Sahara marocain: ce qu'il faut retenir de la dernière réunion du Conseil de sécurité    SM le Roi adresse un message de condoléances au Général Mahamat Idriss Deby Itno suite le décès de son père    Le Raja en promenade à Dar Essalam (0-3) : Chabbi devra remercier Sellami pour son bel héritage !    Nafsa Stars-RSB (1-0) : Les Berkanais quittent la compétition par la petite porte    Liga: En-Nesyri s'illustre et relance Séville dans la course pour le titre (Vidéo)    Mise en échec d'une tentative de trafic de plus 600kg de drogues à Agadir    Covid-19: un grand centre de vaccination ouvre samedi à Disneyland Paris (autorités locales)    Bourita s'est entretenu avec son homologue qatari    Le projet de liaison fixe via le détroit de Gibraltar au cœur d'une réunion maroco-espagnole    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Procédures administratives : Le portail «Idarati» sur les rails    Microsoft réaffirme son engagement à soutenir les entreprises au Maroc    Le gouvernement et le chef de l'armée du Liban expriment leur gratitude à SM le Roi    Le PPS apprécie hautement le lancement par Sa Majesté le Roi de la mise en œuvre effective du projet de la protection sociale généralisée    Pour une alimentation saine et équilibrée    Awacer TV : Une programmation qui renforce les liens des Marocains du monde avec leur pays d'origine    Tifyur, la chanteuse à la voix d'or    Dans l'hospitalité de Nizami Ganjaoui    Maroc/Violence: Les femmes sont plus victimes que les hommes (HCP)    25 nouveaux consuls nommés en Europe : Du sang neuf dans la diplomatie Marocaine    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue indonésienne    Covid-19 : 669 nouveaux cas, plus de 4,2 millions de Marocains ont reçu au moins une dose    La Bourse de Casablanca finit en baisse    Coupe de la CAF: Le Raja s'impose en Tanzanie face à Namungo    Journée internationale des monuments: Le passé a de l'avenir    Covid-19 : les Etats-Unis atteindront leur objectif de 200 millions d'injections de vaccin cette semaine    Maroc-Israël : la ligne aérienne opérationnelle après le ramadan    La Chambre des représentants approuve 5 conventions internationales    Le Basket, section mythique du MAS de Fès, fait peau neuve (Photos)    Aéroport de Nador: baisse importante du trafic passagers    Rachid Show: Gad EL MALEH comme vous ne l'avez jamais vu, vendredi à 22h50 sur 2M    Professionnels et non-salariés : le Régime de retraite approche à grands pas    Hausse des cas de covid au Maroc: les explications d'un expert    CNSS/CPU: lancement de l'opération d'immatriculation    France : une victoire de la droite nationale à la présidentielle n'est pas impossible    Mort de George Floyd : l'ex-policier Derek Chauvin condamné, Minneapolis explose de joie    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 21 avril    Le musée Docteur Leila Meziane Benjelloun bientôt inauguré à Casablanca    Décès du président tchadien: l'ONU perd "un partenaire essentiel" dans la région (Guterres)    5ème journée de la Coupe de la CAF : Le Raja à 13 heures, la RSB à 16 heures    La création de l'Agence nationale des registres actée par le gouvernement    Lancement des préparatifs de l'Aïd Al Adha    Un journaliste algérien écroué après un article sur le mécontentement desTouaregs    Une exposition célèbre les créations artistiques des enfants autistes à Fès    La chanteuse Taylor Swift à nouveau la cible d' un harceleur    Dossiers des contractuels : Amzazi jette de l'huile sur le feu !    Le club de Ziyech se retire de la Super League    Coupe du Trône: Les 8 qualifiés pour les quarts de finale connus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle dynamique au service d'un partenariat pour l'avenir
Publié dans Albayane le 17 - 06 - 2019

C'est une dynamique incontestablement forte et salutaire qui vient d'être conférée aux relations entre le Maroc et les pays d'Amérique Latine et des Caraïbes. A la faveur du périple dans la région du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, des jalons solides ont été posés en droite ligne de la politique étrangère du Royaume, sous l'impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
A en juger par la teneur des entretiens au plus haut niveau et la substance des déclarations conjointes couronnant chacune des escales diplomatiques, la voie est clairement balisée pour un partenariat encore plus dense aux plans politique, socio-économique et culturel, fondé sur des liens forts d'amitié, de fraternité et de coopération, ainsi que des valeurs communes.
Des perspectives plus larges ont été identifiées, assure-t-on de part et d'autres. Et la feuille de route pour atteindre ce nouvel horizon a été tracée. Elle implique, entre autres, la mise en œuvre des importants accords conclus entre le Royaume et les différends Etats latino-américains et des Caraïbes, et la promotion de davantage de flux commercial, d'investissements, et d'échanges culturels, le tout dans une logique de partenariat Sud-Sud sans cesse prônée par le Souverain. D'ailleurs, à Brasilia comme à Santiago, à Saint-Domingue comme à Paramaribo, et à San Salvador, les marques d'estime pour le Royaume et les hommages appuyés à la vision et au leadership de SM le Roi Mohammed VI, ont été exprimés par les hauts dirigeants de ces pays.
Au Brésil, géant d'Amérique Latine et pays le plus peuplé de la région, le leadership spirituel du Souverain, Commandeur des Croyants, garant du libre exercice des cultes, a été particulièrement mis en relief par le président du Sénat fédéral, Davi Alcolumbre, qui a salué les valeurs de coexistence entre les religions qui font la spécificité de l'identité marocaine, enrichie par ses affluents africains, andalous, hébraïques et méditerranéens. La même conviction a été exprimée au Chili, pays reconnu pour son ouverture et qui fait désormais office de modèle régional de par sa stabilité économique, politique et juridique. Le président du Sénat, Jaime Quintana a ainsi rendu hommage au leadership de Sa Majesté dans le monde arabo-musulman et en Afrique.
En République dominicaine, le président de la Chambre des députés, Rhadamès Camacho a salué la « vision clairvoyante » de Sa Majesté le Roi pour une coopération sud-sud. Le gouvernement du Suriname a salué, quant à lui, le rôle joué par SM le Roi Mohammed VI en tant que leader africain, «à travers Son engagement dans la diplomatie régionale tant en Afrique qu'ailleurs dans le monde».
Et à travers la tournée du chef de la diplomatie marocaine, la volonté de cimenter davantage les liens de partenariat et de coopération avec le Maroc n'a eu d'égal, par ailleurs, que le soutien clair au Royaume dans ses efforts constants pour parvenir à une solution réaliste et définitive au différend régional sur le Sahara marocain. Fait des plus marquants de chacune des capitales: les interlocuteurs de M. Bourita, aussi bien au niveau des gouvernements que des parlements, ont relevé la prééminence de l'initiative d'autonomie des provinces du Sud en tant que solution politique crédible, viable et jouissant d'un large appui auprès de la communauté internationale.
C'est là un autre signe qui ne trompe pas du revirement total qui s'est opéré, au fil des années à la faveur d'une action diplomatique officielle et parallèle tous azimuts sous la conduite de SM le Roi, et d'un solide argumentaire légal et historique, en faveur de la position du Royaume et sa souveraineté pleine et entière sur l'ensemble de son territoire. L'échec de la thèse séparatiste en Amérique latine est de ce fait on ne peut plus patent. Depuis l'an 2000, pas moins de 17 pays de la région ont retiré leur reconnaissance a l'entité chimérique. A l'image des différents coins du monde, la réalité a pris le dessus. Le séparatisme et les discours idéologiques dépassés et obsolètes sont partout bannis. Le Salvador, qui vient d'élire un nouveau président, est le dernier pays en date à confirmer cet élan international contre le séparatisme, en se positionnant clairement en faveur du soutien à la marocanité du Sahara.
Le Salvador a décidé en effet de retirer sa reconnaissance de la pseudo «RASD», et de soutenir l'intégrité territoriale du Maroc, a annoncé ce samedi le gouvernement du nouveau président de ce pays, Nayib Bukele. A l'issue d'une phase d'évaluation globale de sa politique extérieure, le gouvernement, investi le 1er juin courant, a pris «la décision de retirer sa reconnaissance de la «RASD» et de rompre tout contact avec cette entité».
Le communiqué conjoint scellant cette importante décision a été signé par M. Nasser Bourita et son homologue salvadorienne, Alexandra Hill Tinoco, en présence du Chef de l'Etat, M. Bukele. Dans les autres capitales, c'est le même élan de soutien à la légitimité de la cause se nationale. Le ministre des Relations extérieures du Brésil, Ernesto Araujo, a exprimé le soutien de Brasilia aux efforts du Maroc pour parvenir à «une solution réaliste» à la question du Sahara, qui n'a que trop duré, en faisant état de la disposition de son pays à contribuer aux différents efforts pour parvenir à des solutions allant «au delà de la rhétorique».
«Concernant la question du Sahara, une question vitale pour le Maroc, le Brésil soutient les efforts du Maroc pour parvenir à une solution réaliste à la question du Sahara, qui dure depuis des décennies», a-t-il déclaré.
Dans un communiqué conjoint sanctionnant la visite officielle de M. Bourita à Santiago, le Chili a affirmé, à son tour, son «soutien aux efforts du Secrétaire Général des Nations Unies et de son Envoyé Personnel, ainsi qu'aux efforts sérieux du Maroc et au Plan d'autonomie en vue de parvenir à une solution politique réaliste, viable et définitive» à la question du Sahara.
Même conviction en République Dominicaine, pays qui a rejoint début 2019 le Conseil de sécurité de l'ONU comme membre non permanent pour deux ans. Saint-Domingue a réaffirmé son respect à l'intégrité territoriale du Maroc et sa souveraineté nationale. La déclaration commune publiée à l'issue de la visite de M. Bourita, met aussi en avant l'appui de ce pays des Caraïbes aux efforts du Maroc dans la recherche d'une solution politique visant à mettre fin au différend régional sur le Sahara.
De manière claire et limpide, le Suriname a, lui, réitéré sa décision de retirer sa reconnaissance de la fantomatique RASD, en exprimant son soutien à une solution politique définitive au différend régional sur le Sahara dans le cadre de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale. «Le gouvernement de la République du Suriname réitère sa décision prise le 9 mars 2016 et communiquée aux Nations Unies, en vertu de laquelle il a retiré sa reconnaissance de la soi-disant RASD», lit-on dans le communiqué conjoint rendu public à Paramaribo au terme des entretiens de M. Bourita avec son homologue Yldiz Pollack-Beighle.
Face aux approches obsolètes et solutions impossibles, l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc s'affirme, partout, comme la seule et unique option viable pour transcender ce différend artificiel. Clap de fin pour les illusions et les dogmes figés du séparatisme!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.