Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Zéro mika: La réforme relancée    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Insolite : Trahi par Facebook    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ramadan et santé: Les précautions à prendre
Publié dans Albayane le 25 - 04 - 2019

Plus que quelques jours nous séparent du début du mois sacré de Ramadan. Un mois béni de Dieu au cours duquel tous les fidèles pratiquent le jeûne du lever au coucher du soleil, un mois qui occupe une place particulière dans nos cœurs. Si le jeûne du mois de Ramadan ne peut perturber un organisme sain, il peut induire une déshydratation particulièrement chez les personnes âgées ou aggraver certaines pathologies telles que le diabète insulinodépendant. Pour ne pas exposer sa santé à des risques ou complications, les malades qui désirent jeûner, doivent consulter maintenant leur médecin traitant.
Le mois sacré de Ramadan, est un mois de prières, un mois où chaque fidèle se rapproche de Dieu. Les mosquées connaissent une affluence jamais égalée, chaque personne pratiquante entretient une grande dimension spirituelle avec notre créateur. Le principe de ce mois si particulier ne consiste pas uniquement à jeûner du lever au coucher du soleil, à se priver de nourriture, ne pas manger, ne pas boire, mais le principe consiste à se purifier le corps et l'esprit.
Le mois de Ramadan, c'est celui de la révélation du saint Coran, caractérisé par des prières, la dévotion, la charité, la solidarité, où chaque personne pratiquante entretient une grande dimension spirituelle avec notre créateur.
Comme on le voit, le principe de ce mois si particulier ne consiste pas uniquement à jeûner du lever au coucher du soleil, à se priver de nourriture, ne pas manger, ne pas boire, mais à se purifier le corps et l'esprit pour être près de Dieu.
Durant le mois sacré de Ramadan, les fidèles en bonne santé vivent pleinement leur foi, mais il faut dire que pour celles et ceux qui ne peuvent pratiquer le jeûne de Ramadan pour des raisons de santé, cela est ressenti comme une sorte de trahison. Ces personnes souffrent de ne pouvoir faire comme les autres musulmans.
Prendre l'avis de son médecin traitant
Si le jeûne du mois sacré de Ramadan est très bénéfique pour une personne bien portante ; dans certains cas, la pratique du jeûne prolongé (17 heures ou 18 heures) peut avoir des conséquences sur l'état de santé d'un malade diabétique sous insuline ou une femme enceinte, un malade cardiaque, un insuffisant rénale ou une personne âgée.
Il ne fait aucun doute que chaque fidèle est très attaché au jeûne du mois sacré de Ramadan , et que certains malades ne veulent rien entendre même s'ils exposent leur vie à un danger réel.
Il faut savoir raison garder, Dieu le très haut, Dieu le tout puissant a dit :
«Celui qui est malade ou qui voyage jeûnera ensuite un nombre de jours équivalent. Dieu veut la facilité pour vous, Il ne veut pas vous mettre dans la difficulté» (Al-Baqarah, verset 185).
Il est clair que la pratique du jeûne du Ramadan tel qu'il a été prescrit dans l'Islam ne concerne que les personnes en bonne santé. Les malades ne sont pas censés pratiquer le jeûne, quand la pratique du jeûne représente un réel risque pour la santé du malade.
C'est dire tout l'intérêt que prend la consultation médicale avant la pratique du jeûne de Ramadan, que se doivent d'effectuer tous les malades diabétiques et les personnes âgées…
Au cours de la consultation, le médecin traitant expliquera à son patient la situation. Il le sensibilisera, lui conseillera ce qu'il convient de faire ou ne pas faire, de jeûner ou pas durant le Ramadan. Le médecin traitant reste le seul habilité à donner ces conseils, car il connait le mieux l'état de santé de ses patients.
Pour plus de détails et afin de permettre à tous nos lecteurs de jeûner en toute sécurité, nous présenterons tous les éléments susceptibles de vous aider, de vous éclairer sur tous les principes médicaux et ramadan et de vous permettre de passer de bons moments tout au long de ce mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.