Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Chauffeurs de taxi: Cet autre corps de métier qui pâtit de la crise sanitaire    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    «Avoir un bon réseau est utile dans l'insertion sociale et professionnelle future»    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    ADM invite les usagers à vérifier leur solde Jawaz    Le coût du confinement en Afrique s'élève mensuellement à 09 milliards de dollars    La vérité derrière le mensonge    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 8.030 au total, vendredi 5 juin à 10h    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Le virus prépare une révolution monétaire    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli
Publié dans Albayane le 21 - 07 - 2019

Le chercheur et écrivain Hamzaoui Abdelmalek vient de publier un nouveau livre sur les figures de proue de la chanson amazighe. «Les inoubliables» est l'intitulé de ce nouveau né qui vient d'enrichir la bibliothèque marocaine.
Le livre a été bien accueilli par les critiques et les férus de la musique amazighe. «Un ouvrage de référence qui nous livre le parcours de dizaines d'artistes amazighes, du Centre, du Nord et du Sud, un travail qui force notre respect. Car, réalisé avec endurance et ténacité. C'est une publication qui sauve de l'oubli un pan de notre mémoire collective amazighe. Un travail de terrain. L'auteur a parcouru des dizaines de kilomètres pour rencontrer et interviewer les acteurs de son livre, et pour ceux qui ne sont plus parmi nous, il a multiplié les témoignages, des membres de la famille des défunts et de leurs amis», a écrit sur le livre le chercheur et acteur amazigh, Moha Moukhlis.
L'auteur du livre a déjà consacré un livre retraçant la vie et le parcours artistique du chanteur Mohamed Rouicha, ainsi qu'une dizaine d'articles pour de nombreuses figures emblématiques du chant, du rythme et de la musique amazighs. Incontestablement, Hamzaoui est un indéboulonnable, têtu, qui offre sa vie pour la sauvegarde d'un patrimoine immatériel. Convaincu par son témoignage écrit, l'auteur multiplie les arguments et souligne la nécessité de réhabiliter ce trésor national», ajoute Moukhlis.
Pour Michael Peyron, professeur d'Histoire et de Culture amazighe, Les maîtres du chant amazigh.(2016), d'Abdelmalek Hamzaoui, ce recueil traite des poètes amazighes d'une région du Maroc central longtemps connue sous le nom de Fazaz – équivalent en gros à la partie occidentale du Moyen-Atlas. «Il s'agit là d'un champ poético-musical devenu un parent pauvre comparé à d'autres formes marocaines (musique andalouse, melhun, Gnaoua, Hamdacha, ‘Aissaoua, etc.), qui tiennent peut-être un peu trop facilement la vedette», a-t-il fait savoir. Pour lui, «la production du Fazaz méritait, à n'en point douter, de sortir ainsi de l'anonymat relatif où une partie de l'opinion publique l'avait rejetée».
A travers ce livre, Hamzaoui Abdelmalek dévoile au grand lecteur les trésors de la musique amazighe, ses particularités, ses instruments, mais aussi et surtout ses voix. Dans ce livre, l'auteur, précise Michael Peyron dans préface, fait le point sur les différents musiciens, trouvères (incadden) et troubadours (imdyazn) –fervents et obscurs magiciens du lutar et de l'allun, largement ignorés du grand public marocain – qui ont contribué à la renommée du Fazaz depuis les années 1960. «Environ quarante artistes y font l'objet d'une description détaillée. Chaque rubrique comprend une biographie succincte retraçant les origines et aspirations, ainsi que le parcours de l'artiste; les titres de ses principales chansons (voire des extraits entiers); des facsimiles de documents d'identité; des clichés en noir et blanc surtout, où l'auteur lui-même est souvent photographié en compagnie de tel ou tel protagoniste», a-t-il souligné.
Car, d'après lui, il convient de préciser que, pendant des semaines et des mois ce chercheur infatigable, lui-même basé à El Hajeb, a parcouru le pays amazigh à la rencontre de ces artistes méconnus; a tenu à s'entretenir avec chacun d'entre eux. Par ce livre, l'auteur œuvre pour la conservation d'une partie la mémoire musicale marocaine par le bais de l'écriture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.