vidéo    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Heetch Maroc propose à ses partenaires le statut d'auto-entrepreneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Aéroport Mohammed V : Inauguration d'un espace arrivée dédié aux nationaux    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Concentration des recettes fiscales sur un nombre limité de contribuables    Bolton, un va-t-en-guerre finalement incompatible avec le trumpisme    Brad Pitt parle d'apesanteur et de corne des pieds avec un astronaute    Le Maroc remporte le prix Cheikh Aissa Al Khalifa d'actions bénévoles    Le Sénégal réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Habib El Malki reçoit une délégation de diplomates accréditées en Australie    Divers    Innovation et technologie agricoles, clés de la réduction de la pauvreté    Revanche Atlético-Juventus : Retrouvailles Félix-Ronaldo    Le PSG sans Mbappé et Cavani et le Real sans Marcelo    Réélection de Said Naciri à la tête de la Ligue nationale du football professionnel    La performance de la Bourse de Casablanca quasi stable    Coup d'envoie de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d'Ivoire    La Maison de la poésie de Tétouan entame sa saison culturelle par une nuit de la poésie    Bouillon de culture    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2019 en phase finale chez les conseillers
Publié dans Albayane le 12 - 12 - 2018

L'adoption du projet de loi des finances est au stade final. La course contre la montre a bel et bien commence pour valider le projet de budget 2019 à la chambre des Conseillers.
La deuxième chambre devrait adopter le projet aujourd'hui après son examen lors des séances plénières du lundi et de ce mercredi. Des séances marathonienne suivront dés son atterrissage chez les députés pour le vote avant le 20 courant. Le projet place le volet social en pôle position et annonce une série de mesures et de plans sectoriels appropriés. L'intérêt pour l'investissement public est également salué. Le Groupe parlementaire du Parti du Progrès et du Socialisme à la chambre des conseillers, a en effet mit l'accent sur l'importance accordée à l'investissement dans le PLF-2019 et à la création d'un certain nombre de postes d'emploi dans le secteur de l'éducation. Le PLF a fait l'objet de plusieurs amendements tout au long de son débat.
Après l'adoption de la première partie du PLF 2019, les Conseillers débattent la seconde partie relative aux budgets sectoriels des différents départements ministériels. Le temps de remettre dans les brefs délais la version finale amendée du projet de budget 2019 aux députés pour valider les différents amendements votés par les conseillers. Ces amendements ont porté principalement sur des mesures fiscales et douanières ( TIC graduée sur les poissons gazeuses et non gazeuses, dédouanement pour 5 ans des voitures de tourisme ou celles utilitaires, exonération de la TVA sur certains médicaments, taxation des compromis de vente, exonération de la vignette pour les véhicules de transport mixte, exonération l'exonération de l'IR au profit des étudiants inscrits au cycle doctoral, pour les revenus ne dépassant pas 6.000 dirhams …) Suivra ainsi une deuxième lecture au sein de la première chambre qui bouclera le processus d'adoption du PLF2019.
Il faut rappeler que le lundi dernier lors de l'examen en séance plénière de projet de budget 2019, les différents groupes parlementaires restaient divergents sur la qualité du dit projet de loi des finances. Les groupes de la coalition gouvernementale ont qualifié le PLF de projet ambitieux et de positif à même de répondre aux attentes des différentes catégories sociales. L'intérêt accordé à l'emploi est également salué notamment le quota de 7% consacré aux jeunes handicapés. Le projet consacre aussi l'objectif d'améliorer le climat des affaires et celui de promouvoir l'investissement public et l'entreprise.
Toutefois, d'autres groupes parlementaires l'on taxé d'être au service de la dette. Ils appellent à la résolution de cette problématique de l'endettement des entreprises et à l'aboutissement du chantier de la réforme fiscale. Le projet de loi des finances est également taxé d'être une simple reproduction des budgets précédents et de ne pas contenir des mesures à même de réduire le déficit budgétaire structurel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.