Tarfaya : Un sardinier marocain heurte un récif    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Supercoupe d'Afrique : Report du match du Raja à l'Esperance de Tunis    Le Maroc dans le top dix des visiteurs de Médine et la Mecque, selon AccorHotels    Forum International Afrique Développement : Ouverture des pré-inscriptions pour la 6è édition    Trump face à une nouvelle accusation grave, les démocrates veulent enquêter    Le président du parlement de la CEDEAO à Casablanca    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Fraude fiscale : Cristiano Ronaldo doit se présenter devant un Tribunal de Madrid    Benchaaboun à Paris pour renforcer les relations économiques avec la France    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Crédits bancaires. Une amélioration de 3% pour 2019    Un survivant du 9/11 succombe lors de l'attaque terroriste de Nairobi    Le Maroc parmi les pays africains émergents les plus performants    ICE : Les explications de la CGEM    Accord agricole Maroc-UE: Un partenariat stratégique, multiforme et durable    Communiqué du Bureau politique    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Toxicomanie: Une nouvelle stratégie en place    Kénitra : Atelier sur le leadership au profit des détenus et fonctionnaires de la prison centrale    Les transcripteurs judiciaires protestent    Secousse tellurique de 3,7 degrés dans la province de Driouch    Felipe VI attendu au Maroc    Attentat meurtrier à Minbej contre les forces américaines    Le CRT d'Agadir : Rachid Dahmaz sur le perchoir!    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    Education nationale : Les chantiers prioritaires d'Amzazi    Hausse des frais de scolarité: ces universités françaises qui disent non!    Coupes africaines : Les clubs marocains à la quête d'une nouvelle qualification    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    4 ans après le massacre de Charlie Hebdo, les caricaturistes évitent de rire sur l'Islam    UE-Maroc, un arrimage décisif !    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    France: Grand coup de filet anti-drogue franco-maroco-espagnol    Mohamed El Kettani : L'Afrique doit mobiliser des capitaux à des niveaux « intéressants » et « compétitifs »    Concert classique Les musiciens du Maghreb à l'unisson    Bielsa l'espion assume, se défend et dévoile sa méthode    Yassine Bounou heureux de prolonger son contrat avec le FC Gérone    Insolite : Brebis sauvée    Les hommes aussi : Il n'y a pas que les femmes qui sont victimes de violence conjugale    Cinq morts dans de nouveaux combats entre milices rivales au sud de Tripoli en Libye    Nasser Bourita s'entretient avec le président du Parlement d'Amérique latine    News    Supercoupe d'Italie : Premier trophée pour Ronaldo le Turinois    Guillaume Musso Roi des romanciers en France    Le rôle des médias dans la valorisation du patrimoine national au cœur d'un débat à Rabat    Rihanna poursuit son père en justice    4ème Rencontre internationale des artistes de Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2019 en phase finale chez les conseillers
Publié dans Albayane le 12 - 12 - 2018

L'adoption du projet de loi des finances est au stade final. La course contre la montre a bel et bien commence pour valider le projet de budget 2019 à la chambre des Conseillers.
La deuxième chambre devrait adopter le projet aujourd'hui après son examen lors des séances plénières du lundi et de ce mercredi. Des séances marathonienne suivront dés son atterrissage chez les députés pour le vote avant le 20 courant. Le projet place le volet social en pôle position et annonce une série de mesures et de plans sectoriels appropriés. L'intérêt pour l'investissement public est également salué. Le Groupe parlementaire du Parti du Progrès et du Socialisme à la chambre des conseillers, a en effet mit l'accent sur l'importance accordée à l'investissement dans le PLF-2019 et à la création d'un certain nombre de postes d'emploi dans le secteur de l'éducation. Le PLF a fait l'objet de plusieurs amendements tout au long de son débat.
Après l'adoption de la première partie du PLF 2019, les Conseillers débattent la seconde partie relative aux budgets sectoriels des différents départements ministériels. Le temps de remettre dans les brefs délais la version finale amendée du projet de budget 2019 aux députés pour valider les différents amendements votés par les conseillers. Ces amendements ont porté principalement sur des mesures fiscales et douanières ( TIC graduée sur les poissons gazeuses et non gazeuses, dédouanement pour 5 ans des voitures de tourisme ou celles utilitaires, exonération de la TVA sur certains médicaments, taxation des compromis de vente, exonération de la vignette pour les véhicules de transport mixte, exonération l'exonération de l'IR au profit des étudiants inscrits au cycle doctoral, pour les revenus ne dépassant pas 6.000 dirhams …) Suivra ainsi une deuxième lecture au sein de la première chambre qui bouclera le processus d'adoption du PLF2019.
Il faut rappeler que le lundi dernier lors de l'examen en séance plénière de projet de budget 2019, les différents groupes parlementaires restaient divergents sur la qualité du dit projet de loi des finances. Les groupes de la coalition gouvernementale ont qualifié le PLF de projet ambitieux et de positif à même de répondre aux attentes des différentes catégories sociales. L'intérêt accordé à l'emploi est également salué notamment le quota de 7% consacré aux jeunes handicapés. Le projet consacre aussi l'objectif d'améliorer le climat des affaires et celui de promouvoir l'investissement public et l'entreprise.
Toutefois, d'autres groupes parlementaires l'on taxé d'être au service de la dette. Ils appellent à la résolution de cette problématique de l'endettement des entreprises et à l'aboutissement du chantier de la réforme fiscale. Le projet de loi des finances est également taxé d'être une simple reproduction des budgets précédents et de ne pas contenir des mesures à même de réduire le déficit budgétaire structurel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.