Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coca Cola va-t-il si mal?
Publié dans Albayane le 22 - 04 - 2019

La marque historique de boissons gazeuses serait sur le point d'opérer une restructuration de sa structure industrielle au Maroc. Pour l'instant, aucune information et aucune précision ne filtrent sur cette opération, mais les spéculations vont bon train sur la ou les composantes industrielles qui seraient touchées par cette restructuration.
Coca Cola va-t-il réduire le nombre d'embouteilleurs au Maroc, qui sont actuellement au nombre de trois (North Africa Bottling Company, Atlas Bottling Company et la Société des boissons Gazeuses de Souss) ? Ou va-t-elle plutôt amener ses embouteilleurs à réduire leurs lignes de production ? La question reste posée.
Ce n'est pas la première fois que l'entreprise d'Atlanta procède à une restructuration. En 2014, Coca Cola avait annoncé la fermeture de quatre de ses usines en Espagne. En France, le groupe a supprimé en 2017, plus de 128 postes suite à la baisse de ses ventes.
Comment Coca Cola en est arrivé là? Parmi les raisons principales de cette éventuelle restructuration au Maroc, on retrouve la baisse de la consommation de soda qui persiste depuis plusieurs années déjà et qui a rongé les ventes du groupe. Les différentes campagnes de sensibilisation ont poussé les consommateurs à prendre conscience de l'impact des boissons gazeuses sur la santé, notamment dans l'expansion du diabète et de l'obésité. Une autre raison vient s'ajouter à cette dernière. Il s'agit de l'évolution de la TIC sur les boissons sucrées au niveau de la loi de finances 2019. Mise en application depuis le 1er janvier de cette année, la taxe de consommation (TIC) varie dorénavant entre 15 dirhams et 600 dirhams au lieu de 10 dirhams et 500 dirhams l'hectolitre.
Il faut dire que cela n'arrange pas les affaires des industriels. Selon le cabinet Nielsen, le marché des boissons gazeuses a chuté de 11,7% à fin septembre 2018 par rapport à l'année précédente. Le volume des ventes est d'ailleurs en chute libre depuis 4 ans (2015-2018). Durant cette période, il a enregistré une baisse de plus de 35%, soit 10% environ par an.
Depuis, les grandes entreprises du secteur tentent de diversifier leurs portefeuilles de produits pour faire face à cette guerre menée contre le soda. Ils ont donc opté pour des produits tels que l'eau ou encore les boissons bio. C'est notamment le cas de Coca Cola, qui a lancé il y a quelque temps le thé glacé Fuze Tea, la marque bio Honest, les boissons végétales sous la marque AdeZ, etc. Au Maroc, le géant des boissons gazeuses a entamé sa diversification en intégrant sur le marché, en 2000, sa marque d'eau de table Ciel qui couvrait 6% du marché en 2017.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.