Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli
Publié dans Albayane le 21 - 07 - 2019

Le chercheur et écrivain Hamzaoui Abdelmalek vient de publier un nouveau livre sur les figures de proue de la chanson amazighe. «Les inoubliables» est l'intitulé de ce nouveau né qui vient d'enrichir la bibliothèque marocaine.
Le livre a été bien accueilli par les critiques et les férus de la musique amazighe. «Un ouvrage de référence qui nous livre le parcours de dizaines d'artistes amazighes, du Centre, du Nord et du Sud, un travail qui force notre respect. Car, réalisé avec endurance et ténacité. C'est une publication qui sauve de l'oubli un pan de notre mémoire collective amazighe. Un travail de terrain. L'auteur a parcouru des dizaines de kilomètres pour rencontrer et interviewer les acteurs de son livre, et pour ceux qui ne sont plus parmi nous, il a multiplié les témoignages, des membres de la famille des défunts et de leurs amis», a écrit sur le livre le chercheur et acteur amazigh, Moha Moukhlis.
L'auteur du livre a déjà consacré un livre retraçant la vie et le parcours artistique du chanteur Mohamed Rouicha, ainsi qu'une dizaine d'articles pour de nombreuses figures emblématiques du chant, du rythme et de la musique amazighs. Incontestablement, Hamzaoui est un indéboulonnable, têtu, qui offre sa vie pour la sauvegarde d'un patrimoine immatériel. Convaincu par son témoignage écrit, l'auteur multiplie les arguments et souligne la nécessité de réhabiliter ce trésor national», ajoute Moukhlis.
Pour Michael Peyron, professeur d'Histoire et de Culture amazighe, Les maîtres du chant amazigh.(2016), d'Abdelmalek Hamzaoui, ce recueil traite des poètes amazighes d'une région du Maroc central longtemps connue sous le nom de Fazaz – équivalent en gros à la partie occidentale du Moyen-Atlas. «Il s'agit là d'un champ poético-musical devenu un parent pauvre comparé à d'autres formes marocaines (musique andalouse, melhun, Gnaoua, Hamdacha, ‘Aissaoua, etc.), qui tiennent peut-être un peu trop facilement la vedette», a-t-il fait savoir. Pour lui, «la production du Fazaz méritait, à n'en point douter, de sortir ainsi de l'anonymat relatif où une partie de l'opinion publique l'avait rejetée».
A travers ce livre, Hamzaoui Abdelmalek dévoile au grand lecteur les trésors de la musique amazighe, ses particularités, ses instruments, mais aussi et surtout ses voix. Dans ce livre, l'auteur, précise Michael Peyron dans préface, fait le point sur les différents musiciens, trouvères (incadden) et troubadours (imdyazn) –fervents et obscurs magiciens du lutar et de l'allun, largement ignorés du grand public marocain – qui ont contribué à la renommée du Fazaz depuis les années 1960. «Environ quarante artistes y font l'objet d'une description détaillée. Chaque rubrique comprend une biographie succincte retraçant les origines et aspirations, ainsi que le parcours de l'artiste; les titres de ses principales chansons (voire des extraits entiers); des facsimiles de documents d'identité; des clichés en noir et blanc surtout, où l'auteur lui-même est souvent photographié en compagnie de tel ou tel protagoniste», a-t-il souligné.
Car, d'après lui, il convient de préciser que, pendant des semaines et des mois ce chercheur infatigable, lui-même basé à El Hajeb, a parcouru le pays amazigh à la rencontre de ces artistes méconnus; a tenu à s'entretenir avec chacun d'entre eux. Par ce livre, l'auteur œuvre pour la conservation d'une partie la mémoire musicale marocaine par le bais de l'écriture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.